10 Free Agents NBA qui peuvent peser en playoffs

10 Free Agents NBA qui peuvent peser en playoffs

La NBA va organiser une mini Free Agency juste avant la reprise de la saison. Voilà 10 bonnes affaires à ne pas manquer.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Il faudra être très costaud pour aller chercher le titre NBA en 2020. Le champion, bien que sacré dans des conditions absolument inédites, sera un beau champion. Parce que le rythme proposé au sein de la « bulle » d’Orlando s’annonce dantesque. Huit matches en à peine plus de deux semaines puis des playoffs à la cadence infernale. Surtout que toutes les équipes débarquent au complet, ou presque. La plupart des joueurs sont guéris et débarrassés de leurs pépins physiques. Et pour les franchises qui ne le sont pas, la ligue leur offre la possibilité de se renforcer encore un peu plus juste avant la reprise.

Chaque club pourra amener 17 joueurs – dont deux « Two way » contract – en Floride. La NBA prévoit donc un marché estival express pour signer quelques éléments. Initialement, les dirigeants ne pouvaient recruter que les joueurs ayant évolué en G-League ou en NBA cette saison. Mais ils ont finalement élargi les critères, selon Shams Charania. Même les pros qui ont eu un contrat l’an dernier sont susceptibles d’être intégrés dans une formation à Orlando. Ce qui ouvre notamment la porte à J.R. Smith ou Jamal Crawford.

Entre ceux qui ne veulent pas reprendre pour manifester contre les injustices aux Etats-Unis, ceux qui craignent le virus et ceux qui ne veulent pas se retrouver bloqués dans la « bulle », la NBA pourrait faire face à de très nombreux forfaits. Il est donc essentiel de trouver des solutions de rechange pour les équipes concernées. Focus sur dix bonnes affaires à saisir.

Jamal Crawford

Le plus évident de tous. Beaucoup de journalistes et de passionnés se sont demandés pourquoi Jamal Crawford n’avait pas réussi à trouver un contrat cette saison. Après tout, l’an dernier, à 39 ans, il devenait le joueur le plus âgé à avoir atteint la barre des 50 points. S’il n’a jamais été un bon défenseur, l’ancien sixième homme de luxe peut apporter du scoring sur quelques séquences en sortie de banc. Pour une pige rapide en playoffs, ça vaut clairement le coup de le signer. Même à 40 balais.

Jordan Bell

Un ancien champion NBA, tout de même. Bien que prometteur, Jordan Bell n’a pas réussi à se faire une place stable dans la ligue pour l’instant. Les Warriors ne l’ont pas gardé, les Wolves et les Grizzlies non plus. Mais son énergie et ses qualités athlétiques sur le poste cinq peuvent éventuellement attirer une franchise. Pourquoi pas Houston ?

J.R. Smith

Comme Jamal Crawford, J.R. Smith est un vétéran très expérimenté. Son dernier vrai passage en NBA remonte à 2018 (il n’a joué que 11 matches entre 2018 et 2019) et il est donc peut-être un peu rouillé. Mais l’arrière a l’air toujours en forme physiquement. C’est un potentiel ‘3 and D’ qui peut sortir une ou deux performances décisives sur une série. On le disait proche de rejoindre les Lakers avant la crise.

C.J. Miles

Les shooteurs sont toujours très convoités. Surtout pour les playoffs, où mettre des banderilles de loin est devenu un facteur primordial du succès d’une franchise. C’est justement la spécialité de C.J. Miles, joueur expérimenté et bon camarade.

Greg Monroe

Il a un peu été oublié parce que son profil ne colle pas forcément avec le basket moderne mais Greg Monroe était pendant quelques années considéré comme une star en devenir. Puis il a su se transformer en intérieur efficace en sortie de banc. Son dernier passage à Philadelphie était plutôt encourageant avec plus de 13 points de moyenne. Un joueur très utile, notamment pour une franchise qui cherche un peu de scoring dans sa raquette en sortie de banc.

Devin Harris

Certainement pas le nom le plus flamboyant de la liste mais Devin Harris reste une option solide à la mène. Il est capable de gérer le jeu sur quelques petites séquences. Ça ne fait pas forcément la différence sur toute une campagne de playoffs mais c’est toujours un plus.

Iman Shumpert

L’ancien champion NBA est un vétéran expérimenté… alors qu’il n’a même pas encore 30 ans (29). Il est encore au sommet physiquement. Et ce sont justement ses capacités athlétiques qui peuvent intéresser une franchise. Un ailier capable de défendre sur plusieurs postes et de planter quelques trois-points. Un luxe en dixième homme.

Corey Brewer

Un vétéran polyvalent de plus, bon défenseur et altruiste. C'est à se demander pourquoi il n'a pas déjà un contrat.

Nik Stauskas

Sa carrière est un peu décevante vu qu’il a été drafté dans le top-10 de la draft 2014 mais Nik Stauskas reste un arrière playmaker-shooteur capable de prendre feu sur un quart temps. Et ce sont des petits détails comme ça qui peuvent faire la différence en playoffs.

Lance Stephenson

Le plus talentueux mais aussi le plus barjot du lot. Lance Stephenson a les qualités pour aider une équipe ambitieuse à aller au bout s’il reste sérieux tout au long de la compétition. C’est un grand si. Un pari. Risqué. Mais ça peut en valoir la chandelle pour une franchise assez sûr de son vestiaire et de ses leaders.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest