5 bonnes raisons d’avoir prolongé Paul George

5 bonnes raisons d’avoir prolongé Paul George

La prolongation de Paul George a suscité beaucoup de réactions négatives. Voici pourquoi c'est en fait bien joué de la part des Los Angeles Clippers.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse

Paul George a donc signé un méga-maxi contrat sur 5 ans et 226 millions de dollars avec les Los Angeles Clippers. C'est l'indignation qui prédomine chez les fans. Il y a des raisons d'être méfiant ou sceptique, après tout.

La première saison de "PG13" chez les Clippers s'est achevée sur un échec retentissant en playoffs et il n'a clairement pas surnagé. Ses déclarations se sont aussi souvent retournées contre lui et des adversaires comme Damian Lillard en ont allègrement profité. Malgré ça, globalement et pour les raisons qui vont suivre, ce move est plutôt très bien joué de la part des Clippers.

Parce qu'il faudrait quand même arrêter de lui manquer de respect

On est tous d'accord, Paul George n'a pas montré son meilleur visage la saison dernière. Mais à en croire les réactions à sa signature sur Twitter, les Clippers viennent de donner un contrat max à Robert Sacre. Oui, George a déçu, mais il s'agirait quand même de ne pas oublier de quel joueur on parle. Sur ce qu'il a montré sur l'ensemble de sa carrière - mine de rien marquée par une effroyable blessure dont il s'est magnifiquement relevé - le Californien reste l'un des tout meilleurs two-way players de la ligue.

A Oklahoma City, peu avant son départ, Paul George était dans le top 3 du classement du MVP ET de celui du meilleur défenseur de l'année. On peut critiquer objectivement son apport et sa communication sur la saison et les playoffs écoulés sans manquer de respect à un joueur auquel 90% des gens auraient sans doute donné ce même contrat un an plus tôt sans se dire qu'il était problématique.

Parce que niveau ce n'est pas aussi fou que ça en a l'air

En termes strictement financiers, le montant engagé par les Clippers est effectivement très élevé. La 5e année de contrat à 48 millions de dollars (s'il active sa player option en 2024) piquera peut-être un peu, mais l'évolution probable du cap dans les années à venir - avec optimisme on peut se dire que la situation sanitaire et économique va finir par reprendre son cours - fait que ça n'apparaîtra sans doute pas si astronomique. C'est évidemment dans l'hypothèse où Paul George reste un joueur au minimum décent - il est capable de jouer sans ballon, de défendre et de shooter, donc logiquement il le restera - et ne se blesse pas gravement comme un John Wall.

Chris Paul, dont beaucoup critiquaient le contrat il n'y a pas si longtemps, a prouvé avec Oklahoma City qu'on pouvait conserver un niveau et une cote élevés malgré un énorme salaire. De plus, si sportivement ça ne colle pas ou plus avec Paul George, les Clippers ont toujours la possibilité de le trader assez rapidement, comme ils l'ont fait sans aucun scrupule avec Blake Griffin quelques mois après lui avoir vendu du rêve et offert un nouveau contrat.

Paul George prolonge aux Clippers pour quatre ans et 190 M de plus !

Parce que Kawhi peut décider de partir

Mine de rien, avoir ses deux stars possiblement en fin de contrat à la fin de la saison 2021 aurait été une source d'angoisse et un mal de crâne assuré dans tous les cas. Si toutefois Kawhi Leonard décide de partir - bien malin celui qui peut prévoir ses intentions depuis l'épisode San Antonio - avoir un joueur comme Paul George dans l'effectif est une belle assurance de rester compétitif. Sans Leonard, les Clippers chercheront des joueurs pour renforcer l'équipe autour de PG13, qui n'aura que 31 ans. Il y a bien pire comme situation.

Parce que Paul George est Californien et a envie d'être là

Vivre dans l'ombre des Lakers est pesant pour les Clippers. Steve Ballmer fait tout pour que la franchise soit moins éclipsée. La construction du nouveau stade à Inglewood va dans ce sens. Avoir des joueurs locaux, capables de porter une identité du coin sans être estampillés "Lakers" est crucial. Paul George a ses torts, mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir envie de s'implanter à Los Angeles et de représenter les Clippers. Sa dernière prise de parole va dans ce sens.

Il se sent redevable envers Ballmer et les fans. "Je leurs dois un titre", a même balancé l'ancienne star des Pacers. Dans une ligue où ce sont désormais les joueurs qui sont en contrôle, avoir une star qui a vraiment envie d'être là est quelque part un petit luxe, même si Kawhi Leonard, un autre local, est le vrai franchise player et que les espoirs de titre reposent majoritairement sur lui.

Paul George : « Je dois désormais apporter un trophée aux Clippers »

Parce que ça met fin aux rumeurs

La relative tranquillité d'esprit est une arme importante. En prolongeant Paul George, et qui sait peut-être Kawhi Leonard ensuite, les Clippers sont dans l'optique de montrer qu'ils ne sont pas complètement en mode win or bust. Evidemment, une nouvelle sortie prématurée serait un échec, mais la fenêtre de tir semble s'être agrandie, au contraire d'une franchise comme Milwaukee par exemple. On commençait à entendre ici et là des rumeurs de trade autour de Paul George.

Il est désormais certain qu'on n'entendra plus rien pendant quelques mois et c'est forcément un soulagement pour la direction. Devoir gérer les questions des médias à ce sujet au quotidien peut être pesant psychologiquement et gêner le groupe.

Paul George FUSILLE les Pacers : « Ils s'en foutent de gagner »

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest