Air Ballistic, Air Jordan 8, Air Force Max : : le résumé sneakers de l’épisode 6 de The Last Dance

Les kicks de Starks, Paxson, Barkley et MJ : toutes les sneakers cultes de l'épisode 6 de The Last Dance décryptées.

HangtimeMarsPar HangtimeMars | Publié  | BasketSession.com / HOOP CULTURE
Air Ballistic, Air Jordan 8, Air Force Max : : le résumé sneakers de l’épisode 6 de The Last Dance

Petit recap de quelques sneakers aperçues lors de l'épisode 6 de The Last Dance sur la dernière saison de Michael Jordan aux Chicago Bulls. C’est parti et garanti 100% OG et 100% sans spoiler.

Un épisode assez calme niveau sneakers (il faut dire que le 5ème acte nous en avait collé plein la tronche), mais qui nous a quand même permis de retrouver quelques pépites iconiques.

La rageuse, Nike Air Ballistic Force

Après s’être cogné les Pistons pendant des années, les Bulls se retrouvent avec les héritiers de leurs ennemis jurés : les Knicks. Et au milieu, un petit (génial) roquet nommé John Starks, qui va tout faire pour contrarier Jordan, jusqu’à coller le GOAT juste à côté du fameux dunk lors du game 2 des finales de conférence en 1993. MJ sur un poster ? Presque une hérésie. Avec aux pieds une Nike Ballistic Force. Une tige très haute mais souple avec sa languette en nylon et son strap pour verrouiller le pied, cette silhouette apportait sécurité et confort. Malheureusement introuvable depuis, la version noire était vraiment flambante.

A noter qu’elle fut portée aussi par Toni Kukoc et John Stockton à Barcelone pendant les JO, ce qui semble donc confirmer que malgré son aspect massif, elle était adaptée pour les joueurs de « petite taille ».

The Last Dance episode 6

 

L'ultime, Air Jordan 8

Même s’il démarre la saison ’92-’93 en Jordan 7, MJ va switcher en décembre pour son nouveau modèle signature. Il est sur le toit du monde après son back to back et sa médaille olympique, et Nike veut marquer le coup et ne pas rester « soft ». Et c’est peu dire qu’ils vont frapper un gros coup. A la baguette, Tinker Hatfield comme toujours, qui balance de la couleur sur le bas du modèle, et de la moquette sur le logo Jumpman de la languette en nylon. Très montante, avec un plateau en polycarbonate qui va protéger les pieds de l’athlète. Une fois de plus pas de trace d'un logo Nike, laissant un 23 au milieu du fameux double strap (bah oui, pourquoi un seul quand on peut en mettre deux ?) qui tient l’ensemble. Ce strap qui permettra de donner toute la streetcred nécessaire à la 8 : attaché sur le parquet, il peut se détacher en lifestyle pour donner ce côté cool en dehors des terrains.

Bugs Bunny reste le partenaire commercial sur la 8, mais un superbe spot montre quelques prémices du mal être de Jordan, où il se demande ce que serait sa vie s'il n'était qu'un simple joueur de basketball, et non un icône planétaire.

 

La version portée en playoffs, recouverte de nubuck, reste un chef d’oeuvre absolu dans une période où le très costaud était de mise dans la sneaker de basketball. La dernière version Quai 54 le confirme : la 8 est une bombe qui reste sous estimée. Mais quand on regarde les stats de Mike sur les finales, on se rend vite compte que ces petites pépites faisaient plus que le taff. Three Peat motha****ers !!

 

The Last Dance episode 6

La perdante magnifique, Nike Air Force Max 93

The Last Dance nous le confirme : chaque année en juin avec MJ, il faut un beautiful loser. Magic, Drexler, et maintenant Charles Barkley. Le MVP de la saison 1993 est pourtant sûr de lui et de ses Suns. A 0-2 pour les Bulls, il reverra son jugement, mais lâche un game 3 d’anthologie, avec aux pieds la Air Force Max 93. Elle préfigure déjà dans son shape la future et mythique Uptempo. L’assise est large, avec là aussi  un chausson et une languette souple. Mélangeant habilement le côté Air Force pour la robustesse et Aix Max pour la légèreté avec sa large bulle d’air sur tout l’arrière, cette chaussure frappée du 34 reste très populaire chez les sneakerheads du monde entier.

The Last Dance episode 6

La décisive, Reebok D Factor Low

« Here is Paxson, for three… yes ! » John Paxson restera pour l’éternité l’homme de ce shoot à 3 points qui donne à Chicago le game 6 et son troisième titre d’affilée. Elégant et dur au mal, le Pax portait alors une paire de Reebok D Factor en version low.

Très classique, cette silhouette tout terrain semble parfaite pour jouer dehors. On ne va pas vous mentir : elle reste aujourd’hui introuvable, surtout dans le coloris noir porté ce fameux soir de juin, dans l’Arizona.

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour le recap sneakers de l'épisode 7 de The Last Dance.

Si vous avez manqué le début :

Episode 1

Episode 2

Episode 3

Episode 4

Episode 5

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest