111 HOU
103 POR
111 SAS
86 PHO
99 LAC
123 TOR

Le jour où D-Will a poussé Jerry Sloan à démissionner

BasketSessionPar BasketSession Publié

Raja Bell est revenu sur le départ chaotique du Jazz de Jerry Sloan et sur la responsabilité de Deron Williams dans cette issue contrariante...

Jerry Sloan est le meilleur coach de l'histoire du Jazz et personne n'a oublié son départ précipité de la franchise qu'il a menée en Finales NBA à deux reprises. Beaucoup ont accusé Deron Williams, en froid avec lui, d'avoir été le principal responsable de cette décision. Raja Bell, l'ancien arrière d'Utah, a livré sa version des faits et celle-ci est assez accablante pour "D-Will".

"Jerry Sloan nous demande de jouer un système côté droit, le 4-up. La même action peut être développée de l'autre côté et s'appelle 4-down. Après l'entre-deux, Deron décide tout seul de finalement faire le 4-down. [...] Jerry bouillonne sur le côté et personne ne sait pourquoi. A la mi-temps, on perd contre les Bulls. Jerry lâche : 'Si tu veux changer mon putain de système, tu pourrais avoir la courtoisie de me le faire savoir. Jerry et Deron ont commencé à se gueuler dessus à travers le couloir. Deron a répondu un truc du genre : 'Ouais, c'est ça mon gars. Tu as le pouvoir, mais moi j'ai le jus'. Un truc comme ça, assez fou".

"Deron va voir le boss, Greg Miller, et va parler avec lui. On sent que ça va exploser. Jerry débarque en mode 'il n'y aura pas de discussion sans moi'. Ça gueule et on doit rentrer sur le terrain, sans la moindre consigne. Deron sort de là en disant que si tout ça ne marche pas, ils doivent le faire partir. Pendant toute la deuxième mi-temps, Jerry me demande d'aller dire à Deron qu'on doit jouer telle stratégie. Deron, lui, me répond qu'on va jouer différemment. On perd le match. Après la rencontre, ça ne crie plus entre eux. Mais au lieu de dire "1, 2, 3, Jazz", comme à notre habitude, Jerry dit : '1, 2, 3, bonne chance'. [...] Le lendemain, à 8h30, Jerry a déjà annoncé son départ. Deux ou trois semaines après, en salle de soins, je reçois une alerte sur mon téléphone alors que je suis à côté de lui. 'Tradé à New Jersey'. Personne n'avait prévenu Deron qu'il allait partir..."

Le Jazz a quand même perdu son coach historique et son franchise player en quelques semaines. Le travail de reconstruction qui a suivi n'en est que plus admirable...