Comment Kevin Durant a empêché les Warriors d’avoir leur « Last Dance »

Comment Kevin Durant a empêché les Warriors d’avoir leur « Last Dance »

Après avoir regardé 'The Last Dance', Draymond Green voit des similitudes entre les Warriors et les Bulls. Il accuse aussi Kevin Durant.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Steve Kerr était souvent au bon endroit au bon moment. Homme du banc précieux et décisif lors du deuxième « Three Peat » des Bulls entre 1996 et 1998. Un rôle plus ou moins similaire lors des deux titres décrochés avec les Spurs en 1999 et 2003. Puis le coach de l’une des équipes les plus dominantes de l’Histoire, les Warriors 2015-2019. En ayant côtoyé autant de grands joueurs et d’armadas mythiques, il peut se permettre de faire des comparaisons. C’est ainsi qu’il a effectué une analogie entre son groupe à Golden State en 2018, juste avant le coup d’envoi de la saison et à un an de l’expiration de contrat de Kevin Durant, et celui de Chicago vingt ans plus tôt, en 1997.

Maintenant qu’il a vu les deux premiers épisodes de « The Last Dance », Draymond Green comprend mieux la comparaison.

« C’est vrai qu’il y a des ressemblances », confie l’intérieur All-Star. « Je pense que Phil [Jackson] a fait du très bon boulot en mentionnant le sujet délicat et évident que personne n’osait évoquer. Parce que s’il ne l’avait pas fait, tout le monde aurait été obligé de gérer avec le problème tout au long de la saison. »

Le documentaire montre que les Bulls savaient pertinemment que la saison 1997-1998 serait leur dernière année ensemble. Ce que Phil Jackson n’a pas eu peur de souligner du doigt, en donnant justement le terme de « Last Dance », pour que chaque membre de l’effectif embrasse cette philosophie. Green précise que Kerr a donc fait le rapprochement au début de l’exercice 2018-2019 des Warriors. Sauf que là, dans leur situation, le problème n’était pas lié aux dirigeants mais plutôt à la situation contractuelle des joueurs.

« Kevin a pris un deal sur un an. C’était ça, le sujet épineux. Même si Steve nous disait d’apprécier cette saison parce que nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve, ça n’avait pas la même valeur parce que Kevin n’a pas simplement déclaré : ‘OK, c’est la dernière, on donne tout.’ C’est ce qu’il aurait dû faire. »

Dray reproche donc à Kevin Durant d’avoir étouffé le sujet. Du coup, les Californiens ont été questionnés sur le futur de leur superstar pendant toute la saison ! Et c’est sans doute ce manque de communication qui a mené à la brouille entre les deux joueurs très proches jusqu’alors. KD a pourtant récemment déclaré qu’il savait dès février qu’il ne resterait pas à Oakland. Mais ça, il ne l’a jamais confié au groupe.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest