Lakers vs Clippers : quelle sera la meilleure équipe de Los Angeles en 2021 ?

Lakers vs Clippers : quelle sera la meilleure équipe de Los Angeles en 2021 ?

Les Lakers et les Clippers ont recruté de nombreux joueurs talentueux pendant l'intersaison. Alors quelle équipe s'en sort le mieux ?

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

La saison n’a même pas encore commencé que la NBA nous bassine déjà avec la « bataille de Los Angeles. » COVID-19 oblige, les déplacements sont restreints dans la mesure du possible. Alors les « voisins » s’affrontent déjà en présaison. Los Angeles Lakers vs Los Angeles Clippers. Les champions en titre contre leurs principaux rivaux désignés à l’Ouest.

La hype existait déjà autour du choc des frères ennemis – qui n’ont jamais été vraiment en concurrence jusque là – l’an dernier. Mais la série tant attendue, et tant vendue, n’a jamais eu lieu. La faute aux Clippers, renversés par les Denver Nuggets au second tour des playoffs alors qu’ils menaient 3-1. Un acte manqué.

Mais la ligue tient encore à surfer sur le potentiel marketing de ce duel. L.A., la ville des stars. Avec LeBron James et Anthony Davis d’un côté, Kawhi Leonard et Paul George de l’autre. Les Clips savent décevoir leurs supporteurs mais ils restent peut-être les plus à même de faire tomber les Lakers au meilleur des sept manches.

Les deux franchises partagent le même objectif : aller au bout. Et elles ont recruté en conséquence pendant la (très) courte intersaison. The Athletic a interrogé plusieurs dirigeants et scouts pour décortiquer les décisions des Lakers et des Clippers. Extraits.

Lakers-Clippers, qui a gagné la course à l’armement ?

Changement de style aux Los Angeles Lakers

NBA LAKERS Lebron james Anthony Davis Anthony davis finales NBA 2020

Arrivées : Montrezl Harrell, Marc Gasol, Wesley Matthews, Dennis Schröder, Alfonzo McKinnie.

Départs : JaVale McGee, Dwight Howard, Danny Green, Avery Bradley, Rajon Rondo.

« Des riches qui s’enrichissent encore plus. » Une bonne métaphore capitaliste d’un scout NBA pour définir l’intersaison des Lakers. Bien que sacrés en octobre, les Californiens ont recruté comme s’ils venaient de se casser les dents. En signant des « noms » : Dennis Schröder, Montrezl Harrell et bien sûr Marc Gasol. Sans oublier Wesley Matthews. Suffisant pour les considérer comme meilleurs que l’an dernier ?

« Je dirais que les Lakers sont différents. Je ne sais pas s’ils sont vraiment meilleurs que l’an dernier mais ils ne sont pas moins bons non plus… ce que je veux dire par là, c’est que les Lakers étaient vraiment forts en défense l’an dernier. Ils étaient grands et physiques. Je pense qu’ils sont plus tournés vers l’attaque avec Schröder et Harrell », constate un dirigeant NBA.

Les Angelenos ont effectivement sacrifié une partie de leur âme défensive en perdant Rajon Rondo, Danny Green ou encore Dwight Howard. En récupérant des talents offensifs. Mais c’était justement le plan. Avec à peine plus de deux mois entre le dernier match des finales et le coup d’envoi de la nouvelle saison, LeBron James et consorts ont bénéficié d’un repos historiquement court.

Ils vont prendre leur temps avant de vraiment revenir sur le devant de la scène (ni LBJ, ni AD n’étaient présents lors des deux premiers tests de présaison). Et devraient se reposer tout au long de l’exercice afin d’arriver prêts en playoffs. Dans ces conditions, il fallait des joueurs capables de porter l’équipe en attaque.

« LeBron a besoin de repos à son âge. Je pense que Schröder va pouvoir le décharger de certaines responsabilités bien plus souvent », note un scout.

Dennis Schröder et Montrezl Harrell, deux des meilleurs sixièmes hommes de la ligue l’an dernier, pourraient former un tandem redoutable sur pick-and-roll. L’Allemand devrait démarrer – une condition qu’il a imposé avant son transfert – et c’est dommage mais le duo prendra le relais quand Davis et James se reposeront. Surtout en saison régulière donc. D’ailleurs, le rôle de l’intérieur en playoffs risque de dépendre des match-ups.

« Montrezl Harrell n’est pas un bon ‘fit’ pour les Lakers. Je ne sais pas comment il peut s’intégrer dans cette équipe mais il va les aider pendant la saison régulière, ça c’est sûr. Mais ça reste à voir. Au final, le truc c’est qu’ils l’ont pris aux Clippers où il était productif. Il va permettre à James et AD de se reposer pendant la saison régulière. »

Perdre Howard au profit d’Harrell faisait grincer des dents, même si les profils sont complètement différents. Mais les dirigeants hollywoodiens ont fait un joli coup en signant Marc Gasol dans la peinture.

« Je ne pense pas que Dwight [Howard] va leur manquer autant que ce que les gens l’imaginent. Gasol devrait vraiment pouvoir les aider en playoffs parce qu’il va pouvoir offrir des espaces à LeBron et Davis. Il peut mettre des trois-points. Les défenses vont devoir le respecter. Il peut tirer, passer. Donc je pense que les Lakers sont bien meilleurs sur ce poste », remarque l’un des GM sondés.

Deux autres scouts définissent l’Espagnol comme « un super ‘fit’ dans une équipe avec LeBron James grâce à son QI et son jeu de passe » et comme « une option beaucoup plus fiable et cérébrale que les deux pivots qu’ils avaient. » L’ancien champion NBA sera clairement l’un des facteurs X des Lakers cette saison.

Marc Gasol déjà convaincant, il sera une recrue phénoménale pour L.A.

S’il prouve qu’il a encore du jus – il semblait cuit l’an dernier mais la perspective de jouer pour un titre peut le motiver – c’est un sacré atout pour Los Angeles. Avec son expérience, son adresse, sa technique et bien sûr sa défense. Les Lakers resteront l’équipe à battre en 2021.

Des Los Angeles Clippers pas encore au complet ?

NBA CLIPPERS KAWHI LEONARD PAUL GEORGE

Arrivées : Serge Ibaka, Luke Kennard, Nicolas Batum, Daniel Oturu, Ky Bowman.

Départs : Montrezl Harrell, JaMychal Green, Landry Shamet, Rodney McGruder.

Les Clippers se sont plantés en beauté. Alors ils se devaient de se montrer agressifs sur le marché des transferts. Le premier constat, c’est que les principaux joueurs disponibles ne se pressaient pas au portillon pour rejoindre Kawhi Leonard et sa bande. Sauf Serge Ibaka, grand ami du MVP des finales 2019.

« Je n’ai pas l’impression que les Clippers soient plus forts que l’an dernier », analyse par exemple un recruteur.

Mais les avis divergent entre les dirigeants et les scouts. La plupart ont de même le sentiment que les Angelenos restent très talentueux. Et donc très dangereux. Avec notamment Ibaka pour compenser autrement la perte de Montrez Harrell. Avec plus de défense. Plus d’adresse extérieure aussi. Peut-être tout simplement un meilleur ‘fit’ dans le cinq majeur. L’arrivée de Luke Kennard paraît elle aussi appréciée alors qu’elle est sous-estimée du grand public.

« Je pense que Kennard peut vraiment être bon. Il peut faire la différence dans cette équipe. »

« Ils ont ajouté Kennard et c’était pour moi l’un des plus gros steals parmi les transferts effectués le soir de la draft. Shamet disparaît en playoffs. Kennard est un bien meilleur joueur. »

Playmaker, shooteur et même meilleur défenseur, Luke Kennard évolue dans un autre registre que Landry Shamet. Il peut apporter sa touche en sortie de banc. Il n’excelle pas dans ce domaine, pas au point de devenir le premier créateur de l’équipe, mais c’est un complément intéressant avec Leonard et PG. C’est d’ailleurs ce qui ressort de cet hiver : il manque encore des pièces aux Clippers. Notamment un meneur.

 « Les Clippers ont encore des moves à faire. Ils sont meilleurs mais pas aboutis. (…) Je suis étonné que Lou Williams soit encore là. Que Patrick Beverley soit encore là. »

Patrick Beverley et Lou Williams sont peut-être les deux principaux assets à échanger pour essayer de mettre la main sur un point guard. Mais pas sûr qu’ils suffisent à récupérer une star. Tandis qu’à l’inverse, il serait tout de même risquer de les bazarder pour un joueur de seconde zone vu leurs apports respectifs en défense et en attaque.

Peut-être que les Clippers saisiront une opportunité en cours de saison. Mais quoi qu’il en soit, ils arrivent revanchards et mieux préparés. Ils ne seront pas faciles à manœuvrer en playoffs.

Conclusion : Les Lakers ont fait une intersaison plus flamboyante mais pas forcément beaucoup plus efficace selon nous. Ils partent néanmoins avec une longueur d'avance mais les Clippers restent leurs principaux opposants. Et ça peut basculer d'un côté comme de l'autre sur une série de playoffs.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest