111 ORL
109 SAS
109 CHA
106 DET
111 HOU
102 IND
107 MEM
106 UTA
116 MIN
137 WAS
127 OKC
119 PHI
100 GSW
105 BOS
99 LAL
97 SAC

Les Raptors ont refusé l’entrée aux membres des Clippers à leur matches

N.SPar N.SPublié

Dans la guerre pour faire signer Kawhi Leonard, les Raptors sont allés jusqu'à interdire l'accès de la Scotiabank Arena à tous les membres des Clippers

Le dossier Kawhi Leonard a été l'un des épisodes les plus retentissants de cette saison. Tout d'abord par son niveau de jeu surréaliste pour permettre aux Toronto Raptors de rafler le premier titre NBA de son histoire. Puis ensuite par sa Free Agency où il a fait patienter son monde pendant une semaine avant d'annoncer son départ aux Los Angeles Clippers. Sept jours où la franchise de LA a, à la demande de Leonard, monté un trade pour faire venir Paul George. Doc Rivers a révélé beaucoup d'anecdotes sur les coulisses de cette double-arrivée. Rendez-vous chez lui à Malibu, discussion avec Steve Ballmer, demandes de Kawhi, le coach des Clipps a également admis que les Toronto Raptors leur ont compliqué la tâche. Voyant que Steve Ballmer et d'autres membres de la direction se rendaient aux matches des Raptors, ces derniers ont tout simplement décidé de refuser l'entrée à tous les membres des Clippers.

"J'ai eu beaucoup de crédit, Jerry West aussi. Mais le vrai héros de cette histoire, c'est Lawrence Frank. Il a fait tout le boulot. Il a amené Steve Ballmer aux matches de Raptors. Il y est allé également. Puis on a été prévenu que n'importe quelle personne qui faisait partie des Clippers, joueur, dirigeants et employé, ne pouvait plus assister aux rencontres à Toronto. Mais nous avons continué à envoyer des gars en tribunes."

Pourquoi faire ça alors même que quelqu'un faisait partie de l'organigramme d'une équipe n'a pas le droit de rentrer en contact avec un joueur adverse ?

"Il n'y a rien d'interdit à faire ça, mais voir Steve Ballmer assis sur le parquet des Raptors était bizarre. Mais nous n'avons pas dit un mot. Nous voulons juste lui montrer que nous étions là et que nous étions intéressés".