Les Lakers se plaignent, LeBron tire 14 lancers… Justifié ? Allez, on décortique les 7 fautes !

Les Lakers se plaignent, LeBron tire 14 lancers… Justifié ? Allez, on décortique les 7 fautes !

Alors que les Lakers trouvaient que LeBron James n’obtenait pas assez de coups de sifflet, le King a eu le droit à 14 passages sur la ligne hier soir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Au lendemain d’une plainte déposée et défendue par les Los Angeles Lakers auprès de la ligue au sujet du nombre trop peu élevé de lancers-francs accordés à LeBron James selon la franchise californienne, le King s’est retrouvé quatorze fois sur la ligne lors du Game 4 contre les Denver Nuggets cette nuit. Comme par hasard. Si jamais vous vous demandiez pourquoi la NBA mettait en place une ligne directe pour que les équipes puissent râler contre l’arbitrage, voilà la parfaite illustration. C’est une tradition des playoffs. Les organisations passent par ce canal pour décharger leur frustration en pointant du doigt les principaux problèmes liés aux officiels. Et souvent, ça paye.

LeBron James désavantagé par les arbitres, vraiment ?

Quatorze lancers en une soirée, soit quatre de plus que ce que LBJ en avait obtenu sur l’ensemble des trois premières rencontres de la série. Son dernier match bouclé avec seulement deux passages sur la ligne étant la goute d’eau qui fait déborder le vase pour les Lakers. Ils ont exprimé le sentiment que leur superstar subissait de nombreuses fautes. Pour obtenir gain de cause. Parce que quatorze lancers, dont onze convertis, ça fait la différence dans une partie aussi serrée (114-108 pour Los Angeles à l’arrivée).

Mais en se concentrant sur le détail, ces coups de sifflet accordés à LeBron James ne sont pas volés. Zoom rapide.

14 lancers au total, plus que sur les trois premiers matches cumulés

Premier quart temps, 7 minutes 42 à jouer : le numéro 23 des Lakers attaque le cercle avec Gary Harris devant lui. Ce dernier, moins puissant, encore plus quand le quadruple MVP est lancé, est obligé de faire faute pour le ralentir. Deux sur deux pour Bron.

Premier quart temps, 35 secondes à jouer : James part de l’aile pour pénétrer la raquette. Jerami Grant s’oppose mais il déplace ses appuis au moment où il établit le contact. Le ralenti le prouve. Seulement un sur deux converti.

Troisième quart temps, 6 minutes 17 à jouer : LeBron hérite de la balle au poste, avec Torrey Craig dans son dos. Le boss de L.A. est plus costaud. Il joue contre un-contre-un et obtient la faute. Il met le premier, rate le second mais prend son propre rebond pour marquer derrière.

Des cadeaux pour LeBron James dans le money time ?

Quatrième quart temps, 9 minutes 43 à jouer : Malgré la présence de deux défenseurs sur lui, LeBron James drive vers le panier pour finir en layup (raté). Sauf que Craig fait faute par derrière. Malgré qu’il ait obtenu gain de cause, le natif d’Akron se plaint et estime que le coup de sifflet aurait dû intervenir plus tôt. Un sur deux.

Quatrième quart temps, 5 minutes 46 à jouer : James se retrouve face à Michael Porter Jr et il l’agresse de suite. Le rookie touche son bras au moment où son vis-à-vis finit son action. Faute logique. Et encore un sur deux.

Quatrième quart temps, 2 minutes 2 à jouer : Grant serre le triple-champion NBA de très près. De trop près même. Parce qu’en faisant un mouvement brusque avec ses bras lors de son démarrage, James se heurte à ceux de son défenseur. Une James Harden. L’action se déroule loin du panier, derrière la ligne à trois-points, mais les Nuggets sont déjà dans la pénalité. Cette fois-ci c’est du 100% pour James.

Quatrième quart temps, 59 secondes à jouer : Encore un démarrage de LeBron James. Encore Jerami Grant sur lui. L’homme à tout faire des Nuggets se déplacent latéralement au moment du contact. Donc les appuis bougeaient… deux sur deux.

Dans l’ensemble, aucune faute scandaleuse n’a donc été attribuée à LeBron James. Il a tout de même tiré huit lancers dans le money time, plus que sa moyenne sur ces playoffs (en-dessous de 7). Mais rien de malhonnête ici. En tout cas, pas sur ces coups de sifflet. Sur l’ensemble de la série, les Nuggets et les Lakers ont d’ailleurs tiré exactement le même nombre de lancers-francs : 113 chacun.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest