Ce que le retour de Bam Adebayo pourrait changer au Game 4

Ce que le retour de Bam Adebayo pourrait changer au Game 4

Peut-être enfin de retour pour le Game 4, Bam Adebayo serait susceptible de redistribuer les cartes de ces finales NBA pour le Miami Heat.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Bam Adebayo était le meilleur joueur du Miami Heat lors des finales de Conférence à l’Est. Encore plus performant que Jimmy Butler. Tout simplement le plus prolifique aux points, aux rebonds et même aux passes décisives lors de la série remportée contre les Boston Celtics. Mais le pivot All-Star n’a pas pu peser sur les finales NBA 2020 jusqu’à présent.

Très discret lors du Game 1 (8 points, 4 rebonds), il avait fini par sortir sur blessure dans le troisième quart temps. Il n’est pas revenu depuis. Le jeune homme, touché à la nuque, prend son mal en patience, même s’il meure d’envie de jouer et d’aider les siens sur le parquet.

« J’essaye de faire mon retour le plus vite possible. C’est un suivi qui se fait au quotidien. Quand on me dira que je suis prêt à jouer, je serai là », assure l’intéressé. « Je ne suis pas le genre à rater des matches. Ce n’est pas moi. Je veux jouer. »

Et bien ça ne devrait pas tarder. Selon ESPN, son statut pour le Game 4, disputé ce soir, est désormais « questionnable ». Incertain, en résumé. Mais c’est déjà une évolution par rapport à dimanche dernier. Son retour serait évidemment une excellente nouvelle pour le Heat. Parce que c’est tout de même un joueur qui rapporte en moyenne 17,8 points, 10,9 rebonds et 4,6 passes chaque soir de playoffs.

Miami terrasse ses adversaires par 7 points sur 100 possessions – 115 marqués, 108 encaissés – quand il est sur le parquet. Alors qu’à l’inverse, les Floridiens souffrent offensivement en son absence : plus que 105 points inscrits pour toujours 108 encaissés.

Bam Adebayo, réputé pour sa défense, est l’un des moteurs du jeu de son équipe en attaque. Un point d’ancrage pour distribuer la gonfle au poste haut. Une cible pour les picks-and-roll. Il est plus vif et plus costaud, plus aérien aussi, ce qui offre une solution intéressante pour rouler vers le cercle. Alors que Kelly Olynyk et Meyers Leonard, les deux autres intérieurs du Heat, ont plus tendance à « pop » pour s’écarter du panier après l’écran. La présence du pivot offre plus d’opportunités. Jimmy Butler a été fantastique dans le Game 3 mais il ne pourra pas faire du « Hero Ball » chaque fois.

Du coeur et du culot, la performance historique de Jimmy Butler

Bam Adebayo, force ou faiblesse pour le Heat ?

Défensivement, Adebayo est le seul joueur à même de pouvoir tenir Anthony Davis physiquement. Il a ce mix rare de taille, de puissance, d’agilité et de mobilité. Comme AD. Mais ça, c'est sur le papier. Lors du Game 1 on a bien vu qu'il n'avait absolument pas pesé en défense sur la star des Lakers. AD s'est presque joué de lui. Sur le Game 2, Miami avait manqué de dureté, mais sur le Game 3, toujours sans BAM, les floridiens ont réussi à faire déjouer AD, en provoquant des passages en force (coucou Kelly) ou en le contestant physiquement, sur la dureté, en restant très proche de lui, dans ses appuis (coucou Jae). Même si c'est évidemment rassurant de pouvoir compter sur BAM pour serrer Davis de près en phase de 1x1, nous sommes donc en droit de nous poser certaines questions. Car le retour de l'intérieur du Heat pourrait en fait faire les affaires des Lakers.

« Si Bam revient, ça nous permet de retrouver un style un peu plus traditionnel », confie Kyle Kuzma. « Et ça nous permet donc de vraiment nous appuyer sur ce que l’on fait de mieux en défense. »

Evidemment, il ne va pas dire le contraire, cela fait partie du jeu psychologique. Néanmoins, dans ce cas de figure, les Angelenos aligneront sans doute plus longtemps leurs paires d’intérieurs traditionnels avec donc Davis et Dwight Howard en cas de retour de Bam Adebayo. Jusqu’à présent, ils se sont beaucoup tournés vers le small ball. Avec D12 limité à un rôle très restreint. Mais là, l’ancien All-Star pourrait retrouver plus de place dans la rotation. Et cela pourrait poser de gros problèmes à Miami. Et pas seulement en défense.

Dwight Howard, de Superman à facteur X entre ses deux Finales NBA

Adebayo n’est pas réellement un danger en attaque en dehors de la raquette. Les Lakers en profiteront donc sans doute pour resserrer l’accès au panier, avec leurs deux tours de contrôle. Cela implique donc moins d'espace dans la peinture pour Jimmy Butler qui s'était régalé dans les Game 3 en multipliant les paniers en percussion et les shoots à mi-distance. Forcément, avec Kelly Olynyk au large - vraie menace à 3-pts contrairement à BAM - les Lakers ne pouvaient se permettre de resserrer leur défense et abandonner les ailes.

« Il y a des choses que Meyers [Leonard] et Kelly [Olynyk] font que Bam ne fait pas. Mais à l’inverse, Bam fait des choses que très peu de joueurs sont capables de faire dans cette ligue », relativise LeBron James.

A côté de ça, avoir Dwight Howard sur le terrain force aussi le Heat à faire un choix : qui pour se le coltiner en défense ? Bam et sa nuque amoindrie ? Et donc l’enlever du marquage d’AD ? Pas simple... Faut-il aligner Adebayo aux côtés d'un Olynyk ou d'un Leonard et donc jouer plus grand, quitte à encombrer la raquette ?

C'est donc une certitude, en cas de retour de Bam Adebayo, les deux équipes vont devoir se réajuster. Difficile de savoir si le fragile équilibre obtenu lors de la victoire du Game 3 sera mis à mal par ce retour hypothétique. Mais, dans tous les cas, c’est un luxe dont le Heat, mené 2-1, ne peut évidemment pas se priver.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest