LaMelo Ball sur les traces de LeBron et Doncic, le sourire en plus

LaMelo Ball sur les traces de LeBron et Doncic, le sourire en plus

LaMelo Ball a encore sorti un excellent match (24 pts, 7 rbds, 10 pds, 7 trois-points) lors de la victoire des Hornets contre les Rockets.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

LaVar Ball s’est évertué très tôt à apprendre à ses fils à tirer. Ça explique peut-être pourquoi leurs mécaniques de tir sont aussi… étranges. Mais que ce soit Lonzo Ball comme LaMelo Ball, ils mettent dedans. Et de plus en plus. Enfin, surtout le plus jeune des deux.

Hier soir, le petit prodige des Charlotte Hornets a régalé derrière la ligne à trois-points : 7 paniers primés, un record de franchise égalé pour un rookie.

L’adresse extérieure est pourtant présentée comme un point faible du troisième choix de la draft. Si ses pourcentages ne sont pas fantastiques – 43% et 36% derrière l’arc – ils sont loin d’être ridicules. Le gamin peut scorer. C’est indéniable. Même avec une gestuelle atypique, qu’il refuse de changer.

« Partout où je suis allé, on a essayé de me faire tirer autrement. Je garde celle là. C’est comme ça que je tire. J’ai confiance quand je prends mes tirs. J’ai déjà essayé de l’ajuster mais je me suis dit que non, c’est comme ça que je tire. »

Plutôt que de le forcer à revoir sa méthode, les Hornets ont fini par le laisser faire. Et ça paye pour l’instant, avec des performances de plus en plus intéressantes du jeune homme.

« Il a tellement de confiance en lui et en son shoot. On l’a regardé avec Mitch [Kupchak, le GM] et on s’est dit que tout irait bien pour lui. Il est persuadé que ça va rentrer à chaque fois. Et c’est déjà la moitié du boulot », confie le coach, James Borrego.

LaMelo Ball a inscrit une variété de trois-points différents hier soir. Contestés, ouverts, juste derrière la ligne ou deux pas plus loin.

« Que ce soit à la ligne ou un mètre derrière, il dégage beaucoup de facilité », poursuit Borrego.

LaMelo Ball "éclaircit chaque journée"

C’est vrai. C’est l’impression qu’il renvoie. Que tout est facile. Naturel. Il prend du plaisir et ça se sent. Ça se transmet aux autres même. Les joueurs NBA adorent déjà jouer avec lui et ça ne va que s’amplifier avec le temps s’il conserve cette joie. C’est son petit côté Stephen Curry, sans la même réussite extérieure. Enfin si, hier soir, c’était le cas.

« Il éclaircit chaque journée. Il fait toujours un truc fou ou amusant, il nous fait toujours rire. Et ça fait vraiment du bien de jouer en étant heureux », note son camarade Malik Monk.

Il a fini avec 24 points mais aussi 7 rebonds et 10 passes décisives. Pour un différentiel de +29 et une large victoire des Hornets contre les Rockets (119-94).

LaMelo Ball est le troisième joueur de l’Histoire de 19 ans ou moins à compiler plusieurs matches en 20-5-10. Les deux autres ? Luka Doncic et LeBron James. Rien que ça.

En tout cas, il paraît maintenant impossible de le sortir du cinq. Il y est entré grâce aux blessures de Terry Rozier et Devonte Graham. Mais il ne va sans doute plus en bouger.

Parce que Ball, favori pour le ROY pour le moment, est déjà en train de passer un cap. Il compile 22,6 points (51% à trois-points), 6 rebonds et 6,6 passes de moyenne sur les cinq rencontres qu’il a débutées. Propre.

CQFR : LeBron en 3D, LaMelo fonce vers le RoY

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest