Comment LeBron James a cadenassé Jamal Murray dans le money time

Comment LeBron James a cadenassé Jamal Murray dans le money time

Dans le money-time, l'ailier des Los Angeles Lakers LeBron James s'est occupé personnellement du meneur des Denver Nuggets Jamal Murray.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Jamal Murray a encore réalisé une performance monstrueuse. Alors que Nikola Jokic a connu des problèmes à cause de ses fautes, le meneur des Denver Nuggets a longtemps maintenu son équipe dans le match. Des paniers fous, une créativité exceptionnelle et une réussite incroyable. Pendant longtemps, le Canadien a fait la misère aux Los Angeles Lakers. Mais dans le money-time, le jeune talent est tombé sur un os : LeBron James.

Pour permettre la victoire des Californiens (114-108) dans ce Game 4, le King a décidé de personnellement se charger du cas Murray. Et malgré ses 35 ans, l'ailier des Lakers n'a pas hésité à se donner à fond pour limiter l'apport de son adversaire.

Jamal Murray a subi la loi de LeBron James

Avec 32 points et 8 passes décisives au total, Murray, en grande forme, a donc rendu une belle copie. Il s'est même offert une action digne de Michael Jordan. Et forcément, à force de voir ses coéquipiers dépassés par le talent du natif de l'Ontario, LeBron James a décidé de prendre les choses en mains. Ainsi, sur sa demande, le King a fait face à Murray sur le plan défensif dans le money-time. Et déjà émoussée par un match épuisant, la star des Nuggets a eu du mal à répondre. Dans les 5 dernières minutes, il a "seulement" marqué 4 points sur des lancers-francs. Dans le jeu, il a été totalement muselé avec un turnover et deux tirs ratés.

"Je savais que le match allait se jouer sur ces dernières minutes. Et Jamal allait forcément prendre les choses en mains. Il est spécial. Donc personnellement, j'ai fait confiance à mes qualités défensives, à ma connaissance de son jeu, et j'étais prêt à vivre avec le résultat.

J'avais prévenu mes coéquipiers que j'allais le gérer. Nous avons pu obtenir quelques stops de cette manière", a savouré LeBron James face aux médias.

Jamal Murray : une Superstar est née ?

Et LeBron James a été à la hauteur de cette promesse. Cependant, pour être totalement complet, il a aussi reçu un petit coup de pouce des arbitres. Sur une pénétration, Murray aurait dû bénéficier d'une faute (et de deux lancers) à moins de 3 minutes de la fin (105-102). Mais sur le reste, il a pris ses responsabilités et a été impeccable.

Une confiance qui fait du bien aux Lakers

Bien évidemment, ce comportement de leader de LeBron James a permis aux Los Angeles Lakers de dérouler dans ce money-time. Avec un Nikola Jokic sur le banc à cause de ses fautes et un Murray géré par James, les autres éléments de Los Angeles ont pu souffler pour être plus efficaces de l'autre côté du parquet.

On pense notamment à un Rajon Rondo efficace dans sa gestion de la fin de match ou encore à un Kentavious Caldwell-Pope auteur d'un panier primé important. Avec cette assurance - accompagnée d'un vrai impact sur le jeu de Murray -, James a inspiré les siens.

"Je crois qu'honnêtement il aime les défis. Surtout dans les moments importants. C'est un super défenseur. Il voulait lui faire face. Il voulait ce un-contre-un et son boulot a été incroyable", a admiré Anthony Davis.

"Quand il m'a demandé de prendre Murray, j'ai bien évidemment accepté. Il a été tellement bon sur cette période. Rien n'avait fonctionné pour ralentir Murray... puis LeBron a pris cette responsabilité", a résumé le coach Frank Vogel.

En plus de ses 26 points, 9 rebonds et 8 passes décisives, LeBron James a donc eu un vrai impact sur le succès de son équipe par sa défense dans le money-time. Vaincu mais pas abattu, Jamal Murray aura-t-il l'occasion de prendre sa revanche dans le Game 5 ?

"Quand je vois LeBron face à moi, je fais les mêmes choses que si c'était Caruso, Rondo, KCP, Kawhi Leonard, Paul George ou Patrick Beverley. La même chose. J'apprécie le respect, mais nous aurions dû gagner ce match", a répondu le Canadien.

Duel à suivre...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest