Emotion, trashtalk et fin gâchée : le dernier All-Star Game de Michael Jordan aurait pu être parfait

Emotion, trashtalk et fin gâchée : le dernier All-Star Game de Michael Jordan aurait pu être parfait

Si seulement cet idiot de Jermaine O'Neal n'avait pas fait faute sur Kobe... Michael Jordan aurait bouclé son histoire avec le All-Star Game sur un game winner... Ou alors Kobe aurait rentré un buzzer d'anthologie !

Guillaume LarochePar Guillaume Laroche | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / G.O.D.

Le 17 février 2003,  Michael Jordan fêtait ses 40 ans. Sneakers aux pieds, short long, sourire carnassier, le GOAT n'avait toujours pas raccroché son mythique numéro 23. Mieux, 3 jours auparavant, il disputait son ultime All-Star Game au milieu d'une meute de jeunes loups affamés, tous prêts à prendre le relai. Parmi eux, son fils spirituel, celui qui deviendra une icône à son tour quelques années plus tard, Kobe Bryant.

Ce 14 février 2003, le public d'Atlanta avait décidé d'honorer la légende de Chicago. Pas rancunier les fans des Hawks. Vince Carter lui avait même cédé sa place dans le cinq majeur pour l'occasion. Ovationné, applaudi, salué de tous, il a même versé sa petite larme lorsque Mariah Carey lui a rendu hommage avec le titre "Hero" (cf plus bas).

Kobe Bryant était encore une jeune superstar fougueuse, toujours prête à défier son idole sur le parquet (voir la vidéo ci-dessous). Plébiscité par les supporteurs avec plus d'un million de suffrages, il avait terminé en tête des votes. C'était lui, la nouvelle face de la ligue. Le successeur de Sa Majesté. Alors, sur le terrain, le Black Mamba a chambré Mike. Lequel lui a rappelé gentiment qu'il comptait six bagues, soit trois de plus (à l'époque) que son jeune rival.

Le duel entre Bryant et Jordan était un match dans le match au cours de ce All-Star Game épique. Le premier a terminé avec 22 points, 7 rebonds et 6 passes. Le second a inscrit 20 points malgré une première mi-temps difficile (6 points à 3/12). Leur mano à mano a donné du piquant à la rencontre, l'une des plus mythiques de l'histoire des ASG. La première diffusée en direct sur TNT (pour un taux d'audience record qui n'a toujours pas été battu depuis).

Prolongation. Game winner. La fin parfaite pour Michael Jordan, sauf que...

10 secondes à jouer. 120 partout. Michael Jordan a tous les tickets shoot depuis une minute. Mais Shawn Marion ne lâche rien. Matrix défend dur. Il est solide et Mike enchaîne les échecs. Sur ce dernier shoot, une fois encore, l'ailier des Suns prend le dessus. Le tir est bon mais ne rentre pas. Prolongation.

Jason Kidd, T-Mac et Allen Inverson tiennent la baraque pendant l'overtime. Le Sixer vient de scorer 8 points. 136 partout. 10 secondes à jouer. Jason Kidd met en position son attaque et sert Jordan qui a tout le côté droit pour travailler. Marion est encore une fois face à lui. Il est parfait, dans ses appuis, ne lâche rien. Mais, cette fois-ci, Michael Jordan prend le dessus et plante un shoot incroyable. Un fadeaway parfait, fluide, sa marque de fabrique. Le balle s'élève haut, très haut, et finit par caresser le filet. Le public exulte. L'Est l'emporte sur le score de 138-136.

Une fin parfaite pour clore l'histoire de His Airness avec ce All-Star Game qui l'a vu tant briller depuis 1984. Sauf que non. Non, car il restait 3 secondes à jouer et que Jermaine O'Neal n'était malheureusement pas le joueur le plus malin du monde...  Remise en jeu difficile, la défense coupe les lignes de passe, elle est active, Jason Kidd dévie la passe de Garnett, mais Kobe finit par récupérer la balle. Il reste une seconde, il s'élève pour tenter un shoot impossible et... Jermaine O'Neal vient le percuter.

3 lancers à suivre pour le n°8. Pour la gagne. Le premier est réussi. Le 2e frappe le cercle, rebondit et ressort. Jordan souffle et vient glisser quelques mots dans l'oreille du jeune Laker. On adore. Kobe sourit mais reste concentré. Ca rentre. Egalité. Il se dirige directement vers Mike pour à son tour lui lâcher un petit mot. Jordan se retourne vers son banc tout sourire. Grand moment.

 

Ce All-Star Game 2003 est resté dans les annales en raison du score très élevé - 155-145 pour la Conférence Ouest au final - mais aussi en raison du scénario de la rencontre. Les matches de gala de ce type sont rarement engagés et c'est bien dommage même si on comprend l'enjeu marketing de l'événement et le désir des joueurs de ne pas se blesser au cours d'une partie sans enjeu. On le répète à chaque fois, mais on aimerait bien voir les meilleurs joueurs de la planète se la donner pour de bon (ce que nous avons eu cette année d'ailleurs grâce à la nouvelle formule en hommage à Kobe).

On y a eu le droit aussi en 2003. Du moins pendant toute la fin de rencontre, très serrée, et la première prolongation. Lors de la deuxième prolongation, l'Est déjoue, perd des balles, shoote des airballs. Les mecs n'y sont plus. L'Ouest prend vite le large et en profite pour seller une victoire méritée, couronnant ainsi un Kevin Garnett nommé MVP avec ses 37 points au compteur. Mais tout ça n'a pas vraiment d'importance. Les joueurs de l'Est ne voulaient pas de ce 2e OT. Nous non plus. On voulait que Michael Jordan termine sur ce fabuleux fadeaway qui a fait une partie de sa légende. On voulait un scénario parfait, idéal quoi, comme au cinéma. Ouais, parfois on est fleur bleue... Mais ça aurait été beau quand même.

Les All-Star Game 2003 en intégralité et en HD

Les effectifs du All-Star Game 2003

Conférence Est

Allen Iverson (Philadelphie 76ers)
Michael Jordan (Washington Wizards)
Ben Wallace (Detroit Pistons)
Jermaine O'Neal (Indiana Pacers)
Tracy McGrady (Orlando Magic)
Jason Kidd (New Jersey Nets)
Vince Carter (Toronto Raptors)
Paul Pierce (Boston Celtics)
Brad Miller (Indiana Pacers)
Jamal Mashburn (New Orleans Hornets)
Antoine Walker (Boston Celtics)
Zydrunas Ilgauskas (Cleveland Cavaliers)

Conférence Ouest

Steve Francis (Houston Rockets)
Kobe Bryant (L.A. Lakers)
Yao Ming (Houston Rockets)
Tim Duncan (San Antonio Spurs)
Kevin Garnett (Minnesota Timberwolves)
Shaquille O'Neal (L.A. Lakers)
Shawn Marion (Phoenix Suns)
Dirk Nowitzki (Dallas Mavericks)
Steve Nash (Dallas Mavericks)
Gary Payton (Seattle Sonics)
Stephon Marbury (Phoenix Suns)
Peja Stojakovic (Sacramento Kings) ** (remplaçait Chris Webber)
Chris Webber (Sacramento Kings) *

Coaches

Est: Isiah Thomas (Pacers)
Ouest: Rick Adelman (Kings)

 

Les larmes de Michael Jordan

Le duel Michael Jordan vs Kobe Bryant

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest