111 CLE
133 ATL
100 DEN
98 GSW
120 OKC
131 SAC
115 LAC
112 HOU

Preview : Warriors-Cavs, les clés des retrouvailles

BasketSessionPar BasketSession Publié

Le game 1 des Finales NBA 2018 entre les Golden State Warriors et les Cleveland Cavaliers débute cette nuit, à 3h.

C'est parti pour le quatrième acte d'une saga qui divise. Entre ceux qui sont heureux d'assister à une série historique en termes de rivalité et les autres qui n'en peuvent plus de voir LeBron James et Stephen Curry se retrouver tous les ans à la même date, il y a scission.

On a quand même hâte de suivre ce point culminant de la saison, dont voici les données.

Le joueur clé

Golden State : Stephen Curry

Kevin Durant marquera ses points, comme on dit toujours. Même dans un mauvais soir, "KD" trouve toujours le moyen de finir à 25 points et d'apporter son écot. Du coup, l'un des motifs d'espoir pour les Cavs serait que Stephen Curry ait les mêmes difficultés relatives que lors des trois dernières Finales qu'il a disputées.

A savoir qu'il se mette à perdre cette faculté à incendier une salle entière à coups de trois points et de promenades balle en main dès que le score est trop serré à son goût... On a vu contre les Rockets sur les deux derniers troisièmes quart-temps que c'était un espoir assez illusoire. Mais qui sait ? Peut-être aura-t-il à nouveau le coup de mou qui l'empêche pour le moment de se vanter d'un titre de MVP des Finales ?

Cleveland : LeBron James

Etonnant, non ? C'est foutrement évident, mais si LeBron n'est pas à 200%, les Cavs n'ont aucune chance d'accrocher les Warriors. Et quand bien même il serait sur la lancée de ses prestations surnaturelles en post-saison, il faudrait quand même que ses camarades se remuent. Au moins un ou deux quoi. Hein les gars ? Jeff ? Kevin ? JR ? Personne ?

"Notre" gars

Golden State : Klay Thompson

On aime vraiment ce côté star underground qui pue la classe sans avoir l'air d'y toucher. A chaque fois que Golden State a besoin d'un bon coup dans l'arrière-train, Thompson passe en mode machine et fait regretter à tous les observateurs neutres qu'il n'ait pas "son" équipe. C'est sans doute aux antipodes de la personnalité du garçon, qui préfère le confort du rôle de troisième option pendant que les stars se décarcassent et sont attendues au tournant.

Ses qualités défensives, souvent sous-estimées, pourraient encore faire la différence si on repart sur un festival de switches...

Cleveland : Kyle Korver

Déjà, on va saluer son mental Isaiah-Thomasien pour réussir à jouer à ce niveau après avoir perdu son frère il y a quelques semaines. LeBron a toujours eu besoin de coéquipiers modèles dans son groupe et Korver est clairement dans cette veine. Impossible reprocher quoi que ce soit au vétéran en termes de professionnalisme et d'engagement.

Comme face à Boston, on peut parier qu'il aura au moins un match où son fighting spirit sera déterminant et difficile à matcher pour les Warriors. On peut aussi supposer qu'il y aura au moins un match où il shootera à 6/8 à 3 points, en scorant à chaque fois à un moment-clé.

Le joueur qui fera perdre son équipe

Golden State : Andre Iguodala, si son absence va au-delà du game 1. Ce n'est pas de la faute du MVP des Finales 2015 s'il en est là, mais on a déjà vu face aux Rockets que sa présence est essentielle au confort des Warriors. Le savoir blessé ou même simplement pas à 100% est une satisfaction pour Cleveland, qui voit l'un des rares joueurs à pouvoir affirmer qu'il défend de manière "pas trop catastrophique sur la durée" face à LeBron James, être réduit à un rôle de spectateur.

Cleveland : Tous ceux ne répondant pas au nom de LeBron James, s'ils n'arrivent pas à se surpasser sur quelques matches. Sinon, c'est injuste, mais Kevin Love risque d'être le bouc émissaire si son retour ne se traduit pas par une vraie plus-value pour réduire la charge de travail du "King".

Le duel que tout le monde attend : LeBron vs KD

La saison passée, on a eu comme la sensation d'un passage de témoin. Sauf que ce n'était pas forcément de gaieté de coeur de la part de LeBron James. Du coup, l'objectif de lui repiquer le bâton doit trotter dans la tête du "Chosen One". Il est toujours intéressant de voir comment Kevin Durant se comporte face à celui pour lequel il a bien du mal à cacher son admiration. On l'a vu dans l'interview combinée chez Uber, Durant aborde James avec déférence et reste un fan. Un fan très doué et prêt à l'empêcher de gagner une 4e bague, mais un fan quand même...

Dans un monde idéal, on aimerait voir des matches à 40 pions de la part des deux hommes avec des possessions clutch où ils défendent l'un sur l'autre.

Le duel que "nous" on attend : Swaggy vs JR

Ce n'est pas parce qu'on aime le basket propre et bien léché qu'on n'a pas le droit de se faire quelques folies de temps en temps.  Si les matches sont à sens unique, autant que ça se finisse en one-one avec les deux rois du croquage divertissant.

Le duel de l’horreur : Zaza vs Zizic

Là aussi, très peu probable qu'on ait le droit de les voir en même temps sur le terrain. Mais pour le fun... Avec le temps de jeu qu'il a maintenant, on se demande si Zaza est capable de blesser un mec rien que par la pensée...

Le scénario logique

Avec l’injustice que constitue la présence de KD, la fatigue des deux séries en 7 matches remportées par les Cavs, le fait que LeBron est VRAIMENT tout seul contre quatre All-Stars/futurs Hall of Famers, si Cleveland prend un game, ce sera déjà pas mal. 4-1, comme l’an dernier.

Notre scénario rêvé

Evidemment une série en 7, quel que soit le vainqueur. Mais SURTOUT, des matches serrés s’il vous plaît. On n'en a quasiment pas eu du tout dans les deux finales de conférence. Du coup, ça manquait un peu de drama... L’essence des Finales, c’est aussi des matches qui se jouent au couteau et se décident sur des shoots à la Big Shot Rob ou à la Jesus.

Le scénar de l’horreur

Les Warriors qui se promènent et humilient les Cavs 4 à 0 avec quatre roustes. Oui, on sait, c'est une hypothèse crédible, malheureusement...

Le cinq de l'horreur

Cleveland : N’importe lequel sans LeBron. Et ça arrivera forcément, parce que s’il joue 48 minutes un soir sur deux, le “King” va finir par nous péter entre les doigts.

Golden State : Cook, Shaun of the Dead, Iggy, Looney, Zaza.

Le prono de BS

Vous pouvez consultes "Les pronostics de BasketSession”, paru mercredi.

L'avis de notre consultant Nadil Bjellit

“Je suis de l’avis de Charles Barkley, mon idole de la Dream Team, jamais une équipe de jump-shooteurs ne gagnera un titre NBA ! Comment ça ils en ont déjà gagné deux ? Bon... Je pense que les Warriors n’auront pas les arbitres avec eux ce coup-ci. Ce sera moins facile que lorsqu’ils ont volé mon gars James Harden au tour précédent. Du coup, 4-1 pour Cleveland".