Sekou Doumbouya, le charme opère à Detroit

Sekou Doumbouya, le charme opère à Detroit

Avec 24 points, Sekou Doumbouya a marqué les esprits face aux Boston Celtics et a même laissé son empreinte dans l'histoire des Detroit Pistons.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

"C'est le Prince, vous verrez, dans cinq ans environ, il portera Detroit sur son dos." Cette phrase, prononcée cette nuit par Markieff Morris, est révélatrice de la place acquise, en quelques matches, par Sekou Doumbouya aux Detroit Pistons. Sélectionné au #15 pick de la Draft NBA 2019, le jeune talent français a été rarement utilisé par son coach Dwane Casey en début de saison. Après des premiers pas intéressants en G-League, le gamin de 19 ans a tout de même eu le droit à quelques minutes "avec les grands" à partir de fin novembre. Mais il devait surtout se contenter de miettes durant le "garbage time". Mais profitant des blessures, il a enfin eu sa chance le 3 janvier dernier contre les Los Angeles Clippers (112-126).

Depuis, le Tricolore n'a plus jamais quitté le 5 majeur (en 8 rencontres) avec seulement une seule partie à moins de 10 points. Et la nuit dernière, le natif de Conakry a tout simplement réalisé son record en carrière en plantant 24 points. A 10/13 aux tirs. Lors d'une victoire contre les Boston Celtics (116-103). Sur le parquet mythique du TD Garden. Impressionnant de précocité, l'intérieur séduit son monde dans le Michigan.

Sekou Doumbouya dans l'histoire des Pistons

Et il faut dire que Doumbouya fait tout pour devenir le nouveau chouchou des Pistons. Plutôt morose avec la récente blessure de Blake Griffin, la saison de Detroit a pris un tournant intéressant depuis l'arrivée dans le 5 du Français. Auteur de belles performances, l'ancien joueur de Limoges a réveillé cette équipe avec aussi quelques actions marquantes. Et contre les Celtics, sa prestation à 24 ans l'a même propulsé dans l'histoire de cette franchise ! A 19 ans et 23 jours, Doumbouya est devenu le plus jeune joueur de l'histoire des Pistons à atteindre la barre des 20 points. Dans ce domaine, il devance ainsi Andre Drummond et Stanley Johnson.

"Nous avons bien joué ensemble, nous avons bien partagé le ballon. Je me suis senti normal, comme tous les jours, j’ai simplement joué mon jeu. Je voulais saisir cette opportunité et je ne voulais pas en faire trop", a confié Sekou Doumbouya après la partie.

Même avec le retour de blessure de l'omniprésent Drummond, le gamin parvient à conserver un apport intéressant dans la raquette des Pistons. Capable de faire des différences à l'intérieur, mais aussi en écartant le jeu, Doumbouya apporte sa polyvalence et permet aux Pistons d'avoir une arme supplémentaire.

Une confiance absolue

Si le Français a réussi à tirer son épingle du jeu, il faut aussi reconnaître qu'il a bénéficié de circonstances favorables à Detroit. Les blessures l'ont bien aidé, mais ses coéquipiers lui permettent aussi d'évoluer avec confiance. Pour un rookie européen de 19 ans, il n'est pas toujours simple de se faire une place dans une équipe NBA. Mais chez les Pistons, il a été rapidement considéré comme un jeune talent en devenir. Avant même de faire ses coups d'éclats ces dernières semaines. Avec sa personnalité plutôt discrète, Doumbouya a ainsi réussi à charmer son monde par son boulot. Et désormais, c'est aussi cette situation dans le groupe de Detroit qui lui permet de se faire plaisir.

"Pour tous les joueurs, et pas seulement un rookie, c’est important de se sentir en confiance au sein d’une équipe. Si tout le monde aime la façon dont tu te comportes, dont tu joues, tu vas être en confiance. Et même libre de jouer ton jeu. J’essaie juste de faire ça", a-t-il commenté.

Bien évidemment, il ne s'agit que d'un début pour Doumbouya. Ses premiers pas sont prometteurs, mais il n'a finalement que 8 titularisations en NBA. Il doit poursuivre sur cette voie pour se faire une place définitive à Detroit et prouver son talent sur le long terme. Et la bonne nouvelle, c'est qu'il est parfaitement conscient de cette situation.

"Les deux dernières semaines ont été bonnes, maintenant je dois poursuivre sur cette voie. Je continue de grandir, et il faut toujours bosser pour progresser", a-t-il assuré.

Avec cette mentalité et son potentiel, "sky is the limit" pour Sekou Doumbouya.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest