Gilgeous-Alexander, de moins en moins « shy »

Gilgeous-Alexander, de moins en moins « shy »

Auteur de belles performances avec l’Oklahoma City Thunder, le jeune arrière Shai Gilgeous-Alexander assume ses responsabilités.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié

Shai Gilgeous-Alexander représentait un véritable steal pour les Los Angeles Clippers l’an dernier. Pour sa saison rookie, le #11 pick de la Draft NBA a impressionné son monde sur l’exercice 2018-2019. Pas forcément attendu à un tel niveau, le gamin de 21 ans avait séduit par ses qualités et sa capacité à être un élément précieux au sein d’une équipe de Playoffs.

Puis l’intersaison a été une grande révolution aux Clippers. Selon Jerry West et Doc Rivers, Gilgeous-Alexander est tout simplement le gros regret par rapport au trade de Paul George. Pour être en mesure d’attirer George et donc Kawhi Leonard, la formation californienne a dû envoyer SGA à l’Oklahoma City Thunder. Et même s’il a quitté l’un des favoris pour le titre NBA lors de cet échange, l’arrière tire le maximum de cette opportunité.

Shai Gilgeous-Alexander, une présence de plus en plus constante

Encore la nuit dernière, le natif de Toronto a été tout simplement indispensable lors du succès d’OKC face aux Charlotte Hornets (104-102 après prolongation). Auteur de 27 points sur l’ensemble de la partie, Gilgeous-Alexander a été essentiel avec 10 points inscrits dans le 4ème quart-temps. Dans le sillage d’un Chris Paul exemplaire dans son rôle de leader, SGA n’hésite plus à prendre ses responsabilités dans les moments chauds.

"J’adore ça ! Je n’arrête pas de répéter à Shai : ‘ok, c’est le 4ème quart-temps et nous allons devoir tourner ce match à notre avantage’. Et on vit pour des situations comme celles-ci", a commenté Chris Paul.

Bien épaulé par CP3 mais aussi Dennis Schröder, Gilgeous-Alexander s’est ainsi régalé dans le money-time. Sur le plan offensif, il a profité des difficultés des Hornets pour provoquer encore et encore. Avec ses pénétrations, le joueur du Thunder a totalement martyrisé la défense adverse. Et dans cette fin de match, il a fait vivre un enfer au pauvre Cody Martin avec une vraie palette technique : drive, step-back, euro-step…

Un défenseur acharné

Mais Gilgeous-Alexander n’a pas seulement fait la différence par ses points sur cette partie. Après tout, on ne sort pas indemne d’une saison passée aux côtés de Patrick Beverley. Car en défense, le garçon s’envoie également. Avec une énergie impressionnante, il se montre capable de rivaliser et contenir des adversaires plus grands et plus puissants. Malgré un gabarit parfois un peu léger, SGA compense avec son activité et sa mobilité. Comme face à PJ Washington la nuit dernière. Dans les 2 dernières minutes du 4ème quart-temps, il a ainsi signé deux interceptions décisives.

"Il s’agit d’un vrai tournant dans ce match. Ils avaient le score d’un point à ce moment-là, et les deux interceptions nous ont permis de reprendre le contrôle. D'avoir le momentum. Deux interceptions sur deux actions où il était posté, elles ont été décisives", a apprécié son coach Billy Donovan.

"Mon job, c’est de rendre les tirs adverses les plus durs possibles. Comme face à PJ, ça arrive que des gars plus grands tentent de me poster à l’intérieur. La seule chose à faire, c’est de tenter de forcer un turnover. Donc je me concentre pour réussir absolument un stop", a confié Shai Gilgeous-Alexander.

En progression constante depuis son arrivée dans la NBA, Shai Gilgeous-Alexander s’impose comme un membre indispensable à OKC. Avec ses récents cartons (deux fois 32 points, record en carrière), il a été l’un des grands artisans de la bonne série des siens : 5 victoires sur les 6 derniers matches. Mais contrairement à ses débuts, SGA ne représente plus une surprise pour personne. Il s’agit simplement d’une très belle confirmation.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest