Victor Oladipo est en train de devenir un mini LeBron James

BasketSessionPar BasketSession Publié

L'été dernier, Victor Oladipo a taffé pour franchir un cap impressionnant. Et visiblement, on n'a encore rien vu.

Après une saison où il a complètement explosé, Victor Oladipo n'est pas décidé à relâcher la pression. Vous vous souvenez de son fameux SMS envoyé à son coach perso David Alexander dans la foulée de la défaite au Game 7 face aux Cleveland Cavaliers au 1er tour des playoffs ? Avant même de prendre sa douche, il lui textait :

"Quand est-ce qu'on commence ? Je suis prêt à passer au niveau suivant."

Et bien, il est toujours aussi déterminé à atteindre ce niveau suivant. C'est l'été dernier que la mue a commencé, en arrivant au centre DBC Fitness de Miami, comme le raconte Tom Haberstroh de Bleacher Report. En y rencontrant Alexander, Victor Oladipo a annoncé la couleur :

"Année 1, je veux être un All-Star. Après ça, MVP."

Rien que ça. Ambitieux pour un joueur qui sortait d'une saison correcte, mais pas dingue avec le Oklahoma City Thunder. Aux côtés d'un Russell Westbrook glouton en mission MVP, Dipo tournait à 15,9 pts à 44%. Pas franchement le niveau d'un All-Star. Avec David Alexander, il a tout révolutionnné l'été dernier. A commencer par sa diète. Comme pas mal de sportifs, il a arrêté la farine blanche, le gluten, les sucreries et les sucres raffinés. Et bu beaucoup plus d'eau :

"Victor avait tellement d'inflammations. Il mangeait tellement d'aliments transformés et de sucres raffinés et de choses qui ne donnent pas réellement d'énergie à votre corps - votre cerveau, votre coeur, vos organes, vos muscles. C'est en quelque sorte du poison."

En plus de son régime, il a également travaillé sur la biomécanique et sur sa posture. Résultat, le joueur légèrement rondouillard de 100 kilos d'OKC a perdu 5 kilos en trois semaines. Victor Oladipo a énormément gagné en explosivité et les Indiana Pacers n'ont pu que se féliciter de le récupérer, avec Domantas Sabonis, en échange de Paul George. Premier arrière depuis Kobe Bryant en 2011 à finir dans la All-Defensive First Team en tournant à 20 points, Victor Oladipo a tenu la première partie de son plan : il est devenu All-Star.

Si la deuxième partie - MVP - est bien plus ambitieuse, David Alexander assure que Victor Oladipo est déterminé et qu'on a encore rien vu. A la moitié de l'été, Dipo serait déjà en train de totalement se transformer :

"Si vous pensiez qu'il était explosif l'an dernier, cette année il va être putain d'effrayant. Il est en train de se transformer en mini LeBron."

On a l'habitude des effets d'annonce de certains joueurs NBA pendant l'intersaison. Mais là, non seulement ce n'est pas lui qui se vante, mais Victor Oladipo a prouvé l'été dernier qu'il ne blaguait pas...