97 CLE
108 MIA
124 MIL
115 CHI
132 NOP
127 LAC
106 NYK
103 DAL
128 PHO
112 ATL
101 DEN
93 BKN

Le SMS incroyable de Victor Oladipo quelques minutes après la défaite

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Après une élimination en playoffs, la plupart des joueurs pensent aux vacances. Pas Victor Oladipo. Jugez plutôt.

Victor Oladipo a connu une progression exceptionnelle cette saison. A tel point que l'arrière des Indiana Pacers a de bonnes chances d'être élu MIP dans quelques semaines. Visiblement, pousser les triples finalistes NBA à disputer 7 matches au 1er tour ne lui suffit pas. L'ancien joueur du Magic veut plus.

La preuve ? Ce SMS envoyé à son coach particulier David Alexander quelques instants après le coup de sifflet final dimanche.

"Quand est-ce qu'on commence ? Je suis prêt à passer au niveau suivant". 

Alexander, qui a révélé ce message sur son compte Instagram via une capture d'écran, a été estomaqué par la compétitivité de son client.

"Impossible d'inventer ça. Regardez l'heure du SMS. Le gars ne s'est probablement même pas encore douché après l'un des matches les plus importants de sa carrière qu'il essaye déjà de se remettre au travail. Vous, les jeunes athlètes, notez bien ça. Victor Oladipo, je t'envoie un jet, on démarre ce soir ! Oui, son nom est mal orthographié sur mon téléphone. C'est comme ça depuis le premier jour et je ne l'ai jamais corrigé".

I can’t make this shit up! Look at the time on this text, this dude probably hasn’t even showered yet after playing one of the biggest games of his young career and he’s already trying to get back to work! You young athletes out there take notes... @vicoladipo I’m sending you the jet, we start tonight! 🛩 ************************************************ 👉🏽And Yes I had his name misspelled in my phone, it’s been that way from day one and left it like that🤣

Une publication partagée par David Alexander (@dzandertraining) le

On a hâte de voir jusqu'où peut aller Victor Oladipo. Le Hoosier a défié les pronostics en réussissant une saison magnifique avec les Pacers, alors que tout le monde pleurait le départ de Paul George.

Victor Oladipo, merci et à bientôt