Les Spurs font de la mauvaise pub à Becky Hammon, tout s’explique…

Les Spurs savonneraient la planche de Becky Hammon afin qu'elle ne décrocher pas de poste de head coach ailleurs. Embarrassant...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Spurs font de la mauvaise pub à Becky Hammon, tout s’explique…

Voilà plusieurs années que Becky Hammon postule pour devenir la première femme head coach en NBA. L'ancien meneuse All-Star a passé un grand nombre d'entretiens et énormément de joueurs qui l'ont côtoyée lui adressent des éloges appuyés tous les ans. Lors de cette intersaison, au cours de laquelle pas moins de 7 postes se sont libérés, il semblait que le moment était venu pour elle d'accéder enfin à ce poste jamais occupé à plein temps par une coach.

Il ne reste déjà presque plus rien et Becky Hammon est toujours l'assistante de Gregg Popovich à San Antonio... Les Blazers lui ont fait passé deux entretiens et elle était, disait-on, le choix n°1 de la nouvelle propriétaire Jody Allen. Sauf que c'est Chauncey Billups qui a été choisi, Hammon servant encore de caution à une franchise ne voulant pas paraître rétrograde dans sa quête d'un remplaçant à Terry Stotts. L'ex-joueuse du Liberty et des Silver Stars fait un bon alibi aux front offices que l'on accuserait de ne pas être ouverts à l'idée d'offrir ce job à une femme.

Et si les Spurs étaient en partie responsables de cette situation ? Selon Jake Fischer de Bleacher Report, la franchise texane savonnerait directement la planche de Becky Hammon auprès des équipes intéressées.

"Hammon a impressionné le front office des Blazers et a été appréciée des membres du staff. Mais lorsque Portland a tenté de recueillir des informations auprès des Spurs, ce qu'ils ont entendu n'était pas du tout aussi élogieux, notamment sur le fait d'assumer les responsabilités d'un head coach au quotidien.

Plusieurs sources au sein de la ligue ont fait part de la même chose et les Blazers en sont venus à douter qu'elle était la personne la plus à même de gérer la situation compliquée avec Damian Lillard".

Becky Hammon, une grande première historique pour une femme en NBA !

Les Spurs feraient donc volontairement une publicité négative à Becky Hammon pour dissuader ses courtisans ? Mais dans quel but ? S'assurer qu'elle reste sous contrat pour prendre la relève lorsque Gregg Popovich aura décidé de dire stop et recueillir les lauriers d'avoir été les premiers à nommer une femme head coach ?

Il ne s'agit pas ici de vouloir faire de la discrimination positive à tout prix. Simplement de laisser l'opportunité à une femme respectée et compétente d'être une pionnière.

Pau Gasol disait ainsi de Becky Hammon il y a quelques années :

"J'ai joué avec quelques uns des meilleurs joueurs de cette génération et pour deux des coaches avec l'esprit le plus brillant de l'histoire du sport, Phil Jackson et Gregg Popovich. Je peux vous le dire : Becky Hammon peut coacher.

Je ne dis pas qu'elle peut coacher 'assez bien' ou qu'elle peut coacher suffisamment correctement pour s'en sortir. Je ne dis pas qu'elle est capable de coacher 'pratiquement au même niveau' que les coaches hommes. Je vous dis que Becky peut coacher une franchise NBA. Point".

Gregg Popovich se confie sur Becky Hammon et son « futur très brillant »

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest