Kenny Atkinson refuse de devenir le coach des Hornets

Kenny Atkinson a finalement refusé l’offre des Charlotte Hornets et choisit de rester assistant coach aux Golden State Warriors. Il avait été préféré à Mike D’Antoni et Terry Stotts, les deux autres finalistes.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Kenny Atkinson refuse de devenir le coach des Hornets

Il y a huit jours, les Charlotte Hornets ont décidé d’embaucher Kenny Atkinson. Les deux camps avaient alors trouvé un accord de principe pour un contrat de quatre ans, qui ne finalement donc jamais signé. En effet, d’après Adrian Wojnarowski d’ESPN, le coach a refusé de rejoindre la franchise. Il préfère rester aux Golden State Warriors, parmi les principaux assistants.

Alors qu’il vient de remporter le titre avec les Warriors, Atkinson n'a pas envie de quitter l’équipe championne pour prendre les rênes d’un nouveau projet. Il avait pourtant contacté tous les assistants coaches de la franchise et anticipait clairement son arrivée à Charlotte. Il avait même prévu de rencontrer tous les membres du staff la semaine prochaine, d’après Jake Fischer du Bleacher Report. Mais tout est encore à faire aux Hornets, tout l’inverse de sa situation actuelle. Plusieurs discussions, après avoir reçu l’offre de l’équipe, l’ont vraisemblablement convaincu que rester serait mieux pour lui.

Très attendu pour ses capacités de développement, il avait été préféré à Mike D’Antoni et Terry Stotts, les deux autres finalistes pour le poste. Charlotte doit maintenant reprendre le processus de recrutement. Ce sera sans doute difficile après avoir clairement tranché pour un candidat.

D’Antoni était l’un des profils préférés du front office, pour sa faculté à mettre en valeur les porteurs de balle. Mitch Kupchak, président et GM, espère qu’il pourra faire avec LaMelo Ball ce qu’il a fait avec Steve Nash à Phoenix et James Harden à Houston. Il s’est même entretenu avec Michael Jordan, le propriétaire de la franchise, tout comme Atkinson. On peut donc légitimement le considérer comme le favori pour le poste.

Après 15 ans de carrière, l’ancien coach des Suns, Knicks, Lakers et Rockets n’a plus rien à prouver. Son expérience pourrait faire franchir un cap aux Hornets, qui ont terminé à la 10e place de l’Est avec un bilan de 43-39.

Stotts a les mêmes arguments pour lui. Il a passé 11 ans en tant que coach en NBA, dont neuf avec les Blazers. Il a d’ailleurs longtemps travaillé avec Damian Lillard à Portland, ce qui semble être un critère important pour Charlotte. Stotts est aussi dans la liste de candidats pour le poste d’entraîneur du Jazz, ce qui pourrait cependant compliquer le dossier.

Ce genre de choses est très rare en NBA. C’est un retournement de situation majeur pour Kenny Atkinson et un véritable tremblement de terre pour les Hornets. Il y a de grandes chances qu’ils n’aient aucun coach le soir de la draft, le 23 juin.

Gordon Hayward, le clap de fin chez les Hornets ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest