Magic fait le portrait-robot du coach idéal pour les Lakers

Légende des Los Angeles Lakers, Magic Johnson décrit le type de coach qu’il aimerait voir diriger son ancienne franchise. Pour lui, ses deux priorités seront de tenir les joueurs responsables de leurs échecs et de gérer le cas Russell Westbrook.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Magic fait le portrait-robot du coach idéal pour les Lakers

Selon les rumeurs, Magic Johnson devait avoir son mot à dire dans le choix du prochain coach des Los Angeles Lakers. On sait désormais que, comme Phil Jackson, il ne fera pas partie du comité chargé de prendre la décision finale.

Cependant, cela ne l’empêche pas de se prononcer sur le sujet. Légende des Lakers et ancien membre du front office, sa voix a encore beaucoup d’importance pour la franchise californienne. Dans une interview avec David Aldridge de The Athletic, Magic a déclaré vouloir un coach capable de tenir ses joueurs responsables de leurs échecs. Il préfèrerait également que le nouvel entraîneur soit un ancien joueur.

"À part Erik Spoelstra, probablement, les trois autres (coaches) qui sont dans le final four sont d’anciens joueurs. Donc je pense que ça en dit long à propos de ces jeunes ex-joueurs qui forcent tout de suite le respect. Je ne dis pas qu’il faut que ce soit un ancien joueur, mais je dis qu’il faut regarder ce qui se passe et la plupart des gars qui sont en playoffs.

Mais la chose la plus importante à mes yeux, c’est la responsabilité. Il faut qu’il tienne tout le monde responsable, du premier (joueur) au 15e. On a laissé de côté la responsabilité. Les gars n’en ont jamais parlé cette saison. C’était toujours de la faute de quelqu’un d’autre. Je détestais ça. Jamais de ‘Hey, j’ai mal joué. Hey, c’est de ma faute’. Donc peu importe si c’est un ancien joueur ou pas […] je veux un coach qui tiendra tout le monde responsable."

Le problème Westbrook

Aux yeux de l’ancien meneur du Showtime, 5 fois champion avec Los Angeles, la saison de LeBron James et ses coéquipiers a été une grande déception. Les Lakers, considérés comme de sérieux contenders, n’ont même pas réussi à se qualifier pour les playoffs ou le play-in. Une 11e place à l’Ouest et un bilan de 33-49 avec le King, Anthony Davis et Russell Westbrook, c’est ce que l’on appelle une chute brutale.

"Comme vous, nous avions des attentes, n’est-ce pas? Tout le monde disait que les Lakers, avec Russell (Westbrook), visaient les Finales NBA. Que nous étions l’un des favoris. Donc ça doit vraiment les rendre fous. Ça devrait les rendre tous les trois fous. Parce que nous n’avons pas été à la hauteur des attentes. Nous avons échoué."

L’exercice s’est montré particulièrement difficile pour Westbrook. Ses moyennes de 18,5 points, 7,4 rebonds et 7,1 points sont bien loin des standards du MVP 2017. Pour Magic Johnson, trouver le bon coach est la clé pour que Mr Triple Double puisse performer dans cette équipe.

"Ça ne peut fonctionner que si vous avez le bon coach. Russell Westbrook a un an (de contrat) pour 47 millions de dollars. Même si vous essayez de le transférer, qu’est-ce que vous pouvez récupérer en échange en étant réalistes?

 Peu importe ce qui est arrivé, comment améliorer les choses avec Russell? Comment rendre ça plus facile? Ils doivent trouver des réponses à ces questions. […] Comment cela pourrait s’arranger? Parce que s’il doit être là, il doit être meilleur. Peu importe qui ils choisiront (en tant que coach), c’est la première chose qu’il devra faire."

 Les Lakers partagent apparemment la vision de Magic. D’après Marc Stein, les candidats pour le poste de coach en chef ont dû expliquer comment ils gèreraient Westbrook dans l’effectif. L’une des raisons qui ont poussé les Lakers à renvoyer Frank Vogel est d’ailleurs sa gestion du meneur.

Malgré une première saison très décevante, Los Angeles s’accroche à son Big Three — peut-être plus par obligation que par choix. L’équipe part du principe que Westbrook jouera en pourpre et or l’année prochaine et cette perspective semble jouer un rôle important dans le recrutement du nouvel entraîneur. La mission s’annonce difficile pour celui qui l’acceptera.

LeBron James a son chouchou pour le poste de coach

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest