Salary Cap en forte baisse : seules 4 franchises pourront vraiment recruter sereinement

Alors que les chiffres ne sont même pas encore connus, les franchises NBA militent déjà pour que le seuil de la Luxury Tax soit revu à la hausse.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Salary Cap en forte baisse : seules 4 franchises pourront vraiment recruter sereinement

La NBA a été fortement touchée par l’épidémie de COVID-19. Ses pertes sont non-négligeables. Et ça va affecter les saisons à venir. Notamment la Free Agency, qui devrait ouvrir ses portes d’ici quelques semaines. En effet, étant donné que le Salary Cap est directement indexé sur les revenus de la ligue, celui-ci va baisser par rapport aux estimations faites l’an dernier.

Prévu autour des 115 millions, il est maintenant attendu à 109 millions. Et encore, il serait susceptible de baisser mais les franchises ont reçu l’assurance qu’il ne descendrait pas sous cette somme, selon les informations rapportées par ESPN.

En effet, s’il venait à chuter encore, la plupart des équipes ne pourraient tout simplement… pas recruter. Sans prolonger ou signer aucun joueur, déjà 13 franchises seront de toute façon au-dessus du Cap au moment de débuter la FA. Compliqué.

Au final, les Atlanta Hawks, les Detroit Pistons, les Charlotte Hornets ou les New York Knicks semblent être les seuls en mesure de dépenser des millions de dollars sur le marché cet hiver. Le Miami Heat a aussi de la marge, mais essentiellement pour conserver ses joueurs libres (Goran Dragic, Jae Crowder, etc.)

Deux joueurs du Miami Heat devraient changer bientôt d’équipe

Les franchises NBA cherchent à esquiver des millions de taxes

La plupart des autres organisations sont déjà dans le rouge et elles chercheront sans doute à limiter les coûts ou se débarrasser de leurs contrats les plus lourds. Les Hawks et les Hornets peuvent en prendre mais il faudra les gâter en picks et en assets.

En revanche, ces équipes aux finances délicates militent déjà auprès des responsables NBA pour que le seuil de la Luxury Tax soit remonté à la valeur estimée avant le coronavirus. Il était alors annoncé à 139 millions, contre 132 aujourd’hui. Ces 7 millions font une énorme différence.

En effet, les taxes pour ceux qui dépensent le plus sont colossales. Pour chaque dollar au-dessus de la limite, c’est 1,5 dollar de taxes (jusqu’à 5 millions au-dessus). Puis 1,75 (de 5 à 10 M au-dessus). 2,5 et enfin 3,25 (entre 15 et 20 M  au-dessus). Ça peut très, très vite monter. Les Philadelphia Sixers, par exemple, sont déjà 15 millions au-dessus du seuil de l’impôt sur la fortune. 13 millions pour les Golden State Warriors.

Le plus étonnant, c’est que toutes les franchises semblent prêtes à hausser le seuil de la Luxury Tax, même celles qui ne sont pas impactées. C’est beau, la solidarité entre milliardaires.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest