Anthony Davis ne veut pas aller à Boston

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Rich Paul, l'agent d'Anthony Davis, a fait comprendre que son client n'était pas attiré par Boston et préférait bien rejoindre New York ou Los Angeles.

Rich Paul entend bien conserver le contrôle sur le dossier Anthony Davis. L'agent de l'intérieur All-Star s'est exprimé mercredi chez Sports Illustrated sur l'actualité de son client. Notamment pour répondre aux interrogations sur son avenir et la légitimité de ses prétendants. Une chose est désormais sûre: quel que soit l'endroit où Anthony Davis sera tradé, il n'y signera pas de prolongation. Les Boston Celtics n'ont en tout cas pas les faveurs de "Unibrow".

"Les Celtics peuvent le faire venir avec un trade. Mais ce sera pour un an. Anthony Davis ne signera pas de prolongation de contrat et sera agent libre en 2020", a expliqué le boss de la structure Klutch Sports.

Cela ne vise évidemment pas que les Celtics, mais on comprend l'idée. Anthony Davis veut impérativement pouvoir choisir sa destination à l'été 2020. Ces dernières semaines, la préférence de Davis s'est apparemment tournée vers un choix binaire. Les Los Angeles Lakers et les New York Knicks. Rich Paul l'a bien indiqué dans la même interview.

Sur les Lakers : "Enlevez LeBron aux Lakers. Ne sont-ils quand même pas une bonne destination pour l'un des deux meilleurs joueurs de la ligue [...] C'est une équipe qui a eu des big men comme George Mikan, Wilt Chamberlain, Shaq et Kareem Abdul-Jabbar. Ajoutez LeBron à l'équation. C'est la cerise sur le gâteau".

Sur les Knicks : "La seule différence avec les Lakers, c'est qu'ils n'ont pas gagné autant de titres. Mais il y a une tradition. C'est un gros marché. Non pas qu'il faille seulement des gros marchés... Il y au cap space, de la flexibilité et ils peuvent avoir plus d'une star. Où est le problème ?". 

Une autre formation peut tenter le coup à l'image de ce que les Raptors avaient fait pour Kawhi Leonard. On ne sait pas encore si l'ailier de Toronto va prolonger, mais les choses se sont tellement bien passées que ce serait nettement moins étonnant qu'il y a un an. Dans la tête de Davis et de son agent, tout paraît en tout cas assez clair et ce nouveau coup de pression le montre.