Carmelo Anthony comprend pourquoi Kyrie et KD ont snobé les Knicks

Les New York Knicks ont raté Kyrie Irving et Kevin Durant cet été. De l'avis de Carmelo Anthony, cela n'a rien d'étonnant

N.SPar N.S | Publié
Carmelo Anthony comprend pourquoi Kyrie et KD ont snobé les Knicks

Une nouvelle fois, les New York Knicks font office de délégués parmi les cancres de cette saison. On pourrait même étendre cette comparaison à la dernière décennie. Cet été, ils auraient pu attirer Kevin Durant et Kyrie Irving dans leurs rangs. Mais les deux stars ont finalement choisi de rejoindre l'ennemi local, les Brooklyn Nets. KD avait expliqué en marge de cette saison que les Knicks "n'étaient plus cools" et qu'il était bien plus logique de signer dans un endroit plus calme et structuré. Carmelo Anthony en connait un rayon sur les Knicks. Il y a évolué pendant sept ans sans réussir à ramener - sauf de manière éphémère - Big Apple sur le devant de la scène. Melo a été le témoin privilégié du bordel et de la pression qui émanent de cette franchise. Et pour lui, les décisions de Durant et Irving sont tout sauf illogiques.

"Il n'y a pas tout le monde qui peut jouer là-bas. Pas seulement les stars, mais aussi les roles players. Peu de monde peut supporter ce qu'il s'y passe. Je ne veux pas parler de pression, mais tout ce qui vient avec quand on porte ces couleurs", explique Carmelo Anthony."Ça ne m'a pas surpris (que KD et Kyrie n'aillent pas aux Knicks). On a tous vu les commentaires de Durant. Que vous soyez d'accord ou pas, les gens ont des avis différents. Aujourd'hui, ce n'est plus l'époque où 'on est les Knicks donc on va prendre quelqu'un', je vous le garantis. De nos jours, les joueurs ne pensent plus comme ça. Ils vont dans une situation où ils vont prendre du plaisir et ne pas avoir à faire avec tout ça. Vous devez aussi le faire à Brooklyn, mais ce n'est pas la même chose."

Pour faire revenir des stars à New York, il faudra sans doute un immense ménage de haut en bas. David Fizdale a été le premier fusible à sauter. Steve Mills, président, et Scott Perry, GM, pourraient rapidement suivre. Quant à une vente de James Dolan, ça n'a pas l'air dans les tuyaux. Et pourtant, si les Knicks veulent aller mieux, ça apparaît aujourd'hui une condition sine qua non.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest