Les stars évitent-elles Boston à cause de Danny Ainge ?

Le côté impitoyable de Danny Ainge en termes de business rend les choses compliquées pour les Celtics lorsque vient la free agency.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les stars évitent-elles Boston à cause de Danny Ainge ?

Les Boston Celtics seront encore parmi les équipes les plus ambitieuses dans la Conférence Est cette saison. Brad Stevens peut s'appuyer sur un collectif bien huilé et encore relativement jeune, sans la moindre grosse signature décrochée pendant la free agency.

Pour que Boston accueillie une authentique star, il faut désormais la drafter, comme Jayson Tatum, ou la faire venir via un trade, comme Kyrie Irving en 2018. Bean Town ne fait plus figure de destination potentielle pour les grands noms de la ligue comme à une époque.

Jackie McMullan et Bill Simmons ont discuté de cette problématique sur The Ringer et en sont arrivés à une forme de conclusion. Si les superstars comme Anthony Davis, pour ne citer que lui, ne sont pas plus excitées que ça à l'idée de s'engager avec Boston, c'est peut-être à cause de Danny Ainge.

Isaiah Thomas, chronologie d'une débandade

Le General Manager des Celtics est un formidable architecte et Boston lui doit beaucoup, à commencer par ce premier titre au 21e siècle décroché en 2008. Mais ce qui était d'abord une réputation est devenu une étiquette dont il est difficile de se défaire. C'est un fait : Danny Ainge est absolument sans pitié et traderait sa mère si cela lui permettait de récupérer un bon pick ou un joueur d'un niveau supérieur.

Isaiah Thomas, qui a joué une série de playoffs le lendemain de la mort de sa soeur et tout en faisant fi de sa santé malgré la perspective d'un contrat autour des 100 millions de dollars, l'a constaté. D'autres avant et après lui également.

Le fait que Boston ne soit pas parvenu à conserver Kyrie Irving et Gordon Hayward, mais aussi que Kemba Walker a été utilisé comme asset pour approcher certaines équipes durant l'intersaison, est un signal. Une star n'est pas à l'abri chez les Celtics et tout peut être chamboulé du jour au lendemain.

Ne pas être compétitifs sur les gros dossiers de free agency, comme sans doute celui de Giannis Antetokounmpo en 2021, c'est la vie qu'ont choisi de mener les Celtics. Ou en tout cas que Danny Ainge les oblige à mener, tant qu'il a l'énergie et la santé pour poursuivre son oeuvre.

Brad Stevens : qui est le cerveau des Boston Celtics ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest