Power Ranking : Les hommes forts d’un Euro faible

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

OK, ce n'est pas le tournoi le plus fou de l'histoire mais il y a tout de même des bonhommes qui ont vraiment taffé depuis une semaine. Zoom.

Le Power Ranking (ou presque) du premier tour de l'Eurobasket 2017

15. Dennis Schroder

Dennis Schroder ne pouvait rêver meilleure préparation pour la saison NBA que cet Eurobasket avec l’Allemagne. Aux Atlanta Hawks, son rôle sera exactement le même qu’avec la Nationalmannschaft : créer tout le jeu, prendre tous les tirs et s’éclater balle en main. Parfois ça passe. Espérons juste pour l’équipe de France que ça… casse en huitièmes de finales. En attendant, le meneur à la mèche blonde est le deuxième meilleur marqueur de la compétition avec 23,6 points par match.

14. Kristaps Porzingis

Pour ses débuts dans le basket FIBA, Kristaps Porzingis nous a fait plaisir. Il n’a pas toujours été le patron déjà attendu par la Lettonie (Janis Timma a sauvé les meubles plus d’une fois) mais la star des New York Knicks a tout de même sorti quelques beaux cartons. 21 points par game mais aussi des dunks et des blocks spectaculaires. Les Lettons font clairement figure d’outsiders et personne n’a envie de les jouer. Ni en quarts, ni en demie.

13. Bojan Bogdanovic

C’est à croire que Bojan Bogdanovic n’est pas descendu sous la barre des 20 pions par rencontre en FIBA depuis une compétition U10 en 1997. Le mec est une pure machine à scorer. Sinon, à quel moment une équipe NBA va finir par réaliser que le Croate est plus qu'un shooteur planté dans un corner ?

12. Michael Dixon Jr (Géorgie)

Vous noterez que, pour cette entrée, nous avons précisé le pays qu’il représente. Non, parce que bon, à un moment, il faut arrêter les conneries. Comment un Michael Dixon Jr, né dans le Missouri et passé par les championnats lituaniens, tchèques et grecs, se retrouve bombardier en chef de la Géorgie ? Evan Fournier a bien raison de pointer du doigt les passeports offerts en l’échange d’un gros chèque et d’une participation anecdotique à un tournoi continental. C’est devenu du grand n’importe quoi. Les adeptes de la Pro A auront plus d’occasions de découvrir Dixon « le Géorgien » étant donné qu’il s’est engagé avec Strasbourg pour la saison prochaine.

11. Cedi Osman

C’est drôle, parce que la plupart des supporteurs des Cleveland Cavaliers (pas ceux qui résident en Europe donc) ne connaissent pas Cedi Osman. Ils ont même sans doute oublié qu’il figure parmi les recrues de leur franchise favorise pour la saison prochaine. Avant d’être ignoré dans l’Ohio, l’ailier complet régale les supporteurs turcs présents à Istanbul : 16 points, 5 rebonds et presque 4 passes pour le joueur de 22 ans.

10. Ettore Messina

Le coup de gueule d’Ettore Messina était l’un des moments clés du premier tour de l’Eurobasket 2017. Parce que, soyons honnêtes, la FIBA prend les joueurs pour des cons avec son nouveau système de qualification pour la Coupe du Monde. Grand respect au sélectionneur pour avoir démonté la fédération internationale en face, comme un bonhomme.

« Je ne suis pas content. Avec la situation politique actuelle, vous êtes exclus de la sélection nationale si vous travaillez pour la NBA ou l’Euroleague. Les coaches et les joueurs ont le même avis mais ils ne sont pas présents dans la salle quand les décisions sont prises. J’aimerai être plus grossier mais qu’est-ce que vous voulez que je dise ? C’est encore plus humiliant pour les Fédérations qui vont devoir trouver un groupe de joueurs pour les qualifications pour ensuite leur dire : ‘Merci mais des joueurs censés être plus forts que vous vont jouer la compétition à votre place.’ C’est une humiliation. Pour les joueurs, c’est une humiliation. Vous jouez pour votre pays, vous qualifiez votre pays puis douze autres gars plus forts que vous jouent la compétition à votre place. »

9. Donatas Motiejunas

L’intérieur lituanien n’avait rien à faire ici mais nous retiendrons qu’il s’est fait dévalisé 6000 euros dans sa chambre d’hôtel à Tel-Aviv. Entre son transfert avorté à Detroit, sa signature ratée aux Rockets, ses blessures et ça, quelle année de merde quand même.

8. Adam Hanga

Le Hongrois Adam Hanga a réussi l’une des plus belles performances individuelles du tournoi : 31 points, 8 rebonds et 8 passes lors d’une victoire très importante contre la République Tchèque.

7. Lauri Markkanen

Le Dirk Nowitzki du Grand Nord a fait la UNE des sites spécialisés basket depuis le début de l’EuroBasket 2017. Nous aussi, nous en avons parlé, ici.

6. Bogdan Bogdanovic

Franchement, nous prions tous les soirs les Dieux du basket (Dirk Nowitzki, J.R. Smith et Brian Scalabrine) pour que les Sacramento Kings ne foutent pas en l’air la carrière de Bogdan Bogdanovic. Le double-Bog (copyright : Vincent Thiollière) est un artiste de la balle orange. Un James Harden, sans la barbe et en plus élégant. S’il ne se jette pas constamment sur son adversaire comme le All-Star des Rockets, l’arrière a comme lui cette capacité à marquer dans toutes les situations possibles. C’est lui qui a les clés du camion serbe et il emmène sa sélection en direction du dernier carré.

5. Alexey Shved

Pardonnez notre inculture, mais nous pensions qu’Alexey Shved était fini pour le basket. Normal, à 40 piges de prendre sa retraite. Imaginez donc notre stupeur quand nous avons constaté (merci Wikipédia) qu’il était en fait seulement âgé de 28 balais. Bon, ce n’est pas vrai. L’ancien joueur des New York Knicks était tout de même MVP de la VTB League cette saison. Mais ce fut tout de même une surprise de le voir redonner vie à une sélection russe complètement à la ramasse lors de l’EuroBasket 2015. Shved, mais aussi Timofey Mozgov, ont remis la Russie sur la carte du basket et c’est une sacrée performance.

4. Le public finlandais

Respect au meilleur public de cet EuroBasket 2017.

3. Luka Doncic

Lui aussi, nous avons beaucoup parlé de lui (ici, par exemple). Quel joueur, putain. Pas besoin du défunt DraftExpress pour connaître le nom du premier choix de la draft 2018.

2. Sergio Rodriguez

Pau Gasol et Willy Hernangomez méritaient certainement de figurer dans ce ranking du premier tour de l’Euro. Mais bon, vu que les "Espingouins" vont taper salement l’équipe de France en quarts, nous aurons d’autres occasions de parler d’eux. Nous avons en tout cas bien apprécié le moment où Sergio Rodriguez a posé ses grosses cojones sur la moustache de Dario Saric et les Croates en plantant 7 points dans les deux dernières minutes du plus beau match de la compétition jusqu’à présent.

1. Goran Dragic

Pour sa dernière compétition FIBA (avant de confier les commandes de la sélection à Luka Doncic), Goran Dragic met le paquet. Il est, de loin, le MVP de cette phase de poule. Meilleur marqueur (24,4 pts), il est tout simplement injouable. Demandez à Thomas Heurtel – ou à n’importe quel joueur français. Ou même à n’importe quel joueur qui croise sa route.