Joel Embiid, une domination sans partage pour un leader enfin à sa place ?

Joel Embiid, une domination sans partage pour un leader enfin à sa place ?

Auteur d'une nouvelle performance XXL face aux Boston Celtics, l'intérieur des Philadelphia Sixers Joel Embiid gagne aussi en leadership.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Il ne s'agit pas d'un secret, Joel Embiid réalise un début de saison canon. Très bien placé dans la course au MVP, l'intérieur des Philadelphia Sixers enchaîne les performances de grande qualité. Et malgré un coup d'arrêt lié au Covid-19, Philadelphie se trouve ainsi en tête de la Conférence Est.

Déjà dominateur face aux Boston Celtics jeudi, le Camerounais a encore fait vivre un enfer à la franchise du Massachusetts. La nuit dernière, les Celtics ont encore chuté face aux Sixers (110-122). Et si Ben Simmons a été omniprésent dans le 4ème quart-temps, Embiid a été le grand artisan de ce succès.

La copie de l'intérieur ? 38 points, 11 rebonds en 30 minutes. Un différentiel de +13 pour un impact énorme et surtout une domination XXL dans la raquette.

Joel Embiid a marché sur les Celtics

Et pourtant, Boston était bien prévenu. Jeudi, le #3 pick de la Draft NBA 2014 avait déjà réalisé un festival avec 42 points. Pour tenter de le contenir, le coach des Celtics Brad Stevens a pourtant essayé de nombreuses tactiques. Des défenses musclées, des prises à deux ou même des espaces à l'extérieur. Rien n'a fonctionné.

Car Embiid avait toujours les réponses. Peu importe son adversaire, Tristan Thompson ou encore Daniel Theis n'ont jamais été en mesure de le stopper. Ou même de le gêner. Car même avec un temps de jeu limité par ses fautes, le natif de Yaoundé a dominé les débats de A à Z.

Mais qui va bien pouvoir arrêter Joel Embiid ?

Malgré un petit bémol (5 ballons perdus), sa copie a été quasiment parfaite. Il a démontré tout son arsenal : son jeu à mi-distance, son tir extérieur et surtout sa capacité à enfoncer son défenseur dans la peinture. Une véritable démonstration, sur le plan physique mais aussi technique.

"Nous avons un super groupe de mecs, et nous apprenons toujours à jouer ensemble. Nous allons uniquement nous améliorer au fil de la saison", a commenté Joel Embiid, préférant retenir la performance collective des siens à sa prestation individuelle.

Et justement, malgré ses cartons personnels, Embiid semble surtout plus impliqué collectivement. A 26 ans, il semble enfin prêt à assumer vraiment son rôle de leader.

Un leader enfin prêt ?

Car par le passé, l'intérieur a été déjà capable de dominer. Son talent n'a jamais été remis en question. Par contre, son envie, son côté compétiteur et son leadership ont beaucoup fait parler. On pense notamment aux attaques répétées de Charles Barkley par le passé.

Mais cette saison, la donne semble différente. Avec l'arrivée de Doc Rivers à la tête de cette équipe, Embiid a pris ses responsabilités. Probablement frustré par les dernières saisons ratées par son équipe, il a assumé immédiatement son rôle de leader.

Et au sein des Sixers, on a senti une vraie différence. Notamment au niveau de son attitude pour mener l'équipe. Par ses performances mais aussi sa présence.

"Il a compris qu'il avait autour de lui des gars qui pouvaient l'aider à devenir grand. Il parle beaucoup plus. Son leadership ne fait qu'augmenter", a résumé Ben Simmons devant les médias.

Marcus Smart et Joel Embiid s’accusent de flopper : l’hôpital, la charité…

Avec ce niveau de jeu et cette attitude, Joel Embiid n'a aucune limite...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest