LeBron James est-il vraiment responsable sur l’énorme bourde de J.R. ?

LeBron James est-il vraiment responsable sur l’énorme bourde de J.R. ?

Skip Bayless accuse LeBron James d'avoir foiré l'action qui a mené à la gaffe de J.R. Smith lors des finales 2018. Nous ne sommes pas d'accord. Décryptage.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Finales 2018, Game 1. La tension est immense, à la hauteur de l’enjeu. Surtout à 107 partout avec une poignée de secondes encore à disputer entre les Cleveland Cavaliers et les Golden State Warriors. Moment choisi par J.R. Smith pour surgir. Arracher un rebond offensif. Précieux. Décisif. Le panier se dresse devant, à même pas trois mètres. Mais il ne regarde même pas l’arceau. Non il… recule. MAIS POURQUOI IL RECULE ? MAIS NON, DANS L’AUTRE SENS, IL FAUT ALLER DANS L’AUTRE SENS ! Trop tard. Le buzzer retentit. LeBron James s’agrippe aux derniers cheveux qu’il a sur le crâne. Il grimace. Mais pourquoi J.R. n’est-il pas monté au cercle ?

Une bourde légendaire. Qui nous fait encore rire aujourd’hui. Sans doute moins les Cavaliers, finalement battus en prolongation malgré une performance épique du King (51 points). Puis balayés par les Warriors ensuite. Et c’est quatre après, à la suite de la signature de Smith par les Los Angeles Lakers, que l’éditorialiste Skip Bayless – toujours prêt à lancer une polémique – revient à la charge en accusant… LBJ. Pour lui, le vrai coupable, sur cette séquence, c’est donc le quadruple MVP.

Pourquoi ? Parce qu’il l’accuse d’avoir fait un mauvais choix sur l’action précédente. Une passe envoyée à George Hill. Et ce alors que le natif d’Akron se retrouvait avec Stephen Curry, plus petit et moins costaud, sur lui en défense. La preuve en images.

J.R. Smith, le péché mignon de LeBron James est de retour ?

Les Warriors étaient focalisés sur LeBron James

Oublions Bayless et concentrons-nous sur le basket. Difficile de juger que la décision de LeBron James est mauvaise. OK, Curry est plus frêle que lui. Mais Draymond Green – quasiment en zone – et Kevin Durant, qui flotte, sont prêts à aider en cas de pénétration. L’accès au cercle n’est pas ouvert et, s’il attaque en dribble, le patron des Cavaliers sera probablement rapidement bloqué. Avec un risque de perte de balle.

Hill lit très bien l’action. Il sent que Green et KD sont fixés sur James. Ils ne font pas attention à lui. Il en profite pour couper. Dans le bon timing. Le caviar est parfait. Dans le bon tempo. D’ailleurs, sans l’intervention de Klay Thompson, c’est le meneur de Cleveland qui se retrouve seul sous le cercle ! En retard, l’arrière de Golden State fait faute.

L’action était bien menée. Et ça aurait pu payer si George Hill n’avait pas manqué l’un de ses deux lancers-francs ! S’il y a un bouc-émissaire à trouver, à la limite, c’est éventuellement lui. Même si, avec la pression, rentrer un tir, même ouvert, n’est jamais facile. Et derrière, il y a donc cette fameuse gaffe de J.R. Smith.

LeBron James n’est certainement pas exempt de reproches lors de ses différentes campagnes perdues. Mais là, sur cette fin de match, ce n’est clairement pas de sa faute.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest