J.R. Smith, le péché mignon de LeBron James est de retour ?

J.R. Smith, le péché mignon de LeBron James est de retour ?

LeBron James et J.R. Smith devraient probablement être réunis pour la fin de saison. Le meilleur choix possible pour les Los Angeles Lakers après le forfait d’Avery Bradley ?

Julien DeschuyteneerPar Julien Deschuyteneer  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Et si J.R. Smith remportait un nouveau titre aux côtés de LeBron James, cette fois aux Los Angeles Lakers ? On n’en est clairement pas là. Mais le joueur fantasque pourrait être celui qui remplacerait Avery Bradley dans le roster californien.

Il serait même le favori selon Adrian Wojnarowski. Le président des opérations basket de la franchise, Rob Pelinka, et l’agent du joueur, Rich Paul, auraient discuté d’un accord dès hier soir et devraient se prononcer aujourd’hui.

Pour rappel, les Los Angeles Lakers viennent de subir un coup rude avec le forfait d’un titulaire, Avery Bradley. Arrivé cette saison, l’ancien Celtic s’était avéré précieux, notamment par sa défense. Mais il a choisi de privilégier sa famille à cette fin de saison si particulière et LA doit lui trouver un remplaçant.

A LIRE AUSSI : Pourquoi la perte de Bradley est un vrai problème pour les Lakers

J.R. Smith serait donc très probablement celui-ci. Il le remplacera dans le roster, mais bien évidemment pas en termes de minutes. A 34 ans, il n’a plus joué depuis un an et demi. Il avait été mis au placard par les Cavs en novembre 2018, un jour après avoir déclaré que la franchise n’essayait pas de gagner. Cleveland l’avait coupé l’été dernier et il n’a plus joué depuis. Il a bien fait un workout avec les Lakers en février dernier, mais c’était Dion Waiters qui avait fini par être signé. Malgré tout, JR a gardé sa confiance intacte et pense toujours qu'il est meilleur que 85% des joueurs NBA actuels.

LeBron James & JR Smith : bromance et ascenseur émotionnel

Très proche de LeBron James après leurs batailles communes dans l’Ohio, il devrait donc retrouver son compère dans les jours qui viennent (grâce notamment à cette fameuse balade à vélo avec le King). Il ne tiendra néanmoins pas le même rôle que lors de leurs épopées. Kentavious Caldwell-Pope et Alex Caruso devraient probablement avoir un plus grand rôle pour compenser l’absence de Bradley. Rajon Rondo pourrait également avoir des minutes supplémentaires.

Il n’en demeure pas moins qu’il pourrait jouer un rôle non négligeable, sur des séquences plus courtes que par le passé. Car J.R. Smith peut toujours fournir de la défense et de l’adresse extérieure. Et aussi de l’expérience, aussi dingue que cela puisse paraître. Tout dépendra de la version à laquelle on aura droit.

Le péché mignon de LeBron James a alternativement arboré deux visages au long de sa carrière. Joueur brillant par moments, il était capable de péter des câbles. Et de faire disjoncter ses coéquipiers. Avec évidemment en exemple ultime ce bug total et culte qui a coûté aux Cleveland Cavaliers le Game 1 des Finales 2018 - et leur a valu un sweep :

 

 

LBJ lui-même a dû se demander à plusieurs reprises pourquoi il se coltinait un tel fardeau. Mais dans ces moments-là, il a certainement dû repenser à ce que tout ce que son excentrique coéquipier a pu apporter également. Comme lors du titre de Cleveland. Véritable tête brûlée aux Knicks, il a su trouver sa place dans l’Ohio en acceptant un rôle moins important que dans ses équipes précédentes et en se concentrant sur deux taches essentielles : le tir et la défense.

Et il a été particulièrement solide lors de ces Finales 2016 et, dans un rôle offensif limité, a su rentrer des gros tirs. Ses 8 pts, dont deux gros tirs longue distance, au retour des vestiaires du Game 7 ont ainsi permis aux Cavs de revenir dans le match. De manière générale il a été très précieux dans les campagnes de LeBron James avec Cleveland.

Lakers & JR Smith : un mariage sans risque

Alors le mariage J.R. Smith - Los Angeles Lakers peut paraître un peu dingue sur le papier. Mais il sera probablement le meilleur choix disponible sur le marché pour compenser la perte d’Avery Bradley. Sa connexion avec LBJ peut être positive dans le vestiaire. Sur le terrain, il ne jouera pas énormément, mais les minutes qu’il apportera pourraient être importantes. Avec un rôle moindre qu’à Cleveland, s’il est bon en rentrant, il restera sur le parquet, s’il part en vrille, Frank Vogel pourra sans souci le sortir.

Son caractère et sa vie hors des terrains, qui pouvaient inquiéter il y a quelques années, n’est plus un problème (quoi que... ça peut lui arriver de craquer encore un peu, verbalement ou physiquement...). Et n’en sera pas un. Il retrouverait un contexte proche de Cleveland, avec un LBJ qui a su le canaliser, et pas de distraction possible. Car l’autre avantage, c’est que les playoffs se joueront à Orlando. Il disait il y a quelques années qu’il n’y avait rien à faire à Cleveland. Il ne rigolait certainement qu’à moitié. Los Angeles, c’est légèrement différent en terme de vie nocturne. Sauf que dans le très court terme, il ne jouera pas là-bas. La bulle d’Orlando ressemblera à tout sauf à un lieu de débauche.

Alors au pire, s’il signe, il n’impactera pas les performances des Los Angeles Lakers et Vogel ne l’utilisera que très peu. Au mieux, il pourra montrer quelques flashes de la période Cavs, aider L.A. et rappeler quelques bons souvenirs aux fans NBA.

 

Le meilleur de J.R. Smith aux Cleveland Cavaliers

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest