125 WAS
118 LAC
92 MIA
104 BKN
114 NYK
118 POR
91 ORL
93 TOR

Le jour ou Michael Jordan a démonté OJ Mayo

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser Publié

OJ Mayo a fait bien des erreurs dans sa carrière, mais vouloir tester Michael Jordan était probablement l'une des plus stupides.

Ah la jeunesse… Talentueuse, pleine de fougue et d’assurance, mais tellement imprudente. OJ Mayo avait beau être annoncé dès le lycée comme un "futur LeBron James" (au sens prodige précoce prêt à dominer directement en NBA), il y a une chose qu'il aurait sans doute mieux valu qu'il s'abstienne de faire, c'était d'essayer de faire du trashtalk avec Michael Jordan à son propre camp !

C’est MJ en personne qui racontait l'anecdote à l'occasion de la sortie du jeu NBA 2K14 :

« Je jouais durant l’un de mes camps face à OJ Mayo, c’était l’un des meilleurs joueurs de high-school à l’époque et je ne l’avais encore jamais rencontré. Devant tout le monde, il commence à dire ‘‘Tu ne peux pas défendre sur moi, tu ne peux pas faire ci ou ça’’. Tous les autres gamins du camp sont là donc, de toute évidence, je ne peux pas gérer les choses comme j’ai envie de le faire.

Du coup, j’arrête la session et je dis aux petits d’aller au lit. On se remet à jouer et il recommence avec ses histoires de ‘‘Tu ne peux pas m’arrêter’’. Au bout du compte, je lui ai répondu ‘‘Tu es peut-être le meilleur joueur de lycée, mais moi je suis le meilleur joueur du monde’’. A partir de là, je lui ai donné une leçon et ça a été une leçon. Il n’a jamais gagné le moindre match. Je l’ai posté, je lui ai tout fait. »

Et comme toujours, Michael Jordan sait conclure ses histoires par une punchline qui tue

« Si vous avez un jour l’occasion, demandez-lui ce qui s’est passé à mon camp. C’est pas du trash-talking, j’appelle ça des faits. »

Les images de la dérouillée en question

Michael Jordan règle aussi ses comptes avec Gary Payton

Bim ! Au passage, Gary Payton en prend aussi pour son grade. Mike raconte que tout le chambard qui était fait autour de la défense du "glove" l'avait un peu irrité au moment où les Bulls et les Sonics se sont rencontrés en finales NBA.

"Gary était bon pour essayer de me couper du ballon, mais une fois que j'avais la balle j'ai toujours eu le sentiment d'avoir l'avantage. Il ne m'a jamais vraiment posé de problème."