Même à 40 ans, Michael Jordan pouvait encore humilier ses coéquipiers

Encore une histoire qui implique le pauvre Bryon Russell, mais cette fois lorsqu'il était le coéquipier de Michael Jordan.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / G.O.D.
Même à 40 ans, Michael Jordan pouvait encore humilier ses coéquipiers

Il y a quelques semaines, Jerry Stackhouse avait expliqué qu'il se trouvait plus fort que Michael Jordan lors de leur saison ensemble chez les Wizards au début des années 2000 et acceptait mal que MJ n'ait pas pris plus de recul dans le jeu. C'est ce qui avait contribué à lui faire perdre en partie l'admiration qu'il avait pour lui. Si Michael Jordan avait effectivement perdu des "cannes", il lui arrivait quand même parfois de repasser en mode superstar. Lors d'un entraînement, ses camarades de l'époque ont pu assister à une scène qui a permis de rappeler que le GOAT était aussi fort qu'imbuvable quand il l'avait décidé. Surtout si ça pouvait lui permettre d'envoyer un ou deux scuds à un vieil ennemi...

Lors de cette séquence, racontée sur le Wizards Talk PodcastBrendan Haywood s'est retrouvé obligé de défendre sur l'icône après un switch avec Bryon Russell. Oui, LE Bryon Russell. Le même qui défendait sur MJ lors de son shoot mythique contre le Jazz en 1998 et avait goûté plusieurs fois au footwork et au handle létal de la star des Bulls. Haywood n'a pas voulu rentrer dans le jeu de Jordan, qui lui intimait l'ordre de venir défendre sur lui derrière la ligne à 3 points. Au passage, le jeune intérieur lui a même lancé : 'De toute façon, tu n'es pas un shooteur à 3 points...'.

Résultat, un Michael Jordan agacé par son shoot manqué et piqué au vif, prêt à tout pour que ce soit à nouveau Russell qui défende sur lui. Pendant tout le reste de l'entraînement, Jordan s'est fait une obsession de chercher son ancien adversaire et de lui rappeler quelques mauvais souvenirs.

"Il avait 40 ans, mais ce jour là il ressemblait au MJ de 25 ans. A partir de ce moment-là, je crois qu'il n'a plus raté un tir. Il a rentré des fade-away des jab steps, des shoots sur pick and roll, des shoots après un dribble, puis finalement, un shoot à 3 points à la fin où il m'a jeté un regard noir", se souvient Haywood.

Mais Michael Jordan avait gardé le "meilleur" pour la fin.

"Bryon Russell a voulu aller lui parler après l'opposition. MJ lui a répondu : 'Mec, je te mets la misère, pourquoi est-ce que tu ne la fermes pas ? Il parait qu'on t'appelle le "Human Highlight Reel". Mais ce n'est pas parce que tu réussis des highlights par toi-même. C'est juste parce que tu es sur tous les miens".

A la base, Bryon Russell n'avait rien demandé et c'est Haywood qui a réveillé la bête. Encore une fois, il aura été un dommage collatéral...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest