Anthony Davis, trop fort, trop rapide, trop mobile… trop injouable pour Miami !

Anthony Davis, trop fort, trop rapide, trop mobile… trop injouable pour Miami !

Attendu au tournant avec son duel face à Bam Adebayo, l'intérieur des Los Angeles Lakers Anthony Davis a été tout simplement injouable.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

"Je pense que celui qui va sortir vainqueur de notre duel va donner les meilleures chances de victoire à son équipe." Anthony Davis avait annoncé la couleur avant le Game 1 des Finales NBA face au Miami Heat. Pour sa première apparition à ce stade de la compétition, l'intérieur des Los Angeles Lakers sait parfaitement qu'il dispose d'un grand rôle à jouer. Pour tous les observateurs, son duel face à Bam Adebayo à l'intérieur va donner le ton à cette série. Et sur ce premier match, on a senti une énorme différence entre les deux hommes. Gêné par des petits pépins physiques, le talent du Heat n'a jamais été dans le bon rythme. En face, Davis n'a jamais été gêné...

Lors de la victoire écrasante (116-98) de son équipe, la superstar des Angelenos a ainsi compilé : 34 points, 9 rebonds, 5 passes décisives et 3 contres. Une copie tout simplement monstrueuse pour l'ancien élément des New Orleans Pelicans.

Pour ses premières Finales, Anthony Davis annonce la couleur

Pour ce Game 1, Davis était pourtant attendu au tournant. Avec son inexpérience à ce stade de la compétition, il suscitait quelques doutes de la part de certains observateurs (oui, oui, il y a quelques fous). Est-ce qu'il allait être toujours aussi impactant malgré le contexte ? Bon, la question a été vite répondue, comme disent les jeunes entrepreneurs. Avec ses 34 points, il y a seulement trois hommes qui ont inscrit plus de points que Davis lors de leur premier match des Finales NBA depuis 1976-1977 : Allen Iverson (48), Kevin Durant (36) et Michael Jordan (36). C'est dire la performance réalisée par le Californien pour ses premiers pas en Finales.

"Il s'agit d'un grand honneur de me retrouver dans la même catégorie que ces gars. Je veux dire, ils ont tous tellement fait pour ce sport, ce sont des légendes. Donc pour moi, aller sur le parquet et être à un niveau similaire à ces gars...

Bien évidemment, je suis honoré, mais j'ai aussi envie de faire partie de la liste des champions, donc c'est la prochaine étape", a lancé Anthony Davis.

Anthony Davis a fait aussi fort que le poissard Elgin Baylor

Avec LeBron James, Davis a été tout simplement parfait sur cette rencontre. Dans son sillage, les Angelenos sont montés en puissance. Et il a permis à ses coéquipiers de prendre confiance, notamment à longue distance. Après cette rencontre, son coéquipier Markieff Morris a d'ailleurs réalisé une sortie particulièrement forte à son sujet.

"C'est facile pour AD. Comme je l'ai toujours dit depuis que je suis dans cette équipe, si on me pose la question... Nous avons LeBron, mais je crois qu'Anthony est le meilleur joueur du monde. Il a cet impact des deux côtés du parquet, il fait ça tous les soirs", a admiré Morris.

Le King n'a probablement pas envie de partager sa couronne, mais effectivement, Anthony Davis s'impose comme le meilleur joueur de LA.

Le véritable cauchemar du Heat

Et attention, il n'est pas question de minimiser la performance de James. Avec 25 points, 13 rebonds et 9 passes décisives, l'ailier a été - encore une fois - exceptionnel. Il a été important dans des moments chauds et a été souvent juste dans ses attaques. Malgré quelques imprécisions, il a fait parler son QI basket à plusieurs reprises, notamment pour attaquer - encore et encore - ce pauvre Duncan Robinson. Mais sur le papier, le Heat a tout de même quelques armes pour le freiner. Jimmy Butler peut faire mieux face à lui avec une cheville à 100%. Mais qui peut vraiment limiter Davis ? On pensait que Bam Adebayo allait pouvoir lui offrir une vraie opposition. Après le Game 1, on aurait presque envie d'ironiser avec un "Bam Adebaqui ?". Car l'intérieur des Lakers s'impose tout simplement comme le véritable cauchemar du Heat.

"Pour ma première fois en Finales NBA, je voulais bien débuter et surtout gagner. Je me mets toujours la pression. J'avais exactement le même état d'esprit pour le Game 1 des Finales de la Conférence Ouest. J'étais réellement impatient.

J'ai ressenti l'adrénaline, je voulais tellement être à ce stade de la compétition. L'expérience a été positive avec un bon Game 1. Mais le boulot n'est pas terminé, encore trois victoires", a rapidement confié Anthony Davis.

Bousculé, chahuté et agressé, le Heat a totalement déjoué…

Tout d'abord, il faut souligner l'intelligence de Frank Vogel. Visiblement, le coach des Lakers se méfiait lui aussi d'Adebayo. Pour éviter une confrontation directe, il a collé Dwight Howard au poste 5 face à l'intérieur du Heat. De son côté, Davis a ainsi croisé le plus souvent la route de Jae Crowder. Quel régal pour lui ! Et pourtant, l'ancien des Boston Celtics reste un excellent défenseur. Mais le Laker a tout simplement trop d'armes à sa disposition. Il est plus puissant donc il peut enfoncer son adversaire dans la raquette. Il est aussi plus mobile donc il peut se débarrasser de lui pour prendre son tir. Et même quand Miami veut réaliser une prise à deux sur lui, il a la vision de jeu pour trouver son partenaire libre. Sur ce match, Davis a été d'ailleurs particulièrement juste dans sa lecture de jeu.

Même LeBron James s'incline

Performant donc à ce poste 4, Davis a pourtant été encore plus monstrueux au poste 5 ! C'est lors de son passage en pivot que les Lakers ont réussi à faire la différence. Tout d'abord, le pauvre Adebayo, dominé, a été rapidement obligé de concéder deux fautes et donc de s’asseoir sur le banc pendant un certain moment. Mais même en opposition directe, il n'a pas fait le poids ! Pourtant peu performant aux rebonds sur la série précédente face aux Denver Nuggets (4-1), Davis a été impressionnant par son activité et son agressivité dans la raquette sur ce match. 9 rebonds, dont 3 offensifs souvent suivis de points. Même James s'est incliné devant le match réalisé par son collègue.

"Je m'attendais à une telle performance de sa part. Je n'ai pas eu besoin de lui donner le moindre conseil. Nous nous préparons pour ce moment depuis le début de la saison. Il se prépare à ça depuis le début de la saison.

Je suis vraiment heureux de partager le parquet avec lui sous les mêmes couleurs. Il a été, encore une fois, une véritable force dans tous les aspects du jeu, offensivement et défensivement", a apprécié LeBron James.

Car effectivement, jusqu'à maintenant, nous avons uniquement parlé du cauchemar offensif qu'il représente pour le Heat. Mais défensivement, il a été encore à la hauteur de sa réputation. Il n'y a pas besoin d'en faire des tonnes à ce sujet. Adebayo n'a pas été limité à 8 points (2/8 aux tirs) uniquement en raison de sa blessure... Miami va vite devoir trouver une solution au problème Anthony Davis. Et bon courage, car le monstre Unibrow n'a pas montré la moindre faiblesse.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest