Seth Curry fait une saison de malade et frappe à la porte des grands

Seth Curry fait une saison de malade et frappe à la porte des grands

Seth Curry est sur des bases uniques dans l'histoire en termes d'adresse. La saison est encore longue, mais le mariage entre le cadet des Curry et Philadelphie marche du tonnerre.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Être le frère du meilleur shooteur de tous les temps tout en faisant exactement le même métier que lui, dans la même ligue, doit quand même être une expérience assez particulière. Seth Curry vit depuis des années avec l'étiquette de "fils de" et, surtout de "frère de". A tel point qu'on a pu croire un temps que son nom de famille avait davantage d'influence sur sa place en NBA que son talent. Heureusement, l'ancien Dukie est un très beau joueur de basket et a trouvé le meilleur terrain d'expression de sa carrière cette saison. Son arrivée aux Philadelphie Sixers, où il est l'un des cinq joueurs donc Doc Rivers couche le nom systématiquement parmi les titulaires, est une bénédiction pour les deux parties.

Seth Curry, cette saison, c'est 18 titularisations en 18 matches, avec 15 victoires pour 3 défaites. C'est évidemment la statistique la plus importante en NBA. Mais sur le plan individuel, ce que fait Curry depuis Noël est assez invraisemblable. Il reste de longs mois avant la fin de la régulière, mais l'arrière de 30 ans est sur les bases d'une saison tout simplement historique. Vous vous en doutez, c'est au niveau de l'adresse, composante essentielle de l'ADN des Curry, que le cadet de la famille (sa soeur Sydell, fiancée à Damion Lee, est la benjamine) est en train d'en mettre plein la vue.

Prêt à éjecter tout le monde du club des 50-40-90

On parle souvent du club des 50-40-90, qui regroupe les rares joueurs à avoir été capables de boucler une saison à au moins 50% d'adresse globale, 40% à 3 points et 90% sur la ligne des lancers. Depuis l'introduction de la ligne à 3 points en NBA lors de la saison 1979-1980, seuls 8 hommes, Larry Bird, Mark Price, Reggie Miller, Dirk Nowitzki, Steve Nash, Kevin Durant, Stephen Curry (ah tiens !) et Malcolm Brogdon, et une femme, Elena Delle Donne, ont réussi cette prouesse.

Si la saison se terminait aujourd'hui, Seth Curry ne se contenterait pas de frapper à la porte du club en question. Il en éjecterait les membres un par un pour créer son propre club, où il siégerait seul avec un énorme cigare au bec. Curry est pour le moment sur du 50-50-100... ! En termes de volume, il prend en moyenne 8.6 tirs par match cette saison, dont 4.1 à 3 points. En ce qui concerne les lancers, le joueur passé par Dallas, Memphis, Cleveland, Phoenix ou encore Sacramento, a converti ses 26 tentatives jusque-là. De l'avis d'absolument tout le monde dans la ville du Brotherly Love, Curry est l'une des raisons pour lesquelles les Sixers sont en tête de la Conférence Est et pratiquent un jeu efficace et agréable à regarder.

Les 10 meilleurs snipers de la NBA cette saison

Dallas doit le regretter...

Sur le papier, la perte de Josh Richardson, envoyé à Dallas pour récupérer Seth Curry, paraissait être un coup dur pour les Sixers. Ce n'est que la vérité d'un début de saison, mais on se demande si les Mavs, maladroits à 3 points, ne préféreraient pas avoir Curry que Richardson dans leur cinq à l'heure qu'il est...

Pas plus tard que la nuit dernière, la capacité de l'arrière à étirer le jeu et à rentrer ses shoots a été extrêmement précieuse. Si Philadelphie n'a pas pris l'eau en première mi-temps contre Sacramento, c'est parce que Seth Curry, rentré au vestiaire avec 16 points, a tenu la baraque grâce à son adresse.

"Seth nous a sauvés en première période. C'est drôle parce que Ben Simmons et lui étaient les deux seuls de notre équipe qui avaient l'air en rythme et tous les autres l'ont remarqué. Même Joel, sans que ce soit la consigne, s'est mis à exécuter les systèmes que l'on met parfois en place pour Seth. Il a vu qui était chaud", a expliqué Doc Rivers après la rencontre, suivi par Ben Simmons.

"Ce que fait Seth Curry, c'est énorme. Il est un membre très important de cette équipe. Quand il est en feu comme ça, on a tous envie de le maintenir dans le rythme. On s'amuse vraiment quand on arrive à stopper l'adversaire et à mettre des shoots. On a tous envie de défendre et de scorer".

Il reste encore pas mal de chemin à parcourir pour que Seth Curry et Philadelphie marquent cette année 2021 de leur empreinte. Mais c'est quand même drôlement bien parti pour être l'idylle la plus étonnamment réussie de la saison...

Stephen Curry est sur une autre planète, ne l'oubliez pas pour le MVP !

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest