Stephen Curry, un retour électrique !

Stephen Curry, un retour électrique !

Très attendu après quatre mois d’absence, Stephen Curry a réveillé les Golden State Warriors et leurs supporteurs lors de sa reprise hier soir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

« Ahhhhhh ». Le soulagement exprimé par Stephen Curry au moment de quitter le tunnel pour s’échauffer sur le parquet du Chase Center de San Francisco. Enfin la libération. Voilà plus de quatre mois que le double-MVP était éloigné des terrains à la suite d’une fracture de la main qui remonte au 30 octobre dernier. Il devait d’abord revenir dimanche dernier mais le staff a décidé au dernier moment de le retirer du match contre les Wizards. Faute de rythme. Quatre jours plus tard, il a donc finalement repris. Son retour s’est soldé par une défaite contre les Raptors (113-121) mais la superstar a su tirer son épingle du jeu pour compiler 23 points, 7 rebonds et 7 passes en 27 minutes.

« Je me suis senti mieux que ce à quoi je m’attendais et j’aurais pu jouer plus de minutes. Mais il faut se tenir au plan. C’était ça le plus dur », confie l’intéressé.

Steve Kerr a fait jouer son meilleur joueur par intermittence pour éviter de le laisser trop longtemps sur le parquet. Difficile de se mettre en rythme dans ces conditions. D’ailleurs, Curry a manqué d’adresse : 6 sur 16 aux tirs et 3 sur 12 à trois-points. Logique. Il était forcément un peu rouillé après une si longue absence. Ça devrait vite revenir. Il va pouvoir régler la mire dans les prochains jours. Mais même sans prendre feu, sa présence s’est faite sentir sur le parquet. Les défenseurs ne le lâchent pas d’une semelle quand il n’a pas la balle, ce qui facilite toujours grandement la vie de ses coéquipiers.

« Il nous rend tous meilleurs », remarque Andrew Wiggins. « Il trouve les joueurs démarqués. C’est vraiment la superstar la plus altruiste. Il attire tellement l’attention de la défense qu’il va finir par trouver un joueur ouvert donc c’était amusant. »

L’énergie de Stephen Curry est communicative. Kerr l’a lancé pour les trois dernières minutes de la partie et il a essayé de mener la révolte des Warriors. Les Californiens ont finalement manqué de justesse et de précision dans leurs gestes, d’un peu d’adresse et aussi d’un peu de chance mais ils ont secoué un peu Toronto, l’une des meilleures équipes de la NBA. On sentait qu’il se passait quelque chose. C’était vraiment le retour d’un leader qui pousse ses jeunes coéquipiers vers le haut et créé une ambiance électrique dans la salle.

« Je pense que cet enthousiasme va se prolonger jusqu’à la fin de la saison. Pour moi, c’est déjà le début de la prochaine saison en quelque sorte », ajoute Kerr.

En effet, les Warriors travaillent déjà pour l’exercice 2020-2021. Sauf que Stephen Curry récupérera des coéquipiers un peu plus confirmés à ses côtés, dont Klay Thompson. Ça promet.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest