Top 100 : Les meilleurs joueurs NBA

Top 100 : Les meilleurs joueurs NBA

BasketSession a classé les 100 meilleurs joueurs NBA pour la saison 2020 ! Première tranche aujourd'hui, de la 5ème à la 1ère place.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié
Préc.1 / 5Suiv.

Retrouvez les autres parties de notre top 100 !

5. Stephen Curry

Golden State Warriors

Stephen Curry Golden State Warriors Los Angeles Clippers

Stats 2018-2019 : 27,3 points, 5,3 rebonds, 5,2 passes

Stephen Curry a révolutionné la NBA. Au point de devenir le visage de ce basket moderne porté sur le jeu rapide, le jeu en mouvement et bien évidemment le tir à trois-points. Quand on pense à lui, on pense de suite à ses bombes lointaines. Ses coups de chaud incroyables qui ont rythmé les cinq années passées par les Golden State Warriors au sommet du championnat, et même de l’Histoire de la ligue.

Mais ce qui nous marque le plus, surtout avec le recul, c’est le leadership dont il a fait preuve pendant ces cinq saisons phénoménales. Il peut y avoir deux, trois, quatre ou cinq All-Stars dans son équipe, les Warriors, c’est d’abord lui. Ses coéquipiers suivaient son rythme, quel que soit leur pedigree. Et c’est fantastique la façon dont il a réussi, par son altruisme, son état d’esprit, faire cohabiter Kevin Durant, Klay Thompson et Draymond Green à ses côtés. Ce n’est plus une aptitude basket là, c’est un trait de caractère.

Curry a su comprendre qu’il était primordial de savoir s’effacer – tout en restant lui-même, un équilibre très complexe à respecter – pour le bien du groupe. Il a su comprendre que la gloire individuelle devait être en partie sacrifiée pour gagner encore plus de titres. Et à 31, il a déjà trois bagues à son palmarès, en plus de deux trophées de MVP tout en étant le seul joueur à avoir été nommé à l’unanimité.

Il n’a pas besoin de placer des gueulantes pour se faire entendre. C’est tout dans la diplomatie. L’énergie qu’il met sur le terrain, aussi. Quand il prend feu, c’est tout le groupe qui se révolte. Sa joie est communicative. Contagieuse. Elle est le fruit de son style de jeu enflammé. Steph Curry, ce sont des chevauchées en dribble qui se termine avec un missile à neuf mètres. Le meilleur shooteur de tous les temps. Son tir est bien sûr son premier point fort. Sa marque de fabrique même maintenant. Mais il ne faut pas négliger son « handle. »

Il a travaillé avec acharnement ses mouvements pour pouvoir les reproduire à tout moment sur un parquet NBA. Son aisance en dribble et sa vitesse d’exécution lui permettent de se mettre en bonne position quand il le souhaite, ou presque.

Ou presque parce qu’il a parfois montré certaines limites quand ses vis-à-vis dépassent légèrement les limites de la légalité pour le brutaliser. Attention, il est plus athlétique que ce que certains de ses détracteurs auraient voulu faire croire. Mais il est vrai qu’il manque de puissance. De coffre. Des lacunes presque logiques pour un joueur de 86 kilos. Il lui arrive donc de se faire secouer.

C’est peut-être pour ça qu’il aurait bien du mal à faire une saison en brillant soliste à la manière d’un James Harden. C’est ce que Steve Kerr essayait d’expliquer avant la blessure à la main de son poulain. Une partie du public de Golden State réclame en permanence une multitude de picks-and-roll pour Curry. Avec le fantasme de le voir claquer du 40-10 chaque soir comme le barbu des Houston Rockets. Mais ce n’est pas Steph. Pas sa mentalité et peut-être même pas vraiment dans ses cordes. Répéter autant d’efforts possession après possession épuise. Ça casse.

C’est là où son corps reste un éventuel point faible. Surtout avec son historique de blessures – la fragilité de ses chevilles est bien connue – et encore plus dans le cadre de ce top-100 où nous avons cherché à classer les joueurs en fonction de leur capacité à mener une équipe au titre 2020. Avec sa fracture de la main, qui le tient éloigné des terrains plusieurs mois, difficile d’imaginer le virtuose sur le podium.

Contrairement à certaines superstars de cette ligue, l’entourer de joueurs moyens n’offre pas la garantie d’une qualification en playoffs. Par contre, il brille beaucoup plus une fois aligné avec d’autres basketteurs de très, très haut niveau. Au final, Stephen Curry rend les autres meilleurs mais il a besoin de d’excellents joueurs autour de lui pour sublimer le tout. Et ça, il le fait mieux que n’importe quel athlète classé dans ce top-100.

Pourquoi il est devant Anthony Davis ? Même si sa blessure fausse un peu la réalité actuelle, Stephen Curry a l’étoffe d’un vrai patron d’organisation – ce qu’A.D. deviendra sans doute un jour. Mettons du respect sur son nom.

Lire la suite
Préc.1 / 5Suiv.
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest