CQFR : LaMarcus Aldridge brille déjà, Trae Young roi de l’overtime

CQFR : LaMarcus Aldridge brille déjà, Trae Young roi de l’overtime

Voici ce qu'il fallait retenir des 7 matches de la nuit en NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Les résultats de la nuit en NBA

Sixers @ Cavs : 114-94
Wizards @ Pistons : 91-120
Hornets @ Nets : 89-111
Warriors @ Heat : 109-116
Magic @ Pelicans : 115-110, après prolongation
Hawks @ Spurs : 134-129, après deux prolongations
Nuggets @ Clippers : 101-94

LMA, zéro tracas

- LaMarcus Aldridge n'a pas raté ses débuts avec Brooklyn. Titulaire en pivot contre Charlotte, l'ancien intérieur des Spurs a déjà donné du grain à moudre à ceux qui trouvaient sa signature aux Nets injuste. Sans James Harden, Kevin Durant et Blake Griffin, la nouvelle recrue a brillé lors de la démonstration de "BK" à domicile.

Avec 11 points, 9 rebonds, 6 passes, 2 interceptions et un contre en 30 minutes, Aldridge a montré les prémices de ce qu'il allait pouvoir apporter sur cette fin de saison régulière NBA. Sa maîtrise du poste haut va évidemment faire du bien aux Nets.

LaMarcus Aldridge : premières leçons de ses débuts avec les Nets

Oladipo démarre aussi par une victoire

- Autre démarrage victorieux, même si moins prolifique, celui de Victor Oladipo avec Miami. Titulaire à la mène, l'ancien All-Star a pu commencer à apprivoiser les spécificité de sa nouvelle équipe et a contribué comme il a pu face à Golden State. Bilan : 6 points, 5 passes, 3 rebonds et 2 interceptions à 2/8. Un début pas forcément spectaculaire, mais très suffisant pour contribuer à la victoire.

Victor Oladipo clame son amour pour la culture du Heat

En face, les Warriors ont essayé de s'en remettre qu'à Stephen Curry, auteur de 36 points et 11 rebonds, Andrew Wiggins (23 pts) et Draymond Green (16-10-8). Malheureusement, cette équipe ressemble plus à un prétendant au play-in tournament NBA qu'à un candidat au top 6. Les Warriors ont 6 victoires de retard sur Portland, 6e. Et pendant ce temps, Steph Curry serre les dents...

Denver, la passe de 3

- Depuis l'épisode de la remontada dans la bulle, les Nuggets-Clippers ne peuvent plus être des matches anodins. Celui de cette nuit, entre deux des favoris à l'Ouest, a vu Denver retrouver son petit ascendant psychologique sur les Californiens. Les joueurs de Mike Malone n'ont même pas eu besoin que Nikola Jokic envoie du très lourd.

S'il a lâché quelques passes magiques comme à son habitude, le Serbe n'a atteint la dizaine de points qu'à 5 minutes de la fin et a même semblé plusieurs fois frustré par l'arbitrage au point d'en perdre un peu ses moyens. Dans ces cas-là, Jamal Murray (23 pts) et les autres membres du cinq, qui ont tous marqué entre 14 et 20 points, sont capables de prendre la relève.

Après avoir dominé tout le match, les Nuggets ont quand même vu Kawhi Leonard (24&12), Paul George (17&8) et Terance Mann (18 pts) ramener L.A. à 1 point, mais le comeback n'a jamais pu être complété.

- L'impact d'Aaron Gordon est perceptible à Denver, qui a outscoré ses adversaires en NBA de 48 points en cumulé sur les trois matches disputés jusque là par l'ancien joueur du Magic, auteur de 14 pts cette nuit.

https://twitter.com/BR_NBA/status/1377828900915486722

NOLA, ou comment perdre à +4 avec 1:40 à jouer

- Même sans Zion Williamson, Brandon Ingram et Lonzo Ball, tous blessés ou économisés, les Pelicans auraient dû battre Orlando. Avec 1:28 à jouer en prolongation, NOLA menait ainsi de quatre points après un dunk de l'excellent Nickeil Alexander-Walker (31 pts). C'est derrière que les choses sont parties en vrille pour Stan Van Gundy et ses hommes. Terrence Ross à mi-distance, Chuma Okeke sur une interception puis un dunk et enfin Terrence Ross sur un jumper ont permis au Magic de mettre la clim.

Westbrook était cramé, Philly continue d'assurer

- Après plusieurs performances individuelles assez titanesques, Russell Westbrook a tiré la langue cette nuit, lors du match contre Detroit perdu par les Wizards. La fatigue n'a pas empêché Westbrook d'enregistrer un nouveau triple-double (16 pts, 12 pds, 11 rbds), son 18e de la saison. En revanche, elle l'a bien aidé à commettre 9 turnovers, à shooter à rater 5 de ses 6 lancers francs du soir et, surtout, à ne pas avoir les ressources pour tirer son équipe vers le haut.

Les Pistons et leur rotation un peu anarchique en ont profité, avec Josh Jackson en improbable homme du match : 31 points à 12/20 dont 4/7 à 3 points. Sekou Doumbouya n'a malheureusement pas joué, à nouveau.

- Pour leur dernier match sans Joel Embiid, les Sixers ont assuré et continué de faire mieux que limiter la casse sans lui. Même avec un Ben Simmons à 2/11 au "shoot", Philadelphie a des armes pour survivre comme cette nuit contre Cleveland. Shake Milton (27 pts) et Dwight Howard (18&15) ont été les deux grands protagonistes de la nuit pour les Sixers, qui ont patiemment construit leur succès et restent à hauteur de Brooklyn en tête de l'Est.

Trae Young brille en double prolong, Capela sort un perfect

- Les Hawks se sont accrochés face à San Antonio et ça a payé. Atlanta a fini par l'emporter après deux prolongations contre les Spurs. Le groupe de Nate McMillan a pu compter sur un trio redoutable cette nuit, dont tous les membres ont fini à 28 points : Clint Capela (28&17), Trae Young (28&12) et Bogdan Bogdanovic (28-5-5).

Frustré de ne pas avoir réussi le floater qui aurait permis aux Hawks de l'emporter et de s'éviter un petit marathon, Trae Young a inscrit 15 des 24 points d'Atlanta en prolongation.

Clint Capela a été parfait sur la ligne des lancers (10/10), lui qui ne tourne qu'à 52% en carrière dans cet exercice.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest