Ron Artest raconte comment Phil Jackson le rendait fou

C'était souvent tendu entre Phil Jackson et Ron Artest chez les Lakers. Le Zen Master a laissé un souvenir impérissable à son ancien joueur.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Ron Artest raconte comment Phil Jackson le rendait fou

Phil Jackson est surnommé le Zen Master pour son calme apparent et son recours à des méthodes originales basées sur la méditation. Sauf qu'entre quatre murs, le coach le plus titré de l'histoire de la NBA (6 bagues avec les Chicago Bulls, 5 avec les Los Angeles Lakers) n'hésitait jamais à rentrer dans le lard et à provoquer ses joueurs, du plus zen au plus nerveux.

Ron Artest, aka Metta Sandiford-Artest, invité de l'émission All the Smoke avec son ancien coéquipier Matt Barnes et Stephen Jackson, se souvient d'une époque bénie mais tendue avec Phil Jackson. C'est dont il s'est remémoré en discutant avec Barnes.

Matt Barnes : "J'ai un souvenir de cette équipe avec Phil et toi qui vous engueuliez souvent. Il te provoquait mentalement et tu lui répondais. C'était unique".

Ron Artest : "Phil, c'est mon gars, je l'aime. C'est un gars génial. On connaît le Zen Master, mais il avait l'habitude d'énerver volontairement tout le monde. Il était capable d'appuyer sur les bons boutons tout le temps pour déclencher les choses en toi. C'était toujours pour le bien de l'équipe.

On a eu nos différends... Il m'appelait "pieds de ciment". Je détestais ça, ça me rendait fou. Mais ça faisait marrer tout le monde.

Heureusement, Phil n'est pas rancunier, c'est une chance pour moi. Il arrive toujours à comprendre ce que tu es en train de vivre, tant que tu ne vas pas trop loin. J'ai vu Phil Jackson s'embrouiller avec beaucoup de joueurs. Il n'a peur de personne, c'est un fou. Vous l'avez déjà vu jouer au basket ? Il jouait comme nous trois (Artest, Barnes et Stephen Jackson, NDLR)".

Ron Artest aurait pu être drafté par les Knicks... sans une méchante cuite

Ron Artest a également confié que c'est grâce aux conseils de Phil Jackson qu'il s'est mis pendant un temps au bouddhisme et qu'il est mieux parvenu à gérer son tempérament.

Tous les témoignages au sujet de Jackson et les éléments aperçus dans The Last Dance, notamment dans sa façon de gérer Dennis Rodman, montrent bien qu'il n'était pas qu'un coach normal porté par des équipes de stars. Ce n'est pas pour rien qu'il est le plus titré de l'histoire et un prétendant très, très solide au titre de GOAT des coaches à avoir exercé en NBA.

Phil Jackson et le coupe-cigare de Jordan responsables de la fin des Bulls ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest