Trae Young, la « Ferrari » des Hawks va trop vite pour les Knicks !

Trae Young, la « Ferrari » des Hawks va trop vite pour les Knicks !

Avec une belle performance, le meneur des Atlanta Hawks Trae Young a profité de la défense agressive des New York Knicks pour les dominer.

Cédric EmésPar Cédric Emés | Publié  | BasketSession.com / NEWS

"Comme Nate (McMillan) l'a dit, Trae Young est comme une Ferrari. Et il est juste en train d'apprendre à conduire la voiture".

Bogdan Bogdanovic a résumé, à sa manière, l'impact de Trae Young face aux New York Knicks. Après deux premiers matches sous tension au Madison Square Garden, le meneur de jeu des Atlanta Hawks était prêt à recevoir les Knicks à la State Farm Arena.

Regonflé à bloc, le jeune talent de 22 ans avait probablement l'envie de réaliser un véritable carton. Mais en face, les Knicks avaient l'objectif de le limiter. Et ils ont réussi puisqu'il a seulement marqué 21 points. C'est peu pour un joueur comme lui.

Sauf que dans le même temps, il a fait la différence pour offrir ce Game 3 (105-94) à son équipe avec 14 passes décisives !

Trae Young, l'adaptation réussie

Avec la volonté de limiter l'apport de Young, les hommes de Tom Thibodeau avait un plan précis : des montées agressives et des prises à deux. Et autant le dire tout de suite, cette formule n'a pas été une grande réussite.

Effectivement, le natif du Texas a eu des difficultés à trouver le chemin du panier. 8/19 aux tirs, seulement 2/6 à longue distance pour 21 points donc. Il a l'habitude de faire beaucoup mieux. Sauf que face à cette défense, il a en réalité réussi à s'adapter.

Car avec les espaces laissés par les Knicks à ses partenaires, Young a décidé de distribuer le jeu. Le résultat ? 14 passes décisives et seulement 2 ballons perdus. Il avait été d'ailleurs parfait jusqu'à la pause avec 10 caviars délivrés et 0 turnover.

"Quand les Knicks restent dans la peinture, le périmètre est ouvert. Il doit donc trouver les gars et donner le ballon aux tireurs. Si les Knicks restent sur le périmètre, alors il a la capacité d'attaquer les grands dans la peinture.

Il s'agit de faire les bonnes lectures et de s'assurer de prendre soin de la balle. Il n'a eu que deux turnovers ce soir. C'est un très bon match pour un meneur de jeu : 21, 14 et deux. Ce sont de bons chiffres que nous voulons voir et que nous attendons voir. Il est assez bon pour réaliser ces chiffres", a assuré son coach Nate McMillan.

Et clairement, sur cette partie, Young a suivi les consignes de son coach à la lettre.

"Personnellement, je dois trouver des moyens de faire marquer l'équipe, que ce soit en attaquant et en marquant ou en trouvant l'homme ouvert. Ce soir, j'avais besoin de trouver l'homme ouvert parce qu'ils étaient très agressifs. C'est vraiment juste faire les bonnes lectures", a confirmé Trae Young.

Bien évidemment, il faut souligner que l'ancien des Sooners a été capable d'évoluer de cette manière grâce à la réussite de ses coéquipiers. Les Hawks ont tourné à 16/27 à longue distance avec notamment les apports de Bogdanovic (15 points) et de Danilo Gallinari (12 points).

Hué, insulté mais clutch : Trae Young a fait TAIRE le Madison Square Garden !!

Un amour pour le show

Dans le contexte particulier des Playoffs, Young montre aussi une capacité à élever son niveau. Dans ces moments chauds, il se régale véritablement. On l'a bien évidemment compris lors des échanges entre lui et les fans des Knicks au MSG.

Mais encore la nuit dernière, avec le soutien des fans des Hawks, il était bouillant. On l'a notamment vu chambrer Immanuel Quickley après un panier. En fusion, le patron d'Atlanta a utilisé l'énergie du public pour se galvaniser.

"L'énergie et l'ambiance dans la salle étaient excellentes. Le retour des supporters nous a beaucoup aidé. L'énergie, nous nous en sommes vraiment nourris pendant tout le match. C'est ma première expérience à domicile en Playoffs. J'ai hâte d'en avoir beaucoup d'autres.

C'est tellement amusant. Il y a tellement d'ambiance dans le bâtiment", a-t-il adoré.

Avec son talent naturel et cette ambiance, Young lâche véritablement les chevaux. Et McMillan s’efforce, tant bien que mal, à canaliser la fougue de sa star.

"Il montre une certaine progression dans son jeu, dans la gestion et la compréhension de ce qu'il doit faire sur le terrain. Il garde tous les gars impliqués en continuant à rester agressif. Et il fait de bonnes lectures.

Nous avons parlé un certain nombre de fois - il doit réduire ses turnovers. Il est un trop bon passeur pour avoir cinq ou six ballons perdus par match. Deux, c'est bien. Mais cinq, six c'est un gros chiffre pour un gars qui passe aussi bien qu'il le fait", a rappelé l'entraîneur des Hawks.

Même si Trae Young doit faire attention à se contrôler, il va pour l'instant trop vite pour les Knicks. Et on le sait, sur une série de Playoffs, le meilleur joueur fait normalement la différence. Et actuellement, entre Atlanta et New York, le meilleur joueur ressemble à une Ferrari...

Après le popcorn sur Westbrook, le crachat sur Trae Young ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest