Jimmy Butler a parlé, assumé puis dominé…

Jimmy Butler a parlé, assumé puis dominé…

Après son accrochage avec TJ Warren en janvier, Jimmy Butler avait promis de lui donner une leçon. Le patron du Miami Heat a assumé.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

"On se reverra la prochaine fois parce qu'il a été vraiment irrespectueux. Il est soft. On n'est pas dans la même catégorie. Il est pourri."

Le 9 janvier dernier, Jimmy Butler se lâchait dans les médias au sujet de TJ Warren. L’ailier du Miami Heat n’avait vraiment pas apprécié l’attitude du joueur des Indiana Pacers. Après des contacts musclés, les deux hommes avaient eu une petite altercation. Particulièrement remonté, l’ancien joueur des Chicago Bulls avait fait la promesse de faire payer ce comportement à son adversaire par la suite.

En raison de l’épidémie du coronavirus, les retrouvailles entre les deux hommes ont été repoussées. Mais elles ont finalement été organisées dans cette bulle à Disney. Et sur le papier, ce duel s’annonçait passionnant ! Car depuis le début de cette reprise, Warren se trouvait sur une autre planète : 34,8 points de moyenne, à 60,5% aux tirs. Mais c’était avant de recroiser la route de Butler...

Sur une autre planète, TJ Warren cartonne encore !

Jimmy Butler a imposé sa loi

La nuit dernière, le Miami Heat a donc dominé les Indiana Pacers (114-92). Une victoire facile pour les Floridiens, portés par un collectif plus impressionnant. Avec 7 joueurs à plus de 10 points, le Heat a pu compter sur l’apport de l’ensemble de son groupe. Mais pour conduire cette troupe, Butler a été un vrai chef de meute. De retour de blessure, l’ancien des Chicago Bulls a compilé 19 points, 11 rebonds, 5 passes décisives et 4 interceptions. Une copie qui démontre bien son impact dans tous les aspects du jeu.

"Il a imposé sa loi sur tout le match. Il a dicté le tempo et le rythme. La balle allait toujours vers lui. Il s’agit exactement de la définition d’un go-to player", a apprécié le coach du Heat Erik Spoelstra devant les médias.

Sans se montrer particulièrement adroit dans ses tirs (5/13), Butler n’a pas forcé. Il a pris ses responsabilités, mais sans tomber dans un excès d’individualisme. En bon leader, il a montré l’exemple sans oublier l’objectif final : remporter ce match.

Son duel face à TJ Warren gagné

Mais bien évidemment, on l’a tout de même senti sur-motivé par son duel avec Warren. Il y avait un vrai défi vu le niveau de jeu du joueur des Pacers ces derniers jours. Autant le dire tout de suite, si Warren a été limité à 12 points, c’est grâce aux efforts collectifs du Heat. Mais dans son duel direct, Butler l’a aussi emporté. En défense, le joueur de 30 ans s’est retrouvé face à lui sur 25 possessions. Le résultat ? 2 points à 1/3 aux tirs pour Warren sur cette période.

"Ils sont venus avec l’état d’esprit pour agresser en défense et ont réussi de gros tirs. Il s’agit d’une équipe bien dirigée, qui joue dur", a estimé TJ Warren, fair-play.

De son côté, Butler a refusé de s’exprimer devant les médias. Probablement pour ne pas rajouter de l’huile sur le feu. Car avec sa personnalité, il se serait sûrement encore lâché. Cependant, il a tout de même publié une vidéo sur le réseau social Instagram. Et autant dire qu’il était très content de sa performance ! Mais après tout, il n’y a rien de surprenant. Jimmy Butler avait prévenu son monde dès janvier…

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest