LeBron James répond sèchement à Donald Trump

Donald Trump a expliqué qu'il ne regardait plus la NBA en raison des joueurs posant le genou à terre. LeBron James a tenu à lui répondre de manière brève et clair.

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS
LeBron James répond sèchement à Donald Trump

Ces images ont fait le tour du monde lors de la reprise jeudi dernier. Tous les joueurs NBA, LeBron James évidemment en tête, s'agrippant les uns aux autres avec un genou à terre pendant l'hymne national. Si certains, sans être réfractaires au mouvement Black Lives Matter, ont adopté une autre posture, l'immense majorité des acteurs ont poursuivi l'héritage laissé par Colin Kaepernick. Une attitude qu'a évidemment déploré le président Donal Trump.

"Quand je vois des personnes s'agenouiller pendant l'hymne, ce que je fais est que je ne regarde pas le match. Je pense que c'est honteux. On travaille très dur avec la NBA, avec les joueurs pour rester ouvert. Je pousse pour ça. Ensuite, je les vois avec un genou à terre, ce n'est pas acceptable. Je n'ai plus d'intérêt pour la rencontre."

Une sortie forcément attendu et qui va dans le sens de ses dernières déclarations à ce sujet. Après la défaite des Lakers contre OKC, LeBron James a lui aussi tenu à s'exprimer. Et comme JJ Redick avant lui, il n'épargne pas son chef d'Etat.

"Je ne pense pas que la communauté basket soit triste de l'avoir perdu comme téléspectateur. Et c'est tout ce que je vais dire. Je sais ou tout cela pourrait aller, ou cela va m'emmener. Je n'ai pas envie d'aller sur ce terrain. Je pense que notre sport est dans une bonne posture, avec des fans à travers le monde. Et ils aiment non seulement la manière dont nous jouons mais aussi la façon dont nous leur rendons la pareille avec notre engagement envers ce sport" dit-il.

Et j'espère que tout le monde, peu importe la race, la couleur, la taille, voit le leadership que nous essayons d'apporter dans ce pays et comprendre à quel point novembre arrive à grands pas. Ce sera un grand moment pour nous, Américains. Si nous continuons à dire "nous voulons que ce soit mieux, nous voulons que ça change", nous aurons l'opportunité de le faire. Mais cela ne peut pas se poursuivre sans vous. Je peux m'asseoir et parler au nom de tous de l'amour pour le basket."

Des propos qui font écho à ceux de Doc Rivers, un peu plus tôt dans la journée. "Ok, on a perdu quelqu'un. Et alors ? Je m'en fous".

Jonathan Isaac, premier à ne pas mettre le genou à terre

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest