Preview NBA : 12e – Denver Nuggets, « Whiplash »

Les Denver Nuggets ont été l’une des belles surprises de la saison dernière. Désormais, vu le recrutement, il faut confirmer.

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté  | Publié

Le film de leur saison : « Whiplash »

Les Denver Nuggets ont failli décrocher un spot en playoffs la saison dernière. Si l’effectif global est intéressant, l’équipe doit surtout ce parcours à l’éclosion de Nikola Jokic. Absolument monstrueux, il a enchaîné les triple-doubles et les passes aveugles, pour le plus grand plaisir des fans de basket.

Denver tient un phénomène mais rappelons-le, le Serbe n’a que 22 ans. S’il est déjà le leader de son équipe, il va falloir passer un nouveau cap pour faire des Nuggets un adversaire redoutable dans une conférence Ouest très relevée. Pour cela, la franchise s’est activée durant la free agency.

Paul Millsap est venu poser ses valises dans le Colorado. Son duo avec la star montante s’annonce alléchant. Surtout que l’ancien Hawk va pouvoir apporter ce qui manque à son jeune coéquipier : de l’expérience, de la dureté et de la défense. On parle tout de même d’un intérieur plusieurs fois All-Star et déjà élu dans une All-NBA Defensive Second Team. Il aura donc toute la légitimité nécessaire lorsqu’il faudra réveiller Jokic qui se reposerait sur ses acquis.

L’effectif de Denver est totalement en décalage avec ce qui se fait actuellement en NBA. C’est peut-être ça qui le rend si excitant à observer.. Avec l’absence d’un réel meneur de jeu solide, la paire Jokic-Millsap va devoir énormément créer, donner le tempo. Pas une mince affaire mais si tout s’accorde bien, il pourrait y avoir de vraies partitions parfaites.

Autour de ce duo, plusieurs joueurs vont devoir prouver (Gary Harris, Jamal Murray notamment) que les attentes autour d’eux sont justifiées. Après un an où ils ont surpris, les Nuggets doivent maintenant confirmer. C’est toujours le plus difficile mais il y a assez de talent pour faire mieux que 9e à l’Ouest.

Le casting

Le cinq de départ attendu : Jamal Murray - Gary Harris - Wilson Chandler - Paul Millsap - Nikola Jokic

Autour du duo Millsap-Jokic, les lieutenants ont beaucoup à prouver. Gary Harris est un très bon two-way player, à lui de justifier son énorme contrat. S’il ne se blesse pas trop, Chandler reste une valeur sûre à l’aile. Il va falloir surveiller l’évolution de Murray, davantage un arrière de formation. Même si vu la philosophie de jeu des Nuggets, il ne jouera pas comme un vrai meneur classique.

En sortie de banc, Will Barton va jouer pour un contrat donc on devrait le voir au top. À l’inverse, associé à la recrue Trey Lyles, Mason Plumlee se sait très attendu. Il devra prouver qu’il mérite son contrat et le scalp de Kenneth Faried. L’expérience de Jameer Nelson reste utile même si le vétéran a le poids des années derrière lui.

Le scénario

L’association entre les deux stars intérieures devrait prendre un peu de temps, tout comme à Harris de digérer son nouveau statut. Mais Mike Malone est un coach de qualité et il va parvenir à faire tourner ce manège.

Il ne faut pas en attendre trop des Nuggets. Même si tout semble cohérent, ils vont monter peu à peu en régime pour réussir à décrocher leur spot en playoffs. L’un des enjeux devrait être de trader les deux indésirables : Emmanuel Mudiay et Kenneth Faried.

Supérieurs (normalement) au Jazz ou aux Grizzlies, ils ont encore du retard sur des valeurs sûres comme le Thunder. Denver va être typiquement ce qu’on attend d’une franchise d’avenir : un classement honnête dans le top 8 et quelques victoires de prestiges.

L’acteur à suivre : Gary Harris

Gary Harris se savait déjà attendu après sa belle saison dernière. Mais au vu de son nouveau contrat (84 millions sur 4 ans), il risque d’être encore plus scruté. L’arrière est un très bon défenseur, personne ne lui enlèvera ça.

Par contre, en attaque, les attentes vont désormais être plus élevées. Va-t-il se contenter d’être un très bon sniper à trois points ? Son nouveau statut va peut-être le pousser à en faire un peu offensivement. Personne ne sait s’il en a les capacités.

En attendant, il devrait se régaler dans le système de jeu de Malone. Avec deux intérieurs aussi bons passeurs, Harris va avoir de bonnes positions de tirs et la possibilité de couper vers la raquette, ce qu’il fait très bien.

La note League Pass

7/10. Denver risque d’être une équipe à part en NBA. Ce n’est pas la plus forte mais très certainement la plus intrigante au niveau du style de jeu.

A l’heure où les meneurs ont un rôle prépondérant en NBA, la franchise fait le pari de délaisser la mène pour miser sur la création de ses deux intérieurs. Une stratégie osée mais qui pourrait s’avérer très intéressante.

En tout cas, on devrait encore voir les passes de Nikola Jokic dans tous les Top 10. Un vrai régal pour les yeux.

Le saviez-vous

Jamal Murray a été élevé à la dure. Son père, Roger, est de la vieille école. Ayant joué en jeune avec Lennox Lewis (avant qu’il ne devienne une légende de la boxe), il en a gardé l’éthique de travail.

Plus jeune, Jamal n’avait pas le droit d’aller passer le temps au centre commercial avec ses amis. Il devait rester à s’entraîner à la maison. Il a dû attendre d’intégrer Kentucky pour avoir son premier téléphone portable.

Les méthodes d’entraînement du père de famille étaient assez peu communes. Pour endurcir son fils, il lui faisait faire des pompes.. dans la neige ! Jamal Murray sprintait aussi dans la neige pour améliorer sa vitesse. En terme de technique de basket, il devait réussir ses lancers francs les yeux bandés. Un exercice utile car une fois qu’il pouvait regarder le cercle, Murray aurait réussi 270 lancers francs de suite.

Preview NBA : Les autres équipes

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest