Si les Rockets se mettent en plus à bien défendre…

Si les Rockets se mettent en plus à bien défendre…

Dans le choc face aux Milwaukee Bucks (120-116) la nuit dernière, les Houston Rockets ont trouvé une clé pour gagner : bien défendre.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Il ne s'agit pas vraiment d'un secret, les Houston Rockets n'ont pas eu une défense à la hauteur de leurs ambitions. Candidate pour le titre NBA, la franchise texane dispose, selon les statistiques, de la 23ème plus mauvaise défense. En moyenne, on parle de 114,9 points encaissés par match. Parmi les équipes encore présentes dans la bulle, seulement 4 formations font pire... C'est dire le niveau. Même le coach des Rockets Mike D'Antoni se moque de la défense de ses joueurs. Et pourtant, Houston vient de battre la nuit dernière les Milwaukee Bucks (120-116). Dans ce choc très attendu, les Texans ont prouvé une chose : ils peuvent très bien défendre.

Car ce succès peut se résumer en quelques points pour les Rockets. Tout d'abord, un Russell Westbrook taille patron : 31 points, 8 passes décisives et 6 rebonds. Ensuite, une véritable orgie à longue distance : 61 tirs tentés (record NBA sans prolongation) pour 21 réussites. Et enfin, une défense de qualité ! Et même si ça ne semble pas évident d'associer les deux mots, les Rockets et la défense, ça marche !

Des actions déterminantes dans le money-time

Bien évidemment, sur l'ensemble du match, les Rockets n'ont pas été parfaits dans ce domaine. 116 points encaissés, ça reste important. Giannis Antetokounmpo a fait (logiquement) de gros dégâts. Et Khris Middleton (27 points) et Brook Lopez (23 points) se sont régalés des espaces laissés. Mais dans les moments chauds, on a senti que Houston était capable de passer un cap défensivement. Et ça, c'est vraiment intéressant !

Car à trois minutes du terme, les Bucks se dirigeaient tranquillement vers une victoire avec une avance de 8 points. Instant choisi par les Rockets pour mettre le verrou. A la suite, on a assisté à : une interception de PJ Tucker, un contre de James Harden puis une autre interception de Danuel House. Trois actions défensives essentielles. Elles ont relancé Houston. Elles ont permis à Houston de gagner.

"Il s'agit d'une victoire très importante. Tout au long de ce match, nous avons réussi à avoir de bonnes séquences défensives.

Nous avons eu en face une bonne équipe offensive. Mais cette fois-ci, nous avons réussi à avoir les stops nécessaires quand il fallait", a noté James Harden devant les médias.

Il faut aussi le reconnaître, les Rockets ont été bien aidés par la maladresse des Bucks. Le leader de la Conférence Est a perdu de très nombreux ballons. Mais il s'agit aussi du signe d'une bonne pression mise par la défense adverse. En tout cas, dans une situation délicate, l'actuel 4ème de la Conférence Ouest a réussi à trouver des solutions. Et la première impulsion a été défensive. Un très bon signe pour la suite.

James Harden, le barbu n’a rien perdu de sa force

Les Rockets, ça impressionne à l'Ouest

Pour l'instant, sur cette reprise à Disney, Houston tire en tout cas son épingle du jeu. Il s'agit de la seconde victoire en deux matches pour eux. Déjà à la hauteur face aux Dallas Mavericks (153-149), les Rockets ont été (encore) solides dans un nouveau choc. On le savait d'avance, cette équipe, dans cette fin de saison particulière, allait être dangereuse. D'une part, car les individualités vont beaucoup peser. Et malgré des arrivées tardives dans la bulle, Harden et Westbrook semblaient en grande forme. Une impression largement confirmée depuis.

D'une autre, il y a un vrai potentiel dans cette équipe. D'Antoni a décidé de prendre tous les risques dans son plan de jeu. Le trade de Clint Capela pour récupérer Robert Covington reste l'exemple parfait de cette idée. Oui, les Rockets vont jouer avec un 5 petit. Oui, ils vont allumer à longue distance. Un choix assumé. Et ça pourrait fonctionner, d'autant plus dans cette bulle.

"Les choses n'allaient pas vraiment dans notre sens. Nous ne parvenions pas à rentrer nos tirs. Mais nous avons continué encore et encore", a résumé James Harden.

"Face à l'adversité, nous nous sommes montrés", lui a répondu Russell Westbrook.

Comme leurs (nombreux) détracteurs le soulignent souvent, ces Rockets ont des lacunes. Le duo de stars peut parfois se perdre dans un excès individualisme. Souvent, ça tire à outrance en enchaînant les parpaings. Mais il ne faut pas sous-estimer cette franchise. Pour les Playoffs, les équipes de l'Ouest n'auront sûrement pas envie de croiser Houston. Car dans un bon jour, cette formation peut rivaliser avec tout le monde. Elle peut même bien défendre...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest