Austin Rivers, de « chômeur » à « facteur X » en Playoffs en 1 mois

Austin Rivers, de « chômeur » à « facteur X » en Playoffs en 1 mois

Décisif pour battre les Portland Trail Blazers la nuit dernière, le meneur des Denver Nuggets Austin Rivers a savouré le chemin parcouru.

Cédric EmésPar Cédric Emés | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Austin Rivers a connu des émotions fortes cette saison. Envoyé par les New York Knicks à l'Oklahoma City Thunder le 25 mars, le meneur a été coupé trois jours plus tard. Libre, le joueur de 28 ans attendait une belle opportunité pour rebondir en NBA.

Sauf que pendant plusieurs semaines, le téléphone n'a pas vraiment sonné. Malgré quelques intérêts, il n'était jamais l'heureux élu au moment de finaliser les deals. On sait par exemple que les Milwaukee Bucks l'ont contacté avant de choisir Jeff Teague.

Puis le 20 avril, il a été signé par les Denver Nuggets. A la suite de la blessure de Jamal Murray, la franchise du Colorado avait cruellement besoin d'un meneur expérimenté. Et Rivers, avec ses précédentes aventures aux Los Angeles Clippers et aux Houston Rockets, cochait toutes les cases.

Mais il y avait tout de même des doutes à son sujet. La preuve avec les deux contrats de 10 jours proposés par les Nuggets avant de finalement le signer pour le reste de la saison. Un choix judicieux car le natif de Californie s'est bien intégré à la rotation de Mike Malone.

Austin Rivers, une belle revanche

Sans occuper un rôle majeur tous les soirs, Rivers a rendu de précieux services depuis son arrivée. Et sur certaines rencontres, il a même brillé. On pense à ses performances contre les Knicks (25 points) et le Jazz (18 points) sur la fin de la saison régulière.

Mais en Playoffs, au moment où les rotations deviennent plus serrées, il faut être fort pour parvenir à garder un temps de jeu élevé. Et le fils de Doc Rivers a bel et bien réussi à convaincre Malone. La nuit dernière, il a quasiment joué 37 minutes ! Il faut dire que son coach n'avait franchement pas un intérêt à le sortir...

En feu, il a ainsi marqué 16 de ses 21 points dans le 4ème quart-temps pour faire la différence. Avec un 5/10 à longue distance, le #25 des Nuggets a fait très mal aux Blazers (120-115). Un vrai facteur X dans une série indécise. Et une belle revanche après une période compliquée.

"Il y a un peu plus d'un mois, je suis resté assis chez moi, à attendre que le téléphone sonne. J'ai juste mis ma foi en Dieu, en ayant des conversations avec moi-même, en parlant à Dieu : 'Quel est le plan ? Que va-t-il se passer ?.

Sur les retours des autres équipes, elles m'aimaient beaucoup, mais avaient des doutes sur mon caractère et mon intégration dans un vestiaire. Ma qualité de joueur n'a jamais été remise en question, c'est ce que j'étais en tant que personne. Ce qui est en fait encore pire.

Sincèrement, ça m'a brisé le cœur. Parce que je sais qui je suis, et j'ai toujours eu de bonnes relations avec les gens, mais vous pouvez avoir une seule expérience avec des erreurs et avoir une étiquette", a regretté Austin Rivers.

Avec cette envie de prouver sa valeur, il a réussi à se faire sa place à Denver.

Austin Rivers explique ce qui fait des Nuggets une équipe si spéciale

Un exemple à suivre

Car chez les Nuggets, avec l'absence de Murray, Rivers a vraiment des responsabilités. Très rapidement, Malone a apprécié son apport et n'hésite pas à se reposer sur lui. Même en Playoffs. Et surtout, son état d'esprit a été visiblement irréprochable.

Déterminé et motivé, il fait même l'unanimité à Denver. Et dans son investissement, il se retrouve même cité comme un exemple par son coach. Après sa récente performance, Malone l'a d'ailleurs encensé devant les médias.

"Je ne pourrais pas être plus heureux pour ce gamin. J'ai juste dit à notre équipe, pensez à ça : le gars était assis chez lui pendant 1 mois à attendre que son téléphone sonne. Et il ne sonnait pas. Pour moi, c'est de la folie d'y penser.

Austin Rivers est un bon joueur. Il a participé à 45 matchs de Playoffs avant cette saison, et ça a marché pour lui et pour nous qu'il soit là", a apprécié Mike Malone.

Forcément sur un petit nuage après cette belle soirée, Rivers a aussi savouré ce moment.

"Ce jeu peut vous apporter les sentiments les plus négatifs du monde. Je vous jure, certaines nuits, vous pouvez vous sentir si mal. Et puis ce jeu peut vous faire vous sentir si bien dans votre peau, aussi. C'est un jeu magnifique.

C'était une expérience qui m'a rendu humble. Cela a fait de moi un meilleur joueur. Cela a fait de moi une meilleure personne", a-t-il assuré.

On dit souvent que tout peut très vite tourner en NBA. En un mois, Austin Rivers est passé du statut de "chômeur" à "facteur x" dans une série de Playoffs. Where Amazing Happens...

Quand Stephen Curry pète un plomb à cause de son « beau-frère »… Austin Rivers

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest