Nikola Jokic : Un contre décisif, une faute de boucher ou les deux ?

Nikola Jokic : Un contre décisif, une faute de boucher ou les deux ?

Nikola Jokic a contré Zion Williamson pour assurer la victoire des Nuggets contre les Pelicans. En lui arrachant le bras au passage ?

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com

Nikola Jokic s’est retourné avant de se mettre à marcher tranquillement, les bras ballants. Comme si de rien n’était. Comme s’il ne venait pas de sauver une fois de plus les Denver Nuggets. Et surtout comme s’il ne venait pas d’arracher la moitié du bras droit de Zion Williamson en contrant son ultime tentative à l’approche du buzzer. Alors que le bulldozer des New Orleans Pelicans montait au dunk, le pivot serbe l’a « contré » en lui enlevant la balle des mains. Une action décisive puisqu’un panier aurait été synonyme d’égalisation et de prolongation.

« Je visais la balle », précise tout de même l’intéressé, sans dire s’il avait oui ou non égratigné son bras au passage.

Les Pelicans ont évidemment vu l’action d’un autre œil. Sans critiquer ouvertement les arbitres et leur décision, Stan Van Gundy soulignait le traitement – injuste selon lui – réservé à son intérieur All-Star, un monstre de la nature.

« Je pense que la puissance est beaucoup plus sanctionnée que la vitesse dans cette ligue. Si vous avez la force pour absorber les contacts, vous serez sifflé différemment. Alors que vous provoquez des fautes si vous vous jetez à chaque action. Mais ce n’est pas le cas que pour Zion. »

Une manière de dire que les hommes forts, ceux qui explosent les raquettes, obtiennent moins de lancers-francs parce que justement ils ne valsent pas sur les contacts. Un discours tenu également par tous les coaches de LeBron James depuis des années. Mais il y a du vrai, c’est sûr. Et Nikola Jokic en sait quelque chose. Il ne tire que cinq lancers par rencontre, ce qui paraît ridicule vu le temps qu’il passe dans la raquette.

Mais voilà, le « Joker » domine. Encore cette nuit. 32 points, 7 rebonds et 8 passes décisives au compteur. Avec la victoire pour les Nuggets. La septième en huit matches depuis la terrible blessure de Jamal Murray. Si l’absence du meneur donne un gros coup dans les cotes des ambitions de la franchise du Colorado en playoffs, elle ne se fait pas trop ressentir sur le terrain pour le moment. Parce que derrière, ça step up.

Notamment Michael Porter Jr. Le sophomore est absolument intenable en ce moment. Il a fini avec 28 points et 8 rebonds hier soir. Sur les huit rencontres disputées sans Murray, il pointe à 26 unités avec d’excellents pourcentages : 58-52-80. Pas besoin de chercher plus loin le facteur X de cette belle série des Nuggets.

CQFR : CP3 brise la malédiction des Suns, Jokic scotche Zion pour la gagne

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest