Bradley Beal et son transfert : mise au point ou jeu de dupes ?

Bradley Beal et son transfert : mise au point ou jeu de dupes ?

Régulièrement mentionné dans les rumeurs, Bradley Beal n'envisage absolument pas de quitter les Washington Wizards. Tout au moins officiellement... Mais cela pourrait tout aussi bien être une stratégie.

Cédric EmésPar Cédric Emés | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Bradley Beal n'a jamais caché sa frustration par rapport aux résultats des Washington Wizards. Malgré ses grosses performances, l'arrière ne parvient pas à inverser la mauvaise dynamique de la franchise de DC. Et avec la fin possible de son contrat en 2022, le talent suscite de très nombreux intérêts.

C'est simple, depuis la fin du feuilleton James Harden, le natif de Saint-Louis représente le gros poisson dont toutes les franchises rêvent. Quasiment quotidiennement, le joueur de 27 ans fait l'objet de rumeurs. Encore jeudi, il était annoncé dans le viseur des New York Knicks.

Bradley Beal, au bout du rouleau, tacle ses coéquipiers

Pourtant, Bradley Beal a souvent pris la parole pour clamer sa fidélité aux Wizards. Et Washington ne souhaiterait pas (au moins pour l'instant) l'échanger. Alors son agent, Mark Bartelstein, a décidé de réaliser une nouvelle mise au point... A moins que ce soit une opération de communication ?

"Il n'a pas envie d'abandonner. C'est un mec incroyablement loyal, et il veut toujours avoir l'impression d'avoir fait son maximum pour aider ou pour réussir.

Il a été élevé de cette façon et c'est sur quoi reposent ses valeurs. C'est totalement ancré en lui.

C'est d'ailleurs ce qui le rend, à mon avis, si unique. Il veut faire les choses de la bonne manière. Il s'agit de l'équipe qui l'a drafté, l'équipe qui a investi sur lui, donc il veut vraiment en faire un prétendant pour le titre", a clamé Mark Bartelstein pour Yahoo Sports.

Bradley Beal ne bougera pas ! Jusqu'à ce qu'il bouge...

Difficile de faire plus clair. Mais cela reste un discours d'agent et il peut avoir plusieurs significations, plusieurs angles, plusieurs sons... en fonction de l'oreille qui écoute.

On se doute bien que la patience de Bradley Beal aura des limites. Mais pour le moment, malgré les galères des Wizards, c'est sa fidélité que son agent souhaite rappeler à toute la NBA. Vous avez compris le message ? Brad est un gars fidèle avec de bonnes valeurs. Donc, s'il part, ce n'est pas un lâcheur, c'est juste qu'il aura tout tenté mais que ça n'a pas marché.

Mais revenons au discours officiel. Les prétendants devront donc soit patienter, soit passer outre sa volonté affichée. Oui, on dit bien affichée. Qui n'a jamais entendu un joueur, ou son agent, clamer avec force sa volonté de rester avant d'être transféré quelques jours, voire quelques heures, plus tard ? Et cela ne se fait pas toujours contre leur gré.

Car au final, tout le monde le sait, la NBA reste un business. Un business et une histoire de communication. Encore et toujours. Si Bradley Beal est tradé demain, il rappellera sa fidélité historique aux Wizards, mais comprendra leur choix de se tourner vers l'avenir.

Il dira ensuite, là encore la main sur le coeur, qu'il est ravi que sa nouvelle franchise ait tout fait pour l'accueillir et qu'elle a prouvé "qu'elle me voulait vraiment". Car en NBA, comme dans le monde des affaires, la fidélité est souvent à géométrie variable...

On fire, Bradley Beal fait encore mieux que Michael Jordan !

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest