Atlanta Hawks : une crise à tous les niveaux

Atlanta Hawks : une crise à tous les niveaux

Les Hawks traversent une période difficile, marquée par l’ingérence du fils du propriétaire et les coups d’éclat de Trae Young.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Depuis plusieurs jours, les Atlanta Hawks sont contraints de laver leur linge sale en public. Finaliste de Conférence en 2021, la franchise est au beau milieu d’une crise profondément ancrée dans la gestion du projet.

Le départ de Travis Schlenk, architecte de l’équipe remplacé par Landry Fields, a révélé au grand jour les problèmes d’Atlanta. Au cœur de cette situation critique, on entend de plus en plus parler de Nick Ressler, le fils de 27 ans du propriétaire, dont les décisions ne font clairement pas l’unanimité. Le transfert de Dejounte Murray n’est qu’un exemple parmi d’autres de ce qui a mis la franchise dos au mur.

Kyle Korver au chevet des Hawks, le trade de Dejounte Murray a fait des dégâts

L’ingérence des propriétaires, et par extension de Nick Ressler a poussé les Hawks dans leurs retranchements. La liste de leurs faits d’armes, dressée par le Atlanta Journal-Constitution, est particulièrement longue.

En plus d’avoir insisté pour récupérer Murray, les propriétaires auraient empêché le trade de John Collins. Aujourd’hui dans une situation de flou total, l’ailier fort est toujours au centre des rumeurs. Le nouveau front office aurait même confié aux agents du joueur la tache de lui trouver un point de chute, signe d’un management dysfonctionnel.

Au contraire, Kevin Huerter aurait été poussé vers la sortie seulement pour éviter de payer la luxury tax. Une pilule qui a du mal à passer au regard des performances de l’arrière à Sacramento (15,7 points de moyenne à 41,8% à trois points). D’autant plus lorsque l’on sait qu’Atlanta a signé Aaron Holiday, ancien coéquipier de Nick Ressler au lycée, cet été.

Ces quelques éléments sont à la racine de ce que sont aujourd’hui devenus les Atlanta Hawks. 19 mois après leurs Finales de Conférence, l’avenir du groupe s’est clairement terni.

Trae Young, élément perturbateur

Le management n’est pas la seule partie en cause dans la chute des faucons. Les coups d’éclat de Trae Young sont également au centre de l’attention cette saison.

Les tensions entre les joueurs et son équipe seraient nées dès l’année dernière, pendant les playoffs. Le meneur aurait en effet pris un vol privé pour revenir à Atlanta après le Game 2 face au Heat sans en informer sa franchise, toujours d’après le Atlanta Journal-Constitution. Ce comportement lui a valu une amende en pleine postseason, marquant ainsi le début de la rupture avec Travis Schlenk.

Depuis, en dehors des terrains, Trae Young s’illustre essentiellement par son bras de fer avec Nate Mc Millan. La star a notamment refusé de jouer un match face aux Nuggets au mois de décembre après s’être brouillée avec son coach. Ce clash, rendu public, est la conséquence d’une relation qui bat de l’aile entre le joueur et son entraîneur.

Trae Young, la prochaine star à demander un trade ?

McMillan aurait ainsi essayé de démissionner. Encore sous contrat pour plusieurs années, les Hawks ont toutefois réussi à le convaincre de rester. Si le management d’Atlanta limite globalement les dégâts jusqu’ici, la situation semble provisoire. Le coach dit repousser toute décision à cet été. Le départ de Nate McMillan cette intersaison apparaît comme une évidence dans les cercles de la NBA.

La saison est encore longue, l’équipe vient à peine de clore la première moitié de l’exercice. Certains de ces problèmes trouveront peut-être des solutions au fil des matches, mais cela n’a rien d’une garantie. Les Atlanta Hawks, 9e de l’Est avec un bilan de 22-22, vont pour le moment droit dans le mur.

Les Hawks et Nate McMillan au bord de l'implosion ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest