Le chef d’orchestre James Harden reste un formidable soliste

Le chef d’orchestre James Harden reste un formidable soliste

Sans Kyrie Irving et Kevin Durant, blessés, James Harden a parfaitement assumé son rôle de leader aux Brooklyn Nets face aux Phoenix Suns.

Cédric EmésPar Cédric Emés | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Début février, nous avions consacré un papier à la transformation de James Harden. Depuis son arrivée aux Brooklyn Nets, l'arrière s'est transformé en chef d'orchestre. Moins scoreur par rapport à ses années aux Houston Rockets, le barbu gère, sans forcer son jeu, l'attaque de son équipe.

Face aux excellentes performances d'Harden dans ce rôle, Kyrie Irving lui a même cédé le poste de meneur. Et la formule semble donc trouvée quand le Big Three des Nets, avec Kevin Durant, est aligné.

Problème, cette association n'a pas vraiment eu l'opportunité jusqu'à maintenant de prendre ses marques. La faute à des blessures ou au protocole lié au Covid-19, ce trio a disputé 7 matches. Encore la nuit dernière, Irving et Durant, blessés, étaient absents.

James Harden, un superbe soliste...

Le temps d'un match face aux Phoenix Suns, Harden se retrouvait donc comme le seul patron de Brooklyn. Et dans un premier temps, on a passé que cette partie allait tourner au fiasco pour les Nets. Les Suns ont largement dominé la première période, avec notamment 24 points d'avance au cours de la rencontre.

Mais le réveil des hommes de Steve Nash a été terrible. Dans le sillage d'un Harden concerné et investi, cette équipe a totalement renversé la situation. Avec 38 points (à 14/22 aux tirs) et 11 passes décisives, l'ancien de l'Oklahoma City Thunder a été le grand artisan de ce come-back historique. En effet, il s'agit de la plus grosse remontée de l'histoire des Nets (-21 à la pause).

Dans le money-time, Harden a été en plus décisif avec ce tir à trois points pour donner l'avantage, pour la première fois du match, à sa formation à 31 secondes de la fin. Dans la foulée, il a été parfait sur la ligne des lancers-francs pour sceller la victoire des siens (128-124).

"Les énergies sont positives dans le vestiaire actuellement. Les gars ont gagné le droit d'être dans un tel état, c'est bon pour le moral.

Sans Kevin et Kyrie, ils ont trouvé un moyen de revenir d'un écart de 24 points. Ils ont montré un énorme cœur. Et James a bien évidemment marqué de gros tirs", a apprécié Steve Nash.

Sur le plan individuel, Harden a été franchement exceptionnel. Comme à ses plus belles heures à Houston, il a été capable de faire la différence. Avec 7 rebonds, il a d'ailleurs été proche d'un triple-double. Mais surtout, dans son attitude et son leadership, il a aussi impliqué ses partenaires. Et ça, c'est une vraie différence.

James Harden revient sur ses années aux Rockets et… se moque du monde ?

... aux services du collectif désormais

Car depuis son arrivée à Brooklyn, le joueur de 31 ans affiche un comportement exemplaire. Si son image a été un peu ternie par son feuilleton aux Rockets, son investissement à Brooklyn a été irréprochable. Heureusement on a envie de dire étant donné sa volonté de rejoindre cette équipe.

Mais tout de même, son état d'esprit permet à cette équipe de progresser. Sans Irving et Durant, Harden a donc pris ses responsabilités. Mais contrairement à ses vilaines habitudes du passé, il n'a pas vraiment "forcé" le jeu. Il n'y a pas eu des isolations à outrance ou des tirs difficiles à foison.

Toujours dans son rôle de gestionnaire, il a pris le soin de faire jouer ses coéquipiers. Dans ce contexte, Joe Harris (22 points), Tyler Johnson (17 points) ou encore Jeff Green (18 points) se sont distingués. Et même dans son discours, le natif de Bellflower se voulait collectif.

"Il s'agit de la vraie définition d'une équipe. Un ou deux gars sont absents, les autres sont prêts à répondre. On a tous un objectif commun : gagner des matches. Il faut faire avec les circonstances, s'adapter et jouer.

Bien évidemment, nous allons pas nous en sortir comme ça à tous les matches, mais il faut continuer d'apprendre. Peu importe si nous gagnons ou perdons, l'important reste d'apprendre.

Je pense que ce soir, certains mecs ont gagné en confiance. Et nous avons besoin de ça. Si ton numéro est appelé, tu dois être prêt. Je crois que l'alchimie est en train de se construire", a souligné James Harden.

Pour le moment, l'intégration de James Harden à Brooklyn frôle la perfection. Et pourtant, il y a de vraies complications par rapport aux absences de ses partenaires. Mais de son côté, il est impeccable. A voir s'il sera capable de conserver ce visage dans les moments difficiles.

James Harden fait une démonstration dans le clutch time, encore plus fort que CP3

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest