Juan Toscano-Anderson, les Lakers : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

Juan Toscano-Anderson, les Lakers : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

De Juan Toscano-Anderson aux Lakers, un point sur les cinq performances et contre-performances marquantes de la nuit en NBA.

Cédric EmésPar Cédric Emés | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Juan Toscano-Anderson (Golden State Warriors)

Non, Stephen Curry n'est pas le seul à faire le show aux Golden State Warriors. Depuis le début de la saison, on a souvent insisté sur l'excellente qualité du collectif des Dubs. Même si Curry attire logiquement la lumière, d'autres joueurs sont également précieux dans l'effectif de Steve Kerr.

Notamment Juan Toscano-Anderson. En sortie de banc, l'arrière a clairement réalisé de gros dégâts contre les Phoenix Suns (118-96). Avec un différentiel de +16 (le meilleur du banc des Warriors), il a compilé 17 points (à 7/8 aux tirs), 5 rebonds et 5 passes décisifs.

Surtout, le natif d'Oakland a impacté les Suns par ses actions. Son dunk sur la face de JaVale McGee a déjà commencé à faire le tour du monde...

Dans ce collectif des Warriors, on voudrait aussi mettre en lumière Gary Payton II. Comme Toscano-Anderson, il a joué un grand rôle dans le succès des Warriors. Au sein de la second unit, le joueur de 29 ans a encore tiré son épingle du jeu : 19 points (7/9).

Pourquoi les Warriors ont pris une autre dimension cette saison

Luke Kennard (Los Angeles Clippers)

Dans un derby californien entre les deux cadors de Los Angeles, les stars sont attendues au tournant pour faire la différence. Mais ce match n'a pas basculé grâce à Paul George, LeBron James, Anthony Davis ou encore Russell Westbrook. Les Clippers ont ainsi fait tomber les Lakers (119-115) sous les paniers de Luke Kennard !

Avec 17 de ses 19 points en seconde période, l'ancien des Detroit Pistons a été tout simplement décisif. Dans les dernières minutes, l'arrière des Clippers a notamment planté deux tirs primés pour permettre à son équipe de l'emporter.

Une belle confirmation de l'impact de Kennard cette saison. Loin de convaincre son monde l'an dernier, le jeune homme de 25 ans dispose de plus de responsabilités sur cet exercice. Et il se montre à la hauteur malgré quelques performances irrégulières.

A longue distance (5/8), il incarne en tout cas une arme fiable pour les siens.

Kevin Durant (Brooklyn Nets)

Avec Stephen Curry, Kevin Durant s'impose clairement comme l'un des favoris dans la course au MVP. Malgré l'absence de Kyrie Irving et un James Harden irrégulier dans son rôle de meneur, l'ailier continue de porter les Brooklyn Nets.

Face aux Minnesota Timberwolves (110-105), l'ancien de l'Oklahoma City Thunder a encore rendu une copie impressionnante. 30 points, 10 rebonds et 6 passes décisives. Surtout, il semble capable de faire la différence quand il le faut.

A 11 secondes du terme de la partie, KD a d'ailleurs tué cette rencontre avec un tir qu'il maîtrise parfaitement. Et malgré des Wolves accrocheurs, Durant évolue actuellement sur un rythme tout simplement intenable. Le meilleur joueur du monde sur le plan individuel ?

MVP Race Vol.1 : Steph vs KD c’est déjà très chaud

Kyle Lowry (Miami Heat)

Depuis le début de la saison, l'apport de Kyle Lowry au Miami Heat est indéniable. Arrivé dans le cadre d'un sign-and-trade "controversé" avec les Toronto Raptors, le meneur de jeu a immédiatement trouvé sa place dans le collectif floridien.

Mais avec les absences de Jimmy Butler et de Bam Adebayo, tous les deux à l'infirmerie, le vétéran doit prendre ses responsabilités. Et l'ex-joueur des Houston Rockets n'est pas du genre à se cacher dans les moments chauds.

Sa réponse contre les Indiana Pacers (113-104) ? 26 points et 9 passes décisives. Depuis sa signature au Heat, Lowry n'avait plus vraiment l'habitude de réaliser une telle prestation. Plus dans l'organisation du jeu, il avait un rendement plus discret au scoring.

Mais sans ses leaders, il n'a pas eu de mal à retrouver ses vieilles habitudes. Ça doit être comme le vélo, ça ne s'oublie pas...

Les Los Angeles Lakers

On a l'impression de répéter encore et encore les mêmes choses sur les Los Angeles Lakers. Malgré le retour de LeBron James, rouillé après son faux test positif au Covid, la franchise californienne a encore balbutié son basket face aux Clippers (115-119).

Bien trop irréguliers au sein même d'un match, les Angelenos inquiètent sérieusement. Autant défensivement (avec des oublis énormes) qu'offensivement (12/33 à longue distance et 11 ballons perdus au total).

Désormais, dans ce derby californien, les Lakers viennent d'enchaîner 4 défaites consécutives. Los Angeles appartient donc aux Clippers. Et il ne s'agit pas d'une incohérence étant donné le basket proposé par les hommes de Frank Vogel.

Lakers : une pression grandissante sur Frank Vogel !

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest