Marché des buyout : les 10 plus gros dossiers

Russell Westbrook, Kevin Love, John Wall, Reggie Jackson… un point sur les joueurs les plus intéressants du marché des buyout.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Marché des buyout : les 10 plus gros dossiers

Conformément à la tradition, la trade deadline laisse sa place au marché des buyout. Récemment coupés, plusieurs vétérans sont désormais free agents et cherchent leur prochaine équipe. Pour un peu plus de clarté, voici un point sur les plus gros dossiers du marché.

Russell Westbrook : un temps de réflexion

MVP il y a seulement six ans, la perspective de voir Russell Westbrook libéré au beau milieu d’une saison procure encore un étrange sentiment. Avec salaire de 47 millions de dollars, son buyout pourrait d’ailleurs être le plus important de l’histoire de la NBA.

Si cette piste est celle qui se dégage depuis son transfert, finir la saison à Salt Lake City n’est pas totalement exclu. Le front office du Jazz lui aurait même confirmé, sans lui garantir quoi que ce soit sur le terrain, qu’il serait accueilli comme il se doit s’il décide de rester. D’après Adrian Wojnarowski d’ESPN, le meneur se laisse un temps de réflexion afin de trancher.

En cas de buyout, les Clippers font actuellement figure de favoris pour signer Westbrook. Paul George, son ancien coéquipier au Thunder, ne cache d’ailleurs pas son envie de le retrouver. Le Heat et les Bulls seraient également sur le dossier.

Reggie Jackson : direction les Nuggets

Envoyé à Charlotte dans le transfert de Mason Plumlee aux Clippers, Reggie Jackson a déjà été coupé par les Hornets. Le meneur, qui affichait un niveau de jeu satisfaisant à Los Angeles ces dernières années, constitue une option très intéressante pour une équipe compétitive.

C’est finalement les Nuggets que Jackson a choisis, d’après Shams Charania de The Athletic. Il viendra remplacer Bones Hyland — justement tradé aux Clippers à la deadline — en sortie de banc. Ses 10,9 points et 3,5 passes de moyenne cette saison devraient faire beaucoup de bien à Denver derrière Jamal Murray.

Danny Green : un sniper pour les Cavaliers

Malgré sa grave blessure au genou cet été, Danny Green reste une cible de choix sur le marché des buyout. Tireur d’élite, à 40% à trois points en carrière, le triple champion NBA intéressait à juste titre plusieurs contenders. Parmi les prétendants, les Cavaliers ont réussi à le convaincre de finir la saison chez eux. Il devrait bientôt signer un contrat d’un an pour deux millions de dollars à Cleveland.

Terrence Ross : dernière recrue des Suns

Après le transfert de Kevin Durant, Phoenix a besoin de profondeur pour compléter son effectif. Terrence Ross (32 ans), coupé par le Magic, se dégageait ainsi comme l’une des meilleures options sur le marché. C’est pourquoi la franchise de l’Arizona a l’intention de le signer dès que possible, d’après Adrian Wojnarowski d’ESPN.

Arrière polyvalent, très porté sur l’attaque, Ross attendait de quitter Orlando depuis déjà quelques saisons. Sa signature aux Suns représente pour lui donnera peut-être l’occasion de jouer le titre pour la première fois de sa carrière.

Kevin Durant : après la pluie de Brooklyn, le soleil de Phoenix

Kevin Love : vers une fin de saison aux Cavaliers

Kevin Love, hypothétiquement candidat à un buyout, devrait finalement finir sa saison à Cleveland. Bien qu’il soit sorti de la rotation de J.B. Bickerstaff, la franchise n’aurait pas l’intention de le pousser vers la sortie, d’après Chris Fedor de cleveland.com.

Champion en 2016 avec LeBron James et Kyrie Irving, l’intérieur dispose d’une grande expérience dont il peut faire bénéficier la jeune équipe des Cavaliers. La question de son départ se posera donc plutôt cet été, lors de la free agency. Love est en effet dans la dernière année de son contrat de 4 ans pour 120 millions de dollars et sera libre à l’intersaison, à 34 ans.

Patrick Beverley : dans l’inconnue

Alors qu’il promettait de faire des Lakers une équipe de playoffs, Patrick Beverley semble avoir échoué dans sa mission. Sa moyenne de 6,4 points à 40,2% au tir — ses chiffres les plus bas depuis sa première saison en NBA — illustre très bien son faible impact en attaque. Son apport défensif n’est pas non plus à la hauteur des attentes cette saison.

C’est la raison pour laquelle les Lakers se sont débarrassés de lui à la deadline, avant qu’il ne soit coupé par le Magic. Il est désormais difficile de dire qui serait intéressé par le meneur sur la fin de l’exercice. La piste d’un retour, évoquée par plusieurs insiders, a même été réfutée par Marc Stein. Il lui faudra peut-être bien prendre son mal en patience jusqu’à l’été.

John Wall : sur la fin

Depuis sa blessure en 2018-2019, John Wall n’est plus du tout le même. Son passage aux Rockets n’avait pas été très convaincant, mais le contexte collectif pouvait éventuellement justifier ses performances. Son échec aux Clippers est toutefois d’une autre gravité.

Sans espérer retrouver le quintuple All-Star qu’il était aux Wizards, la plupart des observateurs l’attendaient au tournant à Los Angeles. C’est pourquoi ses moyennes de 11,4 points à 40,8% au tir, dont 30,3% à trois points ont beaucoup déçu. Envoyé aux Rockets pour un buyout, l’ancien Franchise Player de Washington est désormais libre.

Pour le moment, aucune équipe ne semble intéressée par son profil. Avec d’autres meneurs sur le marché, Wall pourrait bien finir la saison sur son canapé. À 32 ans, toujours diminué par sa blessure au tendon d’Achille, il semble approcher de la fin de sa carrière.

Sege Ibaka : l’espoir de jouer les Playoffs

Cette saison, Serge Ibaka n’a joué que 16 matches pour une moyenne de 11,6 minutes par rencontre. Il était donc tout naturel, pour lui et les Bucks, de s’entendre sur une rupture de contrat. Disponible sur le marché, l’intérieur espère maintenant se relancer dans une équipe de Playoffs.

À 33 ans, la cote du champion 2019 s’est toutefois effondrée. Difficile pour lui, après son échec à Milwaukee, de trouver une place chez un contender. Son expérience pourrait néanmoins intéresser une équipe relativement jeune, à l’image du Jazz ou du Thunder. Pour le moment, les candidats n’ont pas l’air de se précipiter.

Jae Crowder prend la direction des Milwaukee Bucks !

Will Barton : un buyout très probable

Sorti de la rotation des Wizards depuis un moment, Will Barton était un clair candidat à un transfert avant la deadline. L’arrière pourrait finalement se retrouver sur le marché en tant que free agent. Il devra certainement céder une partie de son salaire de 14 millions de dollars pour quitter Washington, mais ce choix ne serait pas très surprenant. Une équipe à la recherche de scoring en sortie de banc pourrait rapidement s’intéresser à ce profil, bien que les rumeurs se fassent encore très discrètes pour le moment.

Stanley Johnson : un joueur à surveiller

Pourtant l’une des rares bonnes surprises de la saison 2021-2022 des Lakers, Stanley Johnson n’avait pas réussi à décrocher place dans une nouvelle équipe compétitive avant la reprise. Libéré par les Spurs, il pourrait cette fois-ci trouver chaussure à son pied.

En seulement 15,6 minutes par match, Johnson affiche des moyennes de 5,8 points et 3,2 rebonds cette saison. Surtout, il a réussi 45% de ses tirs à trois points avec San Antonio. Il pourrait donc s’attirer les faveurs d’une équipe à la recherche d’un peu de défense à l’aile.

Les Kings ont le joueur le plus clutch de la ligue

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest